Devenir un bon webmarketeur : 3 conseils à suivre absolument

On ne s’improvise pas Webmarketeur.

Pas plus qu’on ne s’improvise chirurgien, mécanicien ou jardinier.

C’est une profession que beaucoup rêvent d’exercer, mais qui demande aussi des connaissances théoriques et pratiques solides.

Des connaissances solides dans :

  • Le marketing,
  • La vente,
  • Les différents outils informatiques (notamment wordpress et ses logiciels)
  • La gestion du temps et d’un business,

Et j’en passe !

Plus important encore : pour devenir un bon webmarketeur il faut avoir l’état d’esprit approprié.

Malheureusement, acquérir des connaissances ne suffit pas toujours.

Un webmarketeur doit aussi avoir un mental d’acier et garder foi en lui, car la voie qui même au succès est souvent semée d’embuches.

Il doit savoir se remettre en cause, pulvériser ses croyances limitantes, avoir soif de réussite et ne pas hésiter à investir sur lui-même.

C’est l’alliance des deux qui vous fera aller loin !

Mais ne tergiversons pas trop et passons tout de suite en revue les principales qualités à posséder pour devenir un bon webmarketeur.

La volonté de réussir en tant que Webmarketeur

L’épopée entrepreneuriale commence toujours par une forte ambition de réussite.

  • Le bon webmarketeur n’est pas celui qui se dit « ce serait bien de… »

Ce serait bien de créer un business sur ma passion, d’avoir plus de liberté pour voyager partout dans le monde, d’en finir avec le salariat et un patron désagréable.

  • Le bon webmarketeur, c’est celui qui se dit intérieurement « je VAIS réussir. »

La différence entre les deux ?

L’un aimerait bien créer sa propre boite sur le net, mais n’est pas prêt à faire les sacrifices requis pour y arriver et se décourage au premier obstacle rencontré.

Tandis que pour l’autre, c’est une obsession.

  1. Il peut passer ses journées à lire, écouter et visionner des tas de méthodes, conseils et informations sur le webmarketing, au lieu de faire des activités plus récréatives avec ses amis.
  2. Les difficultés ne démontent pas le bon webmarketeur : quand il échoue quelque part, il ne se lamente pas sur sa « malchance ». Il cherche à comprendre pourquoi ça n’a pas marché, et trouve les solutions pour avancer.

Peu importe votre talent et votre intelligence, vous traverserez une phase d’apprentissage où vous allez (a) devoir faire preuve d’abnégation et (b) forcément vous planter.

Vous devrez rester motivé et patient, relativiser vos échecs (et même vous en servir pour progresser !), persévérer.

Pour ça, il faut une volonté de réussir inébranlable. C’est la base.

Se former au Webmarketing

Malheureusement, on n’apprend pas à devenir un bon webmarketeur sur les bancs de l’université.

Vous allez devoir prendre les choses en main et vous former vous-même, en autodidacte.

En plus, le marketing sur internet et l’informatique évoluent tellement vite que se former continuellement est indispensable.

Non seulement pour progresser, mais aussi pour rester au top.

Ceci étant dit, il faut éviter un piège

Toutes les informations qu’on trouve sur le net ne se valent pas.

Certaines sont excellentes et d’autres très mauvaises.

Soyez prudent. Ne perdez pas votre temps à lire et écouter des pseudo-experts qui recyclent (mal) les conseils qu’ils glanent un peu partout chez les autres.

Éduquez-vous avec les meilleurs webmarketeurs, qui ont réussi et permettent à leur client obtenir des résultats consubstentiels.

Leurs livres et leurs formations sont généralement en anglais, mais dans un anglais relativement accessible à tous.

Pour commencer, je vous recommande vivement de vous procurer la Funnel Hacker Blackbox de Russell Brunson

Vous y trouverez deux bouquins parmi les meilleurs pour se former au webmarketing : Dotcom Secret et Expert Secret, ainsi que plein d’autres bonus exclusifs.

La Blackbox est une mine d’informations et de conseils utiles.

Rien qu’avec ça vous en apprendrez bien plus sur le webmarketing qu’en allant dépensé vos petites piécettes dans des formations à plus de 1000€.

Avoir les bons outils du Webmarketeur

J’ai dit dans l’intro qu’on ne s’improvisait pas plus webmarketeur que chirurgien, mécano ou jardinier.

Il y a un autre point commun entre ces processions : pour bien exercer ces boulots il faut une caisse à outils bien équipée !

Vous imaginez un chirurgien opérer avec un couteau et une fourchette ? Ça n’est pas possible !

Pour bien faire votre travail de webmarketeur, il faut que vous vous munissiez de logiciels performants, avec lesquels vous pourrez mettre en place vos systèmes marketing.

Et voici la bonne nouvelle…

Alors qu’autrefois il fallait composer soi-même sa « caisse à outils », en se procurent plusieurs logiciels différents, aujourd’hui il existe des « tout-en-un » qui sont de véritables caisses à outils à eux seuls.

Ces logiciels ont tout ce qu’il vous faut pour installer des tunnels de ventes et automatiser votre business.

  • Il y a Clickfunnels, le numéro un du marché. Vraiment excellent !
  • Il y a aussi Learnybox, si vous préférez un logiciel en français.
  • Ou encore Katra, un logiciel « tout-en-un” avec un fonctionnement légèrement différent de celui de Clickfunnel.

Bien sûr, vous pouvez toujours procéder « à l’ancienne », en imbriquant différents logiciels les uns aux autres.

C’est plus économique mais plus galère à mettre en place et un peu limité niveau marketing automation (normal étant donné qu’on n’est pas sur du logiciel SAAS).

Le plus important, c’est que vous réunissiez les outils pour faire du bon travail.

Sinon vous serez limité par le manque de moyens techniques.

Bonne réussite !

Laisser un commentaire