Comment créer une campagne Google Ads efficace en moins de deux

Créée en 2000, la campagne Google Ads a connu un essor considérable depuis.

De plus en plus d’entrepreneurs web décident de booster leur visibilité en ayant recours à cette technique de SEA.

Concrètement, il s’agit de créer une campagne payante de publicité sur le web.

La campagne Google Ads permet d’être propulsé tout en haut des pages de résultats.

Mais elle est surtout appréciée pour son ciblage, beaucoup plus précis qu’en référencement naturel.

Enfin, à condition de savoir créer une campagne Google Adwords efficace, et de bien la gérer une fois en ligne.

Voici quelques petites astuces à connaître pour booster votre business en ligne avec Google.

Quel objectif pour une campagne Google Adwords ?

Quand on crée une campagne Google Ads, on le fait dans un objectif bien précis.

Et cet objectif peut varier en fonction du contexte.

Les marketeurs expérimentés sauront généralement où ils veulent aller, et créer leur campagne Adwords en conséquence.

Mais les plus indécis pourront utiliser la matrice AIDA pour définir l’objectif de leur campagne.

La matrice AIDA pour déterminer ses objectifs

Cette matrice permet de se mettre à la place du consommateur, et ainsi de comprendre ses attentes.

Elle se décompose en 4 points.

  • Attention : c’est le moment où le consommateur prend connaissance de l’offre.
  • Intérêt : à ce stade, il a déjà connaissance de l’offre, et commence à y accorder de l’intérêt.
  • Désir : ici, il commence à envisager la conversion.
  • Action : enfin, le consommateur prend la décision d’acheter, et met en oeuvre tous les moyens nécessaires.

3 types d’objectifs différents pour une campagne Google Adwords

On décompose généralement les différents objectifs en trois catégories.

  • La notoriété : une campagne Google Ads peut permettre d’accroître sa visibilité sur le net. Que ce soit pour lancer un nouveau produit ou service, gagner en visibilité dans une nouvelle région, ou encore reconstruire son image de marque à la suite d’un bad buzz marketing.
  • La sensibilisation : ici, on va surtout tenter d’augmenter l’engagement des utilisateurs. Le but peut être notamment de les renseigner sur un produit, afin de développer leur intérêt. Ce genre de publicité payante est également très utilisé sur les réseaux sociaux.
  • La vente : c’est le cas pour la plupart des campagnes Google Adwords. On intégrera donc un call to action percutant, afin d’inciter l’utilisateur à acheter le produit ou service.

Choisir ses mots clés pour une campagne Google Ads

Dans une campagne Google Adwords, bien choisir ses mots clés.

Car ce sont ces mots clés qui vont conditionner en grande partie la réussite de la campagne.

Pour trouver des mots clés attractifs, vous pouvez utiliser l’outil de planification de mots clés de Google, Keyword Planner.

Il existe quatre catégories de ciblage différentes pour choisir les mots clés ciblés.

Mot clé exact

C’est la stratégie de mot clé qui permet d’obtenir le meilleur ciblage.

Dans ce cas, votre annonce sera présente dans les pages de résultats uniquement si la requête de l’utilisateur est exactement la même que le mot clé.

Les variantes proches sont tolérées, et entraînent également l’affichage de l’annonce.

On considère notamment les fautes d’orthographe, les désinences du pluriel ou les accents comme des variantes proches.

Cependant, la restriction du ciblage peut vous faire passer à côté d’autres requêtes intéressantes pour vous.

Expression exacte

On appelle expression exacte le mot clé et ses variantes, accompagné d’un ou plusieurs autres mots placés avant ou après.

Concrètement, si vous choisissez le mot clé “salon de jardin”, votre annonce apparaîtra si l’utilisateur tape la requête “acheter salon de jardin”.

En revanche, l’annonce ne figurera pas dans les pages de résultats si un autre mot est inséré entre ceux de l’expression exacte.

Dans le cas du salon de jardin, la requête “salon blanc de jardin” ne fera pas apparaître l’annonce.

Ce ciblage est moins précis que le précédent, mais il permet d’inclure des requêtes très proches et intéressantes.

En revanche, il ne faudra pas oublier d’exclure certains mots clés qui pourraient être pénalisants.

Requête large

Ce type de ciblage n’en a que le nom.

Car en réalité, il est beaucoup trop large pour être efficace.

Avec lui, votre annonce apparaîtra dès lors qu’un seul mot de votre mot clé est tapé, ainsi que ses variantes et ses synonymes.

Vous risquez donc de vous retrouver avec tout un tas de requêtes inutiles, qui ne seront d’aucune pertinence pour vous.

Car c’est Google qui décide de cette pertinence, et ses critères ne sont généralement pas les mêmes qu’un humain.

Il pourra notamment faire apparaître votre annonce avec la requête “jardin des plantes”, car elle contient le mot “jardin”.

Ce qui n’a réellement aucun rapport avec le mot clé de départ, “salon de jardin”.

Requête large modifiée

Ce type de ciblage est à mi-chemin entre les deux précédents.

Il offre les avantages de la requête large et de l’expression exacte, sans les inconvénients.

Dans ce cas, vous pouvez choisir quels mots doivent obligatoirement apparaître dans les requêtes pour afficher l’annonce.

Avec “salon de jardin”, vous pouvez choisir d’ajouter “salon” et “jardin” pour déclencher l’affichage de votre annonce.

Ce qui inclut les variantes proches, mais exclut les synonymes et les variantes jugées pertinentes par Google.

Zoom sur les negative keywords

Aussi appelés mots à exclure, il s’agit des mots dont vous ne voulez pas qu’ils déclenchent l’affichage de votre annonce.

Ainsi, dès que l’un de vos mots à exclure apparaît dans une requête, votre annonce ne sera pas présentée à l’utilisateur.

Cette stratégie est très importante, car elle vous permet de mieux contrôler votre ciblage.

Elle permet aussi de réduire le coût par clic de votre annonce, en excluant d’office certaines requêtes qui ne vous intéressent pas.

De cette façon, les utilisateurs ne pourront pas cliquer sur votre annonce, et vous ferez des économies.

Campagne Google Ads : attention à la rédaction de l’annonce

Toutes les annonces d’une campagne Google Adwords sont structurées de la même manière.

Elles contiennent toutes sans exception : un titre, deux lignes de description, une URL à afficher et une URL finale.

Le titre doit être accrocheur, et contenir le mot clé que vous visez avec votre campagne.

Quant à la description, elle doit être percutante, et contenir un call to action.

Vous n’avez que deux lignes pour convaincre l’utilisateur de cliquer, alors soyez simple et efficace.

Utilisez des verbes d’action à l’impératif, et n’hésitez pas à intégrer des éléments de stress marketing.

L’URL à afficher sert à donner un avant-goût à l’utilisateur du type de site vers lequel il sera redirigé s’il clique.

Généralement, il s’agit de la page d’accueil de votre site.

L’URL finale n’apparaît pas dans votre annonce, mais vous devez quand-même en définir une.

C’est souvent une page plus précise que l’accueil, comme une fiche produit par exemple.

N’oubliez pas d’être le plus précis possible en rédigeant votre annonce, afin de vous éviter des frais en clics inutiles.

Vous pouvez aussi utiliser des extensions, pour que votre annonce occupe plus d’espace dans les pages de résultats.

Ces extensions sont un peu comme des tags, qui renvoient vers des pages spécifiques de votre site.

Grâce à elles, Google considérera votre annonce comme étant plus sérieuse, et fera baisser son coût par clic.

Bien gérer le budget de sa campagne Google Adwords

C’est le nerf de la guerre dans toute campagne Google Ads.

Et pour déterminer le budget d’une campagne, on va raisonner en terme de coût par clic (CPC).

C’est-à-dire le prix que vous allez payer en tant qu’annonceur à chaque fois qu’un utilisateur cliquera sur votre annonce.

Et là encore, le choix de vos mots clés aura une influence majeure.

Car les mots clés courts, dits short tail, sont beaucoup plus recherchés que ceux de longue traîne.

En conséquence, il sont forcément beaucoup plus chers.

Si vous avez un petit budget pour votre campagne Google Adwords, il vous faudra donc privilégier la longue traîne.

Pour connaître le CPC moyen d’un mot clé, vous pouvez par exemple utiliser Ubersuggest, un outil très complet et totalement gratuit.

Sachez aussi que si vous êtes plusieurs annonceurs sur un même mot clé, c’est Google qui déterminera lequel sera placé en première position dans les résultats.

Vous pouvez alors enchérir sur le mot clé pour tenter de le remporter.

Mais être premier sur un mot clé très concurrentiel n’est pas forcément la meilleure des stratégies.

Car vous risquez de devoir faire face à des concurrents pesant beaucoup plus lourd que vous.

Des concurrents qui ont souvent les moyens de dépenser des fortunes en enchères, moyens que vous n’avez peut-être pas.

Mieux vaut donc viser une deuxième, voire une troisième position, avec un CPC moins élevé.

Essayez aussi de limiter les enchères sur mobile.

Certes, le CPC y est moins élevé, mais le taux de conversion d’une campagne Google Ads sur mobile l’est également.

Car les utilisateurs ont tendance à beaucoup moins cliquer sur les annonces quand ils naviguent sur mobile.

Alors si votre budget est restreint, mieux vaut vous concentrer sur les annonces desktop, qui seront plus rentables pour vous.

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour créer une campagne Google Adwords qui déchire.

Laisser un commentaire