Content shock sur Internet : ce que vous devez savoir

Avec la digitalisation massive, le content shock est devenu monnaie courante.

Dans un monde toujours plus connecté, les contenus en tout genre abondent sur Internet.

Désormais, n’importe quelle information est accessible en un simple clic.

Et surtout, elle est disponible absolument partout, et se répète à l’infini.

Le problème, c’est que l’utilisateur ne sait plus où donner de la tête.

Il est donc essentiel de savoir éviter le content shock, et le tenir à bonne distance de son business.

Mais comment faire, sur un Internet littéralement saturé de contenus ?

C’est ce que je vous propose de voir tout de suite.

Qu’est-ce que le content shock ?

Le content shock, ou choc des contenus en français, désigne la surabondance de contenus disponibles sur le web.

Chaque année, la production et la diffusion de ces contenus augmentent davantage.

Si bien qu’il finit par ne plus y avoir de place pour tout le monde.

Pas sur le web, dont les capacités sont infinies, mais pour les utilisateurs et leur cerveau.

Car si le nombre de contenus augmente de façon constante, la capacité d’attention des gens, elle, ne varie pas.

Les utilisateurs sont donc obligés de partager leur attention disponible entre toujours plus de contenus.

Sauf qu’au bout du compte, ils finissent par s’en lasser, et ne plus y prêter attention du tout.

Tout simplement car ils ne peuvent pas consommer autant de contenus.

Ne serait-ce que par leur capacité d’assimilation, qui n’est pas infinie.

Et là, c’est le drame : le content shock.

C’est exactement le même principe que la fatigue publicitaire.

La seule différence, c’est que le content shock concerne tous les types de contenus.

Car des contenus d’un genre nouveau sont peu à peu venus se greffer aux classiques déjà existants.

Aujourd’hui, on peut en effet trouver des contenus d’ordre social, avec le développement des médias sociaux.

Mais les marques se sont aussi mises à développer leur stratégie de contenu.

Ceci dit, il faut noter que certains types de contenus sont plus susceptibles de provoquer un content shock.

Des contenus plus sujets que d’autres au content shock

Certains contenus sont de grandes victimes du content shock.

C’est-à-dire qu’ils passent totalement à la trappe, au profit de contenus plus appréciés.

Le fait est qu’aujourd’hui, les utilisateurs ont tendance à mieux apprécier les contenus interactifs.

Ainsi, les vidéos comme les tutoriels par exemple, sont moins sujets à la théorie du content shock.

Pour la simple et bonne raison qu’ils ont plus de succès.

Mais attention, il reste malgré tout une règle d’or, à laquelle aucun contenu ne peut se soustraire.

Dans un monde où la concurrence fait rare, un seul mot d’ordre prime désormais : la qualité.

Et autant vous dire que ce n’est pas un simple livre blanc qui va vous permettre de passer en haut de la pile.

Pour éviter le content shock, il faut en effet produire des contenus ultra-qualitatifs.

Inutile de préciser qu lesdits contenus doivent également être inédits, et sortir des sentiers battus pour plaire.

Quelles conséquences sur l’activité d’un site web ?

Lorsqu’il se produit, le content shock peut avoir des effets désastreux sur les sites web qui en sont victimes.

Et la principale conséquence est de faire baisser drastiquement la rentabilité des créateurs de contenus.

Car un contenu, quel qu’il soit, n’est jamais gratuit à produire.

Et c’est même souvent assez coûteux, non seulement d’un point de vue pécuniaire, mais aussi du temps passé.

Dans le cadre du content shock, seuls les contenus les plus qualitatifs et appréciés survivent.

Et si les vôtres n’ont pas la chance de faire partie des élus, c’en est fini de votre ROI idyllique.

Dès lors, la question qui se pose est cruciale : comment faire pour se prémunir du content shock ?

L’inbound marketing ne fait plus recette

Il y a quelques années, le marketing d’attraction a fait un bon en avant.

Face aux méthodes marketing traditionnelles coûteuses et chronophages, il est même apparu comme une solution miracle.

Qu’on se le dise : ce type de marketing a toujours existé, bien avant de se démocratiser.

Mais il est surtout devenu une tendance marketing, qui a été massivement adoptée.

Pour rappel, le marketing d’attraction désigne le fait d’inciter l’utilisateur à venir à soi par le biais de contenus attractifs.

Sur le papier, c’est une super idée, qui a d’ailleurs largement été exploitée sur le web.

Sauf que maintenant, tous les marketeurs sans exception se sont mis à l’inbound marketing.

Et c’est bien lui la cause de la surabondance de contenus sur Internet, que les utilisateurs ne peuvent plus traiter.

C’est ce qui explique que le marketing d’attraction ne fasse plus recette.

Il aurait même tendance à être délaissé par certains, qui n’y voient qu’un risque supplémentaire de content shock.

Pourtant, ce n’est pas du tout une mauvaise chose que de laisser l’utilisateur venir à soi.

Il faut simplement être plus sélectif et exigeant dans la production de contenus.

Et surtout, il faut toujours penser qualité, et non quantité.

Le marketing minimaliste pour éviter le content shock

Face au content shock, il semblerait qu’une solution se démarque : le marketing minimaliste.

Cette tendance va un peu à contre courant du marketing actuel, qui impose d’être présent et visible à tout prix.

Le mieux pour éviter le content shock, c’est donc de produire moins, mais de produire mieux.

Et dans un sens, c’est tout à fait logique et compréhensible.

Alors ne vous perdez pas en futilités, et contentez-vous d’aller à l’essentiel.

Assurez-vous aussi que vos contenus apportent une vraie valeur ajoutée à l’utilisateur.

C’est réellement ça qui va vous permettre de vous démarquer, et de passer au travers du content shock.

Mieux vaut en effet un article de blog magnifiquement bien écrit tous les mois, que dix torchons illisibles.

Le marketing minimaliste apparaît déjà comme une réponse à tous ces problèmes de content shock.

La question va surtout être de savoir combien de temps cette stratégie sera payante.

Car le nombre de contenus disponibles sur Internet ne cesseront jamais d’augmenter.

Il faudra donc faire preuve d’encore plus de minimalisme, avec la qualité toujours en ligne de mire.

Laisser un commentaire