Appel à l’action : guide pratique pour un CTA qui convertit

Il est difficile de parler de marketing sans parler du fameux appel à l’action.

Tout le monde a déjà entendu parler de cette technique, connue de tous les marketeurs.

Et elle a même pris davantage d’ampleur avec la digitalisation.

Car les gens sont de plus en plus méfiants, et ils sont moins enclins à agir par eux-mêmes.

Il faut donc les pousser un peu plus qu’avant à entreprendre telle ou telle action.

Et rien de mieux qu’un bon vieil call to action pour ça.

Voici un petit guide pratique pour rédiger un appel à l’action à fort potentiel de conversion.

C’est quoi un appel à l’action ?

Un appel à l’action, autrement nommé call to action, ou CTA en abrégé, est un élément de marketing direct.

Il s’agit d’une mention destinée à inciter un prospect à entreprendre une action voulue par l’annonceur.

Quand on parle d’action, on a généralement un but de conversion derrière.

L’objectif est en effet de pousser le visiteur à l’action, quel qu’en soit le moyen.

Il peut par exemple s’agir de télécharger un guide ou un livre blanc.

Il peut aussi s’agir d’un achat, dans le cadre d’une boutique en ligne par exemple.

L’appel à l’action est essentiel dans une stratégie marketing axée sur la conversion des prospects.

Autrement dit, dans toute stratégie marketing qui se respecte.

Mais au fait, à quoi sert un call to action ?

Et ça sert à quoi ?

Vous l’aurez compris : l’objectif principal du CTA, c’est la conversion.

Plus concrètement, il s’agit de convertir les visiteurs en prospects, puis de convertir les prospects en clients.

Dans tous les cas, la conversion est le dénominateur commun.

En marketing digital, l’appel à l’action est indispensable pour atteindre cet objectif.

De nombreuses études ont prouvé que les utilisateurs étaient prêts à entreprendre une action si on le leur demandait.

L’appel à l’action sert alors à leur donner un petit coup de pouce, en les poussant à s’engager.

En cela, il se rapproche un peu du nudge marketing, même s’il est beaucoup moins subtil.

Tout l’intérêt du CTA, c’est donc de convertir un maximum de visiteurs.

Et pour ça, il doit être simple, efficace et percutant.

Un CTA simple et efficace

En matière d’appel à l’action, la simplicité est encore la meilleure façon de briller.

Pour que les visiteurs agissent et s’engagent, votre appel à l’action doit être facilement lisible.

Ne perdez pas de temps à élucubrer à propos de la pluie et du beau temps.

Le visiteur doit pouvoir identifier clairement la valeur ajoutée que votre produit peut lui apporter.

S’il n’est pas en mesure de faire ça, il ne cliquera pas sur votre appel à l’action.

Concernant le fond de votre CTA, vous pouvez opter pour un contenu rédactionnel.

Dans ce cas, employez un vocabulaire simple et précis, sans tomber dans le détail technique.

Une ou deux lignes doivent suffire à rédiger la proposition de valeur.

Vous pouvez aussi choisir d’utiliser une image pour votre appel à l’action.

Après tout, on dit bien qu’une image vaut mille mots non ?

Choisissez alors une image de haute qualité, qui s’adapte parfaitement à la forme de votre CTA.

Veillez également à ne pas parasiter l’image avec un bouton trop présent.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’utiliser un langage direct, avec des verbes d’action pour impliquer le visiteur.

C’est essentiel pour pousser le visiteur à s’engager, et à entreprendre l’action que vous voulez.

Exemple d’appel à l’action réussi : “inscrivez-vous dès maintenant, et profitez de 20% de réduction sur votre prochaine commande”.

Intégrez aussi un élément temporel, afin d’induire une notion d’urgence.

Le stress marketing est en effet le second pilier de l’appel à l’action.

Parlez-vous FOMO ?

Le syndrome FOMO est la peur de manquer une opportunité, qui risque de ne plus jamais se représenter.

L’acronyme signifie d’ailleurs “fear of missing out”.

Et pour déclencher ce fameux syndrome, le stress marketing est idéal.

Il consiste à provoquer chez le visiteur la peur de rater une occasion en or.

C’est un puissant levier de conversion, auquel l’appel à l’action se prête tout particulièrement.

Comme je vous le disais, vous pouvez intégrer un élément de temps dans votre CTA, afin de jouer sur le stress.

Pensez aussi à jouer sur l’exclusivité de votre offre, afin de la rendre encore plus attractive.

En gros, jouez sur l’aversion à la perte pour convaincre le visiteur qu’il a besoin de votre offre.

Exemple : “déjà 10 000 commandes passées, cliquez avant qu’il ne soit trop tard”.

Où placer un appel à l’action ?

L’appel à l’action doit impérativement être bien visible.

Pour ça, il doit être placé à un endroit stratégique de votre site web.

Et les choix ne manquent pas.

Vous pouvez le faire apparaître sous forme de bannière ou de popup par exemple.

Dans ce cas, il peut être placé à peu près partout sur une page web, tant qu’il est visible et facilement accessible.

N’oubliez pas d’utiliser une couleur flashy pour le bouton d’appel à l’action.

De cette façon, les visiteurs sauront rapidement où ils doivent cliquer.

N’hésitez pas non plus à tester plusieurs types de boutons d’appel à l’action.

L’A/B testing pour un appel à l’action efficace

L’A/B test est une excellente solution pour déterminer quel appel à l’action fonctionne le mieux.

Il suffit parfois d’un seul petit changement pour voir son taux de conversion faire un bond en avant.

Testez plusieurs couleurs de bouton pour votre CTA, et voyez laquelle génère le plus de clics.

Reformulez votre proposition de valeur, ou revoyez votre vocabulaire.

Changez votre appel à l’action de place, afin de déterminer où il est le plus efficace.

Bref, n’hésitez pas à tester encore et encore, jusqu’à trouver la formule qui convertit le mieux.

Gardez à l’esprit que les besoins de votre cible évoluent, et ne laissez pas votre appel à l’action se figer dans le temps.

Par ailleurs, il est bon de rappeler qu’un appel à l’action n’est rien sans une bonne landing page.

Alors n’oubliez pas de bien soigner la page sur laquelle renvoie votre CTA.

Elle doit être claire et s’afficher rapidement, faute de quoi votre appel à l’action ne servira à rien.

Laisser un commentaire