Quelles sont les meilleures compétences d’un entrepreneur ?

Les compétences d’un entrepreneur sont diverses et variées.

Et être entrepreneur, ce n’est pas donné à tout le monde.

Certains se lancent dans l’aventure sans en avoir pris la pleine mesure.

Résultat : ils se retrouvent noyés sous les échéances et les obligations, auxquelles ils ne peuvent plus faire face.

C’est d’ailleurs pour ça que plus de la moitié des entreprises ferment après un an d’activité.

Il faut donc bien savoir dans quoi on met les pieds si on veut avoir une chance de sortir du lot.

Et inutile d’espérer réussir si on ne possède pas ces qualités d’entrepreneur.

L’autonomie

La première compétence d’un entrepreneur, c’est de savoir travailler en toute autonomie.

Car si certains peuvent se payer le luxe de s’entourer d’une équipe, la plupart n’ont pas cette chance.

Ils doivent donc travailler seuls, et se débrouiller par eux-mêmes.

Ce qui suppose de savoir travailler en totale autonomie, sans patron ni équipe.

Et tout le monde ne sait pas s’auto-manager.

Certains ont en effet besoin d’un supérieur qui les pousse à atteindre leurs objectifs.

En tant qu’entrepreneur, il faut se pousser soi-même en permanence.

Ce qui implique aussi de savoir se débrouiller tout seul, sans aide.

Être débrouillard

Les compétences d’un entrepreneur sont très axées autour de la débrouillardise.

Car ce statut impose de facto une solitude au travail.

Contrairement au salariat, qui permet d’avoir accès à de nombreuses ressources sans avoir à le demander.

L’entrepreneur, lui, doit savoir faire ses propres recherches.

S’il veut trouver une formation par exemple, il doit le faire lui-même.

Idem s’il cherche un prestataire.

D’une manière générale, un entrepreneur doit tout faire tout seul.

Il doit donc également posséder de bonnes qualités de négociateur.

L’art de la négociation

La négociation fait partie intégrante de la palette de compétences d’un entrepreneur.

Les entrepreneurs ont très souvent à négocier des contrats dans le cadre de leur activité.

Mais c’est une catégorie professionnelle plus vulnérable que les grandes entreprises.

Un auto-entrepreneur a souvent moins d’impact et d’autorité en terme de professionnalisme par exemple.

Les gens ont donc plutôt tendance à se méfier quand ils ont à traiter avec un entrepreneur.

D’autres, partant du principe que les entrepreneurs sont fragiles économiquement, n’hésitent pas à en profiter.

Quitte à leur demander de se brader, dans l’irrespect le plus total.

Un entrepreneur doit donc savoir négocier, mais aussi avoir le sens du relationnel.

Le sens du relationnel

La première chose par laquelle doit débuter un entrepreneur, c’est se constituer un réseau professionnel.

Car peu importe l’activité, on n’est jamais vraiment efficace si on ne sait pas s’entourer.

Cultiver le sens du relationnel fait donc partie des compétences d’entrepreneur essentielles.

Un entrepreneur se doit d’être avenant pour convaincre.

C’est notamment utile pour démarcher de nouveaux clients dans les conférences ou les salons par exemple.

Les entrepreneurs ont également parfois affaire à des clients délicats à gérer.

Le sens du relationnel aide donc à mieux négocier.

Mais ça suppose d’avoir un minimum confiance en soi, afin d’inspirer confiance aux autres.

Avoir confiance en soi

Le quotidien d’un entrepreneur n’est pas toujours rose.

Comme je viens de le dire, on rencontre parfois de sérieux problèmes de crédibilité.

Ce statut particulier en angoisse plus d’un, et beaucoup refusent de travailler avec les entrepreneurs.

Il faut donc savoir afficher une confiance en soi en béton armé.

Car quelqu’un de peu sûr de lui renverra forcément une image négative à son entourage.

Alors qu’un entrepreneur plein d’assurance inspirera toujours plus la confiance.

Savoir montrer qu’on a confiance, et surtout faire rayonner cette confiance, est une qualité essentielle.

Et ce, malgré la peur de l’échec qui ronge n’importe quel entrepreneur.

Ne pas avoir peur de l’échec

Qu’on soit bien clair : la peur de l’échec n’épargne personne.

Mais les entrepreneurs y sont particulièrement sujets.

Ils sont soumis à la pression de la réussite, qui les oblige à produire des résultats rapidement.

Le problème, c’est que l’échec est intrinsèque à l’entrepreneuriat.

Beaucoup se jettent à corps perdu dans l’aventure, mais sont vite stoppés en plein vol par la violence de la réalité.

Et si un entrepreneur salarié est moins soumis à cette pression, ce n’est pas le cas de ceux qui font ça à temps plein.

Être entrepreneur implique donc d’avoir une solide résistance à la pression, et de ne pas craindre l’échec.

Ceci dit, on peut toujours limiter les risques d’échec en étant particulièrement organisé.

La capacité d’organisation

L’entrepreneur étant généralement autonome et livré à lui-même, il doit être d’autant plus organisé.

Il doit savoir anticiper les imprévus et tenir les délais imposés par les clients.

Ce qui est totalement impossible sans un planning et un minimum de rigueur.

L’organisation évite la surcharge de travail, et le tant redouté burn out de l’entrepreneur.

S’organiser permet aussi d’éviter la procrastination, la pire chose qui puisse arriver à l’entrepreneur.

C’est également une bonne façon de se rassurer quant à l’avenir.

Les différentes techniques d’organisation ne doivent avoir aucun secret pour les entrepreneurs.

Bref, une bonne organisation est la clé d’un entrepreneuriat réussi.

La persévérance, principale compétence d’un entrepreneur

La persévérance est la suite logique de toutes les autres compétences de l’entrepreneur.

Toutes les autres compétences d’entrepreneur ne sont rien sans celle-ci.

Il faut une sacrée dose de persévérance pour continuer son activité malgré les obstacles.

Que ce soit pour dompter la peur de l’échec ou pour garder la motivation face aux difficultés.

Pour réussir, un entrepreneur se doit de persévérer quoi qu’il arrive.

Il doit accepter l’idée que tout ne fonctionnera pas toujours selon ses plans.

Il doit aussi accepter qu’il ne réussira pas forcément.

Mais un entrepreneur qui ne sait pas faire preuve de persévérance ne peut pas se donner à fond.

Il sera toujours paralysé par la peur ou par les difficultés, et n’obtiendra jamais rien de bon.

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres compétences d’entrepreneur qui sont essentielles à la réussite.

Un chef d’entreprise qui emploie des salariés devra notamment savoir déléguer et manager.

L’esprit d’équipe et le leadership sont également indissociables de l’entrepreneuriat.

Chaque type d’activité nécessitera donc des compétences différentes.

Laisser un commentaire