Création d’une boutique en ligne : comment ouvrir une boutique en ligne

Depuis de nombreuses années, le e-commerce fait le bonheur de nombreux entrepreneurs.

Il faut dire que le modèle d’Amazon a de quoi faire rêver.

Véritable géant du e-commerce, la plateforme créée en 1994 a bien su mener sa barque.

Jusqu’à devenir le leader qu’on connaît aujourd’hui.

Alors bien sûr, votre boutique en ligne a peu de chances de faire de l’ombre à Amazon.

Mais il faut bien commencer quelque part non ?

Et en attendant, voici quelques tuyaux pour créer une boutique en ligne.

Notez que je vous passerai les détails portant sur le choix du statut.

Car un simple statut d’auto-entrepreneur fait très bien l’affaire pour une petite boutique en ligne.

La question du stock

C’est vrai que ce n’est pas forcément ce qui nous vient à l’esprit quand on pense e-boutique.

Et pourtant, c’est la première question que vous devez vous poser avant d’ouvrir une boutique en ligne.

De ce côté-là, vous avez trois solutions principales.

Le choix de telle ou telle solution dépendra essentiellement du capital de départ dont vous disposez.

Vous allez rapidement comprendre pourquoi.

La solution de vente en gros

On parle aussi de grossiste.

En gros (j’étais obligé), il s’agit d’acheter des produits directement sortis d’usine en (très) grosses quantités.

Le grossiste les revend ensuite en quantités un peu moins grosses, mais sans faire de vente au détail pour autant.

Cette solution est surtout destinée au circuit B2B.

Car l’achat de gros est généralement réservé aux entreprises, qui doivent justifier d’une carte professionnelle non accessible aux particuliers.

De plus, cette solution nécessite d’avoir un bon budget, pour pouvoir acheter en quantités parfois astronomiques.

A titre d’exemple, Alibaba est un site de e-commerce qui pratique la vente en gros.

La solution de vente au détail

Autre solution pour ouvrir une boutique en ligne : la vente au détail.

Ici, on achète en quantités plus ou moins importantes, pour pouvoir les revendre au détail.

Le circuit est plutôt B2C, car les professionnels ne sont généralement pas intéressés par de la vente au détail.

Cela s’explique notamment par les prix plus élevés qu’en gros.

Cdiscount ou RueDuCommerce par exemple, sont des commerces en ligne de vente au détail très connus.

Le dropshipping a le vent en poupe

Derrière cet anglicisme se cache une pratique relativement nouvelle.

Mais qui est en train de gagner de plus en plus de terrain chez les e-commerçants.

Pour faire simple, il s’agit d’un système à trois intervenants.

Le client qui achète un produit, le commerçant qui reçoit la commande (vous), et le fournisseur qui expédie le produit.

Amazon s’est récemment mis au dropshipping, et je suis sûr que vous avez déjà expérimenté ce système en tant que client.

Vous savez, quand il y a marqué “vendu par untel” dans la description du produit ?

Hé bien c’est du dropshipping.

L’avantage de ce système, c’est que vous n’avez pas de stock personnel.

Car vous n’êtes en fait qu’un intermédiaire entre le client et le fournisseur.

Vous n’avez donc pas à assumer les coûts liés à la fabrication des produits vendus.

Et comme vous n’avez pas de stock, vous n’achetez aucun produit non plus.

C’est une bonne solution pour démarrer simplement une boutique en ligne, surtout quand on n’a pas de capital de départ.

Quelle solution e-commerce pour ouvrir une boutique en ligne ?

Après avoir résolu la question du modèle de votre boutique en ligne, vous allez devoir vous attaquer à sa création proprement dite.

Pour ça, deux grandes écoles s’affrontent.

D’un côté, la création d’un site e-commerce en mode SaaS.

Et de l’autre, le mode open-source.

Chacun possède bien sûr des avantages et des inconvénients.

Le mode SaaS, simple et rapide

L’acronyme SaaS signifie software as a service, ou logiciel en tant que service pour les allergiques à la langue de Shakespeare.

Cette solution est un genre de package, qui comprend l’ensemble de la gestion de la boutique en ligne moyennant le paiement d’un abonnement.

La création d’une boutique en ligne en SaaS est une bonne solution si vous n’y connaissez rien en la matière.

Elle peut aussi se révéler utile si vous n’avez absolument pas le temps de gérer votre commerce en ligne.

Car vous n’avez à vous occuper de rien.

C’est le prestataire lui-même qui s’occupe de l’intégralité de votre site e-commerce, de la création à la maintenance.

En revanche, le SaaS présente également quelques inconvénients.

Le principal étant que vous donnez les clés de votre boutique au prestataire SaaS qui s’en occupe.

Dès lors, vous n’avez plus accès à rien.

Déjà, parce que toutes les données de votre boutique sont hébergées sur un serveur distant.

Au-delà du fait que le serveur n’est pas forcément dédié, ce qui laisse dubitatif quant à ses performances, cette solution pose aussi un problème de confidentialité.

Car vous n’avez aucun contrôle sur les accès aux données de votre boutique en ligne.

Et ce sont généralement plusieurs personnes qui y ont accès.

Par ailleurs, toutes les modifications éventuelles que vous voulez apporter à votre e-commerce sont soumises à l’accord du prestataire qui vous fournit la solution.

Vous voulez ajouter un produit à votre boutique ?

Vous allez devoir passer par lui pour les formalités.

Et dites-vous que même si ce n’est pas vraiment dans son intérêt, il peut tout à fait refuser en invoquant toutes les raisons qu’il trouve.

De plus, il est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, de quitter une solution SaaS pour passer sur de l’open-source.

Il en va de même si vous rencontrez des difficultés dans le paiement de votre abonnement.

Car ayant la mainmise sur votre boutique en ligne, le prestataire peut tout à fait décider d’interrompre la fourniture du service sans préavis.

Bref, c’est une solution pratique pour ceux qui débutent sans aucune connaissance

Voici trois plateformes SaaS de référence pour la création d’une boutique en ligne.

Shopify, le boss du game

Vous avez très certainement déjà entendu parler de Shopify.

En même temps, c’est LA plateforme e-commerce en SaaS la plus connue.

Et surtout la plus utilisée.

Il faut dire que Shopify est un peu un ovni dans le monde des SaaS.

Car bien que la plateforme possède toutes les caractéristiques du SaaS, elle offre malgré tout une grande liberté d’action.

Vous avez notamment accès au html et au css de votre boutique en ligne, afin de pouvoir la modifier à votre gré.

En outre, les modèles de sites proposés sont nombreux, et très impressionnants niveau qualité.

L’inconvénient qu’on pourrait lui trouver, outre le fait qu’il soit payant, c’est qu’il est en anglais.

Mais bon, l’anglais c’est l’avenir hein !

Groovekart, la nouvelle meilleure plateforme e-commerce ?

Tout juste débarqué sur le marché des solutions e-commerce en SaaS, Groovekart se place déjà en sérieux concurrent de Shopify.

Développée dans le plus grand secret pendant deux ans, Groovekart fait figure de révolution dans le monde des SaaS.

Déjà, cette plateforme est moins chère que la plupart des solutions de e-commerce SaaS du marché.

Elle propose également de très nombreux modèles de boutiques en ligne prédéfinis.

Bien plus que sur Shopify par exemple.

Et en parlant de Shopify, le gros avantage de Groovekart, c’est qu’il permet d’importer votre boutique gérée par Shopify.

Avec Groovekart, vous pouvez aussi créer des funnels de conversion, un peu à la manière du logiciel Clickfunnels.

Vous avez ainsi la possibilité d’analyser toutes les données de votre boutique en ligne, afin d’augmenter votre taux de conversion.

En bref, il y a fort à parier que Groovekart s’empare du trône dans les années, voire dans les mois à venir.

Oxatis, le frenchie qui est pote avec Google

Oxatis est une plateforme SaaS française, qui se revendique leader européen des solutions SaaS.

Et avec ses quelques 312 solutions développées au cours de ses douze années d’existence, on ne doute pas de ce statut privilégié.

Son point fort : la qualité de ses outils SEO.

En tant que Google Partner, Oxatis propulse en effet des sites déjà optimisés SEO.

Car ils prennent en compte de nombreux paramètres définis par Google pour l’indexation.

Attention toutefois : Oxatis fait son beurre principalement avec les services additionnels.

La plateforme propose en effet de nombreuses prestations supplémentaires, destinées à améliorer certains points bien précis de la boutique en ligne.

Et si on ne fait pas attention, l’addition peut vite devenir salée.

Le mode open-source, pour les développeurs nés

Si vous êtes débrouillard et que vous maîtrisez un peu le langage de programmation e-commerce, l’open-source vous intéressera sûrement.

Ici, aucun compte à rendre à personne : c’est vous qui tenez les rênes.

Vous pouvez choisir d’héberger votre boutique en local sur votre machine, ou bien de louer un serveur dédié.

Et le principal avantage des solutions e-commerce open-source, c’est leur communauté.

A l’instar du CMS WordPress, ces solutions sont très utilisées à travers le monde.

On peut donc trouver une réponse à n’importe quel problème très rapidement.

Et bien sûr, ces solutions sont gratuites, même si elles proposent des fonctionnalités additionnelles payantes.

Le bémol de l’open-source, c’est qu’il faut quand-même posséder un minimum de bases pour la création et la maintenance d’une boutique en ligne.

Là encore, la liste est longue.

J’ai donc réduit aux trois solutions les plus utilisées.

Prestashop, la base

C’est le leader des solutions e-commerce en open-source.

Et c’est encore une fabrication française, qui a émergé du cerveau de cinq étudiants d’une prestigieuse école d’informatique parisienne.

Le concept de base est simple.

Mettre à disposition une plateforme e-commerce entièrement auto-gérable.

Le but est de permettre à ceux qui n’ont pas les moyens d’utiliser des solutions payantes d’ouvrir une boutique en ligne sans l’aide de personne.

Et ne croyez pas qu’il faut être un développeur de génie pour maîtriser Prestashop.

Même si ça suppose de savoir un minimum ce qu’on fait, la plateforme est très simple d’utilisation.

Et le gros plus, c’est sa communauté : plus de 800 000 membres actifs !

Ce qui fait qu’au moindre problème, vous avez toute une armée de Prestashoppers prêts à vous sortir de la mouise.

Petit bémol toutefois : les boutiques en lignes propulsées par Prestashop sont difficiles à optimiser d’un point de vue SEO.

En outre, certaines fonctionnalités très utiles, comme la gestion des paiements par carte bancaire par exemple, sont payantes.

Magento, le concurrent direct

Magento est un sérieux concurrent à Prestashop.

La plateforme, également open-source, est entièrement personnalisable.

Ultra professionnelle, elle permet de générer un grand catalogue de produits.

Magento s’adapte également à de nombreux pays, notamment au niveau des devises.

Les sites propulsés par Magento sont aussi optimisés SEO.

En revanche, sa puissance peut aussi être un inconvénient.

Car pour fonctionner à 100%, Magento a besoin d’un serveur beaucoup plus performant.

Par ailleurs, son utilisation n’est pas aussi simple et intuitive que son concurrent Prestashop.

Il faut donc avoir de solides bases en programmation pour utiliser Magento.

Woocommerce + WordPress, la combinaison gagnante

Que les fans de WordPress se réjouissent.

Il est tout à fait possible d’ouvrir une boutique en ligne avec le CMS !

Et ça, c’est grâce à Wooommerce, un plugin WordPress orienté e-commerce.

Le gros avantage, c’est que vous n’avez pas à vous familiariser avec une deuxième interface.

Si vous connaissez déjà WordPress, vous serez en terrain conquis..

Quelques secondes suffisent pour l’installer directement sur votre site WordPress.

On peut difficilement faire plus simple non ?

Vous pouvez ensuite personnaliser votre boutique en ligne avec différentes extensions.

Et si vous avez le moindre souci, vous pouvez compter sur la grande communauté WordPress pour vous aider.

Il n’y a presque aucun problème posé par Woocommerce qui ne puisse être résolu !

Un bonus pour le système de gestion des stocks, très facile et intuitif.

Et bien sûr, en bonne solution open-source, Woocommerce est totalement gratuit !

Le point faible ?

Certains thèmes WordPress ne sont pas compatibles avec Woocommerce.

De plus, certaines extensions proposées sont payantes.

Ouvrir une boutique en ligne, c’est donc accessible à n’importe qui.

Le large panel de solutions disponibles permet de créer un e-commerce à votre image, en peu de temps et assez facilement.

Le choix de cette solution dépendra bien sûr de votre budget, ainsi que du temps que vous avez à consacrer à votre boutique.

Quoi qu’il en soit, tout le monde ou presque peut faire du e-commerce aujourd’hui.

Et au vu des statistiques impressionnantes, vous ne devriez pas hésiter une seule seconde à vous lancer !

7 commentaires

  1. Avatar Fred
      • Avatar Fred
  2. Avatar bob
      • Avatar bob

Laisser un commentaire