Construire un questionnaire efficace

1 Shares

Construire un questionnaire en ligne qui soit efficace et pertinent n’est pas donné à tout le monde.

On ne compte plus le nombre de questionnaires sur Internet qui n’ont aucun but précis.

Résultat : peu, voire pas du tout de répondants, et un questionnaire totalement inutile.

C’est bien évidemment ce que l’on veut à tout prix éviter, dans un monde où le temps est plus que précieux.

Il est en effet indispensable d’optimiser la création d’un questionnaire.

Mais il faut également en maximiser l’efficacité, afin d’atteindre ses objectifs rapidement.

Voyons donc dès à présent comment construire un questionnaire web pertinent.

Définir les objectifs et le ciblage du questionnaire

Tous les questionnaires en ligne n’ont pas le même objectif.

Il faut en effet savoir précisément pourquoi on souhaite construire un questionnaire avant de se lancer.

Certains projettent par exemple de lancer un nouveau produit.

Dans ce cas, le questionnaire permet de sonder le marché afin de déterminer la viabilité du projet.

Plus généralement, construire un questionnaire peut servir à réaliser une étude de marché globale.

C’est en effet un excellent moyen de connaître les forces et les faiblesses d’un marché avant de se lancer.

Construire un questionnaire peut également permettre de mesurer la satisfaction de la clientèle.

Cette méthode est notamment très courante dans le cadre de l’e-commerce.

Plutôt que de perdre du temps à interroger chaque client, on utilise en effet un seul et même questionnaire.

Celui-ci permet ainsi de recueillir de nombreux avis, dont chacun connaît l’importance en e-commerce.

Une fois les objectifs bien définis viendra le moment de définir la cible du questionnaire.

Impossible en effet de construire un questionnaire pertinent sans savoir à qui il est censé s’adresser.

Il peut s’agir d’un questionnaire généraliste, destiné à l’échelle nationale.

Il peut au contraire concerner un petit échantillon de population, triés selon des critères bien précis.

Situation géographique, âge, sexe sont autant de critères permettant de mieux cibler son questionnaire.

Si celui-ci porte sur le lancement d’un produit destiné aux moins de 30 ans par exemple, il faudra cibler un public jeune.

Il est bien évident que les personnes qui ne sont pas concernées ne répondront pas au questionnaire.

Un bon ciblage est donc essentiel pour construire un questionnaire pertinent.

Construire un questionnaire : entonnoir ou sablier ?

Chaque questionnaire suit une structure bien précise, qui influe sur le taux de réponse.

Construire un questionnaire mal structuré peut en effet braquer les répondants, et les amener à stopper prématurément le processus de réponse.

On trouve la plupart du temps deux structures pour l’élaboration d’un questionnaire : l’entonnoir ou le sablier.

Avec la première, il s’agit de construire un questionnaire en commençant par des questions d’ordre généraliste.

Le client débutera donc en répondant à des questions générales, puis progressera vers des questions spécifiques.

Construire un questionnaire en entonnoir permet de poser un cadre de façon douce, afin de mettre les répondants en confiance.

Celui-ci ne se sentira pas agressé, et sera ainsi plus enclin à répondre à des questions plus précises par la suite.

En revanche, il pourrait se sentir perdu si les questions s’éloignent trop du sujet de base du questionnaire.

Il faut donc s’assurer d’aller droit au but rapidement, afin de maximiser le taux de participation.

On peut également construire un questionnaire en sablier, qui démarre de la même façon.

Les répondants sont en effet d’abord amenés à répondre à des questions génériques.

Ils progressent ensuite vers des questions spécifiques, qui constituent le coeur du questionnaire.

Mais la différence avec la structure en entonnoir réside dans le fait que le sablier termine par des questions à nouveau généralistes.

Il s’agit souvent de questions plus personnelles, relatives à l’âge, à la CSP ou à la situation géographique.

J’en profite d’ailleurs pour rappeler que ces questions doivent toujours être posées à la fin du questionnaire.

Ce sont en effet des questions d’ordre personnel, et donc relativement sensibles, auxquelles peu de gens sont enclins à répondre.

Il est donc vivement conseillé de les placer à la fin, après avoir instauré un climat de confiance au fil du questionnaire.

Il n’y a donc pas de structure idéale pour construire un questionnaire.

Tout dépendra du type de questions à poser, mais aussi de la cible visée par le questionnaire.

Construire un questionnaire simple, utile et efficace

Parmi la pléiade de questionnaires que l’on trouve sur le web, beaucoup ont le même problème.

Ils sont en effet soit trop longs, soit trop évasifs, voire même les deux parfois.

Or, construire un questionnaire qui traîne en longueur risque d’impacter négativement le taux de réponse.

Il ne faut jamais oublier que c’est l’auteur qui a besoin des répondants, et non l’inverse.

Et qu’à ce titre, ces derniers font une fleur à celui qui leur demande de répondre à son questionnaire.

La moindre des choses à faire en retour est donc de leur faciliter la tâche le plus possible.

Cela passe par exemple par un questionnaire qui ne s’éternise pas et qui va droit au but.

Les questions doivent en effet être pertinentes dès le début, afin de poser le cadre.

On conseille donc de ne pas excéder une durée de 10 minutes au total.

Attention également à la pertinence et à l’enchaînement des questions dans le questionnaire.

Le répondant doit notamment retrouver un fil conducteur dans le questionnaire.

De plus, les questions ne doivent jamais s’éloigner du coeur du sujet présenté en début de questionnaire.

Celui-ci devra d’ailleurs comporter une brève introduction, destinée à présenter son objectif.

Construire un questionnaire demande donc de la cohérence et de la précision, afin de rester efficace.

Diffusion et analyse des résultats

Il ne suffit pas de construire un questionnaire : il faut aussi savoir où et comment le diffuser.

Avant de le mettre en ligne, il ne faut pas hésiter à le faire tester à son entourage par exemple.

Cela permettra d’obtenir des retours quant aux points à améliorer, et ceux à mettre en avant.

Ensuite, il faudra réfléchir à la meilleure façon de diffuser le questionnaire.

On peut notamment le mettre en ligne directement sur son site web, et le partager sur les réseaux sociaux associés.

Il est également possible de l’envoyer par mail aux clients qui ont donné leur accord.

C’est d’ailleurs ce mode de diffusion qui est privilégié pour la collecte d’avis clients.

Une fois toutes les réponses obtenues, il ne restera plus qu’à les trier et à les analyser.

Si le questionnaire est bien construit, les résultats seront faciles à décortiquer et les objectifs atteints.

Quels outils pour construire un questionnaire ?

Impossible de construire un questionnaire efficace sans un bon outil, gratuit ou payant.

Le plus connu d’entre eux est certainement Google Form, l’outil proposé par Google himself.

100 % gratuit, les fonctionnalités proposées sont forcément réduites en conséquence.

Google Form a le mérite de faire simple et efficace, pour un questionnaire sobre et sans fioritures.

Ceux qui souhaitent un visuel un peu plus personnalisé pourront en revanche opter pour Typeform.

Au total, ce sont en effet 61 templates triés par thématique qui sont proposés à l’utilisateur.

Il faut toutefois savoir que Typeform est disponible uniquement en anglais.

De plus, sa version gratuite est très limitée, et oblige rapidement à souscrire une version payante.

Thrive Quiz Builder est un outil parfait pour construire un questionnaire sur WordPress.

Ce plugin WordPress fait partie de la longue liste d’extensions comprises dans Thrive Themes.

Entièrement dédié à la création de questionnaires, Thrive Quiz Builder offre de nombreuses fonctionnalités.

Il est également très abordable en terme de prix, puisqu’il ne coûte que 67 dollars avec licence à vie.

Cliquez ici pour vous le procurer, et je vous offre un pack de bonus d’une valeur de 435 euros.

Envoyez-moi un email à richard@marketinghaters.com pour le récupérer après la période d’essai de 30 jours.

1 Shares

Laisser un commentaire