Email de relance : le guide pratique

L’email de relance est au coeur du marketing digital.

Que ce soit pour relancer un client qui ne paie pas ou un prospect frileux, n’importe qui est amené à l’utiliser.

Mais l’email de relance n’est pas toujours un exercice facile.

Difficile en effet de trouver le ton et les mots juste pour relancer un client ou prospect.

Dans cet article, vous trouverez donc de précieux conseils pour écrire un email de relance efficace.

Dans quels cas envoyer un email de relance ?

L’email de relance peut être utilisé à bien des fins.

Quand on parle de relance, on pense toutefois immédiatement à une relance suite à un impayé.

L’email de relance est effectivement utilisé dans ce cas-là.

Mais il ne sert pas qu’à courir après les mauvais payeurs.

On peut aussi et surtout envoyer un email de relance pour relancer un prospect.

Il peut s’agir d’inciter un prospect qui a déjà manifesté de l’intérêt pour un produit à passer à l’action par exemple.

Beaucoup d’entre eux rencontrent en effet des freins à la conversion, qu’il convient de lever.

Cela peut être un prix trop élevé, une offre inintéressante ou inadaptée, etc.

Il arrive également que le prospect n’ait tout simplement pas bien reçu la première sollicitation.

Dans ce cas, il convient de lui adresser un email de relance pour s’assurer qu’il prenne connaissance de l’offre.

La relance d’un prospect peut ainsi intervenir à différents stades du tunnel de conversion.

Quoi qu’il en soit, rédiger un email de relance obéit à des codes bien précis.

À commencer par le bon moment pour l’envoyer.

Le bon moment pour envoyer un email de relance

Beaucoup diront qu’il n’y a pas vraiment de bon moment pour envoyer un email de relance.

En réalité, c’est tout le contraire.

Le succès du mail de relance dépendra en effet du moment auquel il sera envoyé.

Et en la matière, tout dépend de qui on relance, et pourquoi.

Dans le cas d’un impayé, il faut trouver le bon dosage entre trop tôt et trop tard.

On conseille généralement de ne pas trop attendre avant d’envoyer le premier email de relance.

Le client en attente de paiement risquerait en effet d’oublier qu’il est en situation d’impayé.

Inutile toutefois de relancer trop tôt, afin de laisser le temps au client de faire le point sur sa comptabilité.

Concernant l’email de relance destiné à un prospect, c’est légèrement différent.

Il faut en effet commencer par savoir pourquoi on relance un prospect.

Un prospect qui se trouve au tout début du tunnel de conversion ne sera pas relancé au même moment que celui qui se trouve à la fin par exemple.

Ainsi, un email de relance après un abandon de panier sera différent d’un mail suite à une première visite.

Dans le premier cas, il faudra en effet relancer rapidement, le jour même de l’abandon de panier idéalement.

Dans le second, il faudra sans doute laisser le prospect mûrir un peu sa réflexion.

Quel que soit le moment d’envoi de l’email de relance, celui-ci devra être personnalisé au maximum.

La personnalisation au coeur de l’email de relance

Que ce soit pour un impayé ou un abandon de panier, l’email de relance se veut personnalisé.

Le client ou prospect, quel qu’il soit, doit en effet avoir le sentiment que cet email lui est entièrement destiné.

Il ne doit pas avoir l’impression qu’il s’agit d’un email de relance envoyé à la chaîne à tout un fichier client.

Il faut donc toujours personnaliser son mail de relance, du début à la fin.

On s’adresse ainsi au client ou prospect en l’appelant par son nom, ou son prénom en fonction du degré de familiarité.

Vouvoiement ou tutoiement, tout dépend là encore du degré d’intimité avec le prospect ou client.

Le tout est que ce dernier sache qu’il est pris en considération, et que l’email de relance lui est personnellement adressé.

La bonne structure pour un email de relance

Un email de relance ne peut pas être rédigé n’importe comment.

L’intérêt est en effet d’obtenir une réponse à la relance.

Il faut donc suivre une certaine trame afin de maximiser le taux de réponse, et de conversion au final.

Chaque mail de relance doit donc commencer par un bref rappel des faits, afin de contextualiser la relance.

Inutile de s’étendre, une à deux lignes suffisent pour rappeler au client ou prospect l’objet de l’email.

D’une manière générale, un email de relance doit être bref et concis, afin d’aller droit au but.

La signature mail a également son importance pour accroître l’efficacité du message.

Mais avant de conclure, un email de relance doit toujours comporter un appel à l’action.

L’importance d’un bon appel à l’action

L’appel à l’action est ce qui va permettre de déclencher l’action chez le client ou prospect.

C’est donc un élément essentiel de tout mail destiné à relancer quelqu’un.

Là encore, il faudra faire simple et efficace.

On privilégie toujours les phrases courtes contenant un verbe d’action.

Dans le cas d’un abandon de panier, il peut être judicieux de jouer sur le stress marketing.

La peur de manquer une opportunité peut en effet déclencher une action chez le prospect qui a laissé tomber son panier d’achat.

Dans le cas d’un impayé, l’appel à l’action est tout aussi important.

Il peut par exemple prendre la forme d’un lien cliquable vers une plateforme de paiement de facture.

D’une manière générale, on placera l’appel à l’action à la fin de l’email de relance, juste avant la signature.

Utiliser l’humour dans un email de relance

C’est un conseil peu commun, mais qui peut pourtant s’avérer diaboliquement efficace.

L’humour en marketing est en effet un puissant levier d’action pour obtenir gain de cause.

Faire rire les gens aide à marquer leur esprit, de façon à ce qu’ils se souviennent plus facilement du mail de relance.

L’humour permet également d’attiser la curiosité du client ou prospect.

C’est donc un excellent moyen d’augmenter l’efficacité d’un email de relance.

Pour utiliser l’humour dans ce cadre-là, on pourra notamment utiliser une photo.

C’est bien connu : une image vaut mille mots.

Les moins inspirés pourront ainsi relancer efficacement sans avoir à se torturer l’esprit.

Il ne faut donc pas hésiter à adopter un ton un peu décalé dans un email de relance.

Tout ceci permettra de maximiser le taux de réponse.

Laisser un commentaire