Accélération digitale : comment adapter son marketing

L’accélération digitale se fait de plus en plus pressante.

Le numérique évolue constamment, et tout ce qui faisait fureur auparavant est devenu obsolète.

Et face à ce phénomène qui semble inéluctable, beaucoup ont du mal à prendre le train en marche.

Le digital a pourtant bien des choses à offrir, pourvu qu’on sache tirer profit de son potentiel.

Voici quelques conseils pour surfer avec brio sur l’accélération digitale.

Se former pour faire face à l’accélération digitale

La formation est une chose capitale pour faire face à l’accélération digitale.

Car le monde du numérique est en perpétuelle mouvance.

Il faut sans arrêt se tenir informé des dernières tendances et innovations en la matière.

D’autant qu’aujourd’hui, les attentes des consommateurs ne sont plus les mêmes qu’avant.

Désormais, ils ne recherchent plus un produit, mais une expertise.

Il est donc indispensable de devenir le meilleur dans son domaine, afin de mieux gérer l’accélération digitale.

Et pour ça, il n’y a pas mille solutions : il faut se former en permanence.

L’idéal serait de suivre au moins une formation par an, dispensée par des professionnels.

Quant à la formation autodidacte, elle doit sans arrêt être perfectionnée tout au long de l’année.

De plus, les profils professionnels axés sur le digital sont de plus en plus recherchés.

Une solide expertise, accréditée par des formations régulières, est donc une carte de plus à jouer dans le monde du travail.

Adapter son marketing au digital

L’accélération digitale impose d’adapter son marketing pour le rendre digital friendly.

Paradoxalement, elle a apporté une dimension plus humaine aux échanges.

Les effets pervers de la barrière de l’écran doivent en effet être contrebalancés.

Cette barrière a donc entraîné une profonde remise en cause des modèles classiques.

Et beaucoup d’entreprises ont revu leur façon de communiquer, en se focalisant sur l’aspect humain.

Il faut donc humaniser son entreprise au maximum pour correspondre aux attentes des consommateurs.

Outre l’aspect humain, l’aspect technique du marketing a également son importance.

Aujourd’hui, il est inconcevable de ne pas posséder de site Internet dédié à son activité par exemple.

Et il va de soi que ce site doit être optimisé pour la communication digitale.

Un site des années 1990 n’est évidemment pas compatible avec l’accélération digitale.

Par ailleurs, les techniques de marketing doivent aussi être adaptées aux nouvelles exigences.

Les formats de publicité doivent être revus, et l’accent mis sur la fidélisation des clients.

Notez qu’il n’y a que du bon sens dans ce que je vous énonce.

Un marketing juste et équilibré

Le plus grand danger dans la gestion de l’accélération digitale, c’est de céder aux sirènes du buzz.

Aujourd’hui, tout va plus vite, et on est facilement tenté de repousser les limites de la viralité.

Il faut donc faire attention à ne pas tomber dans le piège du bad buzz marketing.

Certains pensent que l’essentiel est d’être visible, peu importe que ce soit en bien ou en mal.

En réalité, il ne faut pas être prêt à tout.

L’accélération digitale suppose certes de la réactivité, mais aussi du recul et de l’intelligence.

Il faut donc trouver le bon équilibre entre visibilité et bad buzz.

Après tout, c’est une règle qui s’applique à la vie de tous les jours non ?

Laisser un commentaire