Emailing marketing efficace : 5 séquences emails qui vendent

Regarder Emailing marketing efficace : 5 séquences emails qui vendent sur YouTube

Les liens vers les livres dont je parle dans la vidéo :

Retranscription texte :

Salut les haters ! J’espère que vous allez toujours aussi mal ?! Et dans la vidéo d’aujourd’hui mes très chers et tendre haters on va parler d’emailing marketing et voir ensemble 5 structures efficaces pour créer une séquence emails qui vende.

Est-ce que ça vous va ?! (air méchant)

Oui ?

Bien… alors avant de vous taper la vidéo, sans sous entendu sexuel bien sûr, je vous rappelle que je mets toujours à votre disposition un guide gratuit dans lequel je vous montre quels logiciels marketing utiliser pour  votre business afin de créer des tunnels de vente à haut taux de conversion.

Pour le télécharger, eh bien suffit simplement de cliquer au moment où vous vous sentez chaud patate

STOOOP ! Attends, t’as pas dit « chaud patate » quand même ?

Heu… si.

Alors tu la refais tu seras mignon, merci.

Ok ok, alors pour le télécharger, suffit simplement de cliquer sur le petit « i » en haut à droite de l’écran ou dans le lien présent dans la description.

C’est bien mieux comme ça, merci madame…

Ceci dit, revenons-en à notre histoire d’email marketing.

Pour rappel, une entreprise qui exploite internet pour s’en mettre plein les bourses, se doit de posséder au minimum 2 produits proches au niveau de leur thématique : un produit gratuit ayant pour rôle d’attirer ses clients de rêve plus quelques petits pigeons et que l’on nomme généralement « leadmagnet » ou « bait »

Cf. mon guide « Cash Machine » …

Et un autre payant lui assurant son développement.

Mais pour tirer pleinement parti financièrement des personnes qu’elles attirent sur son produit gratuit, l’entreprise se doit, pour sa survie et son développement, de récupérer certaines informations la permettant de les recontacter ultérieurement pour une partie de jambe en l’air.

Je vous prie de bien vouloir m’excuser, je ne suis pas encore totalement soigné (prendre pilule)

(tout en buvant) Alors ces informations sont généralement leur adresses emails et leur prénom mais peuvent également être leur numéro de téléphone ou leur adresse postale.

Ça dépend de vos sensations du moment quoi…

Toujours est-il que c’est bien là qu’entre en jeu l’email marketing.

Dans le cas bien sûr où vous avez chopé le mail de la personne, qu’on s’entende bien.

Ah ! J’entends que vous m’entendez.

Alors on continue.

Grâce à un logiciel d’email marketing adapté au besoin de l’entreprise, celle-ci va alors pouvoir, via une série d’emails, créer une relation de confiance avec les prospects et les éduquer de telle sorte à ce que l’ascension vers l’offre payante se fasse sans la moindre perte de connaissance [pause]

Maintenant, toute la question est : quels emails envoyés et dans quelles circonstances ?

Bonne question jeunes haters ! Mon cul vous remercie de me l’avoir posé.

Eh bien sachez qu’il existe tout un tas de manière de faire mais que toutes reposent sur 3 éléments :

  • Le copywriting
  • Le storytelling et
  • La structure utilisée

Dans cette vidéo, je vais donc me concentrer uniquement sur la structure de mail et vous en montrer 5 différentes que vous allez pourvoir utiliser dès aujourd’hui pour faire la promotion de votre produit par email.

A noter, avant de commencer que ces structures ne sont pas de moi, pauvre abruti que je suis, et que vous pouvez les retrouver dans les livres que je vous ais mis en dessous de la vidéo, dans la description.

Cedi étant dit, passons tout de suite à notre première structure : la soap opera sequence d’Andre Chaperon.

Séquence email marketing : la soap opera sequence

Après l’inscription d’un prospect à votre liste de contact, il est important, comme je l’ai dit précédemment, de construire rapidement avec lui une relation de confiance via ce que l’on appelle une séquence d’endoctrination.

Et pour créer cette relation de confiance, ce rapport étroit quasi intime avec le prospect, rien de mieux que de vous créer un personnage attractif possédant une histoire et une identité avec lesquels le prospect peut se lier facilement.

Parce que oui, en théorie de l’attraction, l’un des éléments qui permet de créer une forte connexion entre deux personnes est ni plus ni moins que les points communs qui les unies.

De ce fait, si le prospect s’aperçoit qu’il possède un lien étroit avec vous, que ce soit par votre histoire, vos traits de caractères ou votre passion pour l’échangisme, star wars, la pêche à la truite ou je ne sais quelle connerie, il sera plus facile pour lui de vous faire confiance car un lien invisible vous unis désormais.

Et c’est pour cela que la soap opera sequence est très efficace, car elle permet de créer une relation forte avec le prospect par simple identification.

Alors pour utiliser la soap opera en tant que séquence d’emails marketing, il vous suffit simplement de reprendre la structure utilisée dans les feuilletons télévisé puis de l’adapter à l’emailing.

Dans son livre « DotCom secrets », Russell Brunson explique d’ailleurs très bien comment construire une soap opera sequence sur 5 jours.

Mais libre à vous d’en construire une qui dure plus longtemps si vous pensez que cela est utile.

Quoi qu’il en soit, la soap opera doit suivre deux règles :

  • Celle d’avoir comme objectif de raconter une histoire qui transmet des émotions et non d’être un cours théorique et
  • Celle d’avoir comme objectif de donner l’envie au prospect d’ouvrir le prochain mail. Ceci étant réalisé au moyen d’un « hook », d’une accroche (hoquet) jouant sur l’un des éléments de l’attraction qui attire le plus les gens : le mystère.

Compris mes haters ?

Alors si c’est le cas, parlons tout de suite de notre deuxième structure d’email : l’épiphany soap opera sequence

Séquence email marketing : l’epiphany soap opera sequence

L’épiphany Soap Opera Sequence repose globalement sur le même principe que la Soap Opera Sequence où chaque email doit créer chez le prospect l’envie irrésistible d’ouvrir le prochain email.

Là où l’épiphany Soap Opera Sequence diffère de la Soap Opera Sequence est dans sa structure même.

En effet, alors que la Soap Opera Sequence s’articule uniquement autour de l’histoire et de l’identité du personnage attractif, l’epiphany Soap Opera Sequence s’articule quant à elle autour de la structure que Russell Brunson, dans son livre « Expert Secret » nomme « perfect webinar » où chaque email fait référence à une partie de cette structure.

T’as rien compris ?

C’est normal, moi non plus.

On va se la faire plus simple.

En d’autres termes, ce que j’essaye de vous faire comprendre, c’est que si vous décidez par exemple de créer un webinaire ou une VSL basé sur la structure « perfect webinar » pour un produit milieu ou haut de gamme, vous pouvez tout à fait vous utiliser une epiphany Soap Opera Sequence en découpant simplement votre webinaire ou votre VSL en 5 parties.

A vous ensuite de choisir d’ajouter ces parties sous forme de texte ou de vidéo.

Mais quoi qu’il en soit, et avant de passer à la suite, rappelez-vous bien d’une chose : la façon dont le prospect reçoit l’histoire importe moins que de la manière dont vous structurez votre histoire.

C’est noté ? Alors on passe tout de suite à notre troisième structure d’email : la daily seinflied sequence.

Séquence email marketing : la daily seinfield sequence

Rappelez-vous de ce que je vous disais dans la soap opera sequence.

Qu’une séquence email ne doit pas avoir comme objectif de donner un cours théorique au prospect mais bien de lui transmettre des émotions.

Et c’est bien sur ça que se base la daily seinfield sequence : une séquence d’email marketing s’utilisant généralement après une soap opera sequence et ayant comme principal objectif de divertir le prospect, de le rendre heureux d’ouvrir chacun de vos emails pour que derrière, drivé par ses émotions, il achète votre produit, service ou ceux de partenaires.

Et pour y arriver, rien de bien compliqué : racontez-lui simplement la journée de votre personnage attractif sur un ton fun et léger.

Racontez-lui :

  • ce qu’il s’est passé aujourd’hui dans votre vie
  • ce qui vous a embarrassé
  • ce que vous prévoyez de faire lors de vos prochaines vacances
  • ce que vous avez acheté récemment et que vous regrettez ou que vous adorez
  • ce qu’il vous a fait rire aujourd’hui etc etc.

Evidemment, chaque email, chaque histoire doit être lié à une offre, sinon à quoi bon se casser le cul à créer des emails, vous me demanderez.

Richard, à quoi bon se casser le cul …

Ta gueule.

Donc pensez bien à faire référence à votre offre dans vos emails et que celle-ci soit bien sûr cohérente avec l’histoire.

Parce que bon, si vous parlez des bienfaits de la carotte et que derrière vous proposez une offre sur les patates.

Bah, les patates ce n’est pas dans le compte en banque qu’elles iront mais bien là où je pense.

Ah, et dernière chose avant de passer à la suite, la daily seinfield sequence s’utilise uniquement en broadcast et non en follow-up.

Donc à envoyer à votre liste de segmentation dans le cas où vous utilisez la machine de Ryan Deiss.

D’ailleurs, en parlant de Ryan Deiss, parlons de Deiss Ryan et de l’une de ses séquence d’email marketing : la séquence tripwire.

Séquence email marketing : la sequence tripwire

La séquence d’email tripwire est une séquence d’engagement qui est généralement utilisée pour des produits dont le prix varie entre 7€ et 37€.

Elle se compose de 3 emails :

  1. un premier email appelé GAIN
  2. un deuxième email appelé LOGIQUE et
  3. un troisième email appelé PEUR

Le GAIN tout d’abord car Ryan Deiss part du principe que nous sommes en premier lieu poussé à agir par nos émotions et l’envie d’obtenir quelque chose que nous voulons.

Et c’est ce qui est en l’occurrence le cas puisque le prospect souhaite régler une problématique en lien avec le produit gratuit obtenu en échange de son moyen de contact.

La LOGIQUE ensuite, car Ryan Deiss part du principe que nos émotions précèdent la raison.

Et la raison ce vieux fou ne l’a pas perdu car lorsque l’on se penche sur les mécanismes du cerveau, c’est en effet bien le cas.

Nos émotions précèdent bien notre raison.

Et enfin la PEUR car Ryan Deiss nous dit que nous nous éloignons globalement des choses qui peuvent nous faire du mal ou nous rapprochons de celles qui sont sur le point de s’échapper.

Ceci dit, cette séquence email n’est évidement pas la seule à être présent dans la séquence d’engagement et peut être bien sûr suivi par d’autres séquences comme celles que je vous invite à découvrir dans son livre dont le lien se trouve juste sous la vidéo. « 

Ceci étant dit, passons à notre 5ème et dernière structure d’email marketing : la séquence AIDA.

Séquence email marketing : la séquence AIDA

La séquence d’email marketing AIDA, pour Attention, Intérêt, Désir, Action est l’une des séquences email les plus populaires et utilisées par les marketeurs.

Sa structure ressemble aux poupées russes puisque dans chacun des 4 emails de la structure AIDA, nous retrouvons cette même structure.

Le titre de l’email pour l’Attention, l’ouverture pour l’Attention et l’Intérêt, le corps pour l’Intérêt et le Désir et le pied … de l’email…pour l’Action.

Chaque partie de l’email ayant quant à elle comme rôle de pousser le prospect à lire la suite.

Ceci dit, voici un aperçu global des 4 emails de la séquence.

Dans l’email 1, celui de l’Attention, l’objectif est de capter l’attention du prospect, c’est le cas de le dire.

Pour se faire, il faut lui révéler quelque chose de mystérieux, d’intriguant, à laquelle il ne pourrait se détourner.

Vous pouvez donc par exemple annoncer « comment perdre 4 tours de taille en seulement 1h de sport par semaine » ou bien demander au prospect « s’il connaît l’histoire de cette personne qui, parti de rien, à découvert quelque chose d’incroyable qui lui a fait devenir millionnaire » etc etc.

En gros, ici on est dans le gros bon vieux putaclic mais en mode sournois.

On adore.

Ensuite, dans l’email 2, celui de l’intérêt, on va commencer à s’occuper du prospect et de sa transformation.

On va lui monter qu’il peut changer et atteindre les objectifs qu’il désir grâce à une méthode que nous et différentes personnes appliquent déjà au quotidien.

Vous pouvez donc par exemple lui dire, d’une certaine manière : « vous êtes X à l’instant T, voici comment devenir Y » en pensant à bien mettre l’accent sur le fait que Y va améliorer sa valeur de survie, de reproduction ou de bien-être.

L’intérêt ici est donc de faire prendre conscience au prospect qu’il existe une solution à son problème et que cette solution, c’est nous qui allons lui apporter.

Amen.

Ensuite, dans l’email 3, celui du désir, on va éveiller chez le prospect l’envie de posséder le produit ou service en lui expliquant comment cela se passe pour atteindre Y lorsqu’il possède le produit ou service.

On est donc ici dans la projection mentale, la visualisation chez le prospect de la possession du produit et service.

Partie de l’email très importante donc.

Et enfin, dans l’email 4, celui de l’action, on est comme dirait l’autre, dans le passage à l’action.

Dans le chemin qui relie la visualisation à la réalité et mène à la transformation du prospect.

Voilà.

Sur ce, je vais me coucher mais très chers haters mais avant ça, pensez bien à vous abonner à la chaîne, à mettre un gros pouce bleu vers le haut et à partager la vidéo un maximum si elle vous a plu.

Et si elle ne vous a pas plus c’est pouce bleu méchant vers le bas plus défonçage dans les commentaires !

Sur ce, je vous à la prochaine pour une nouvelle vidéo et en attendant rappelez-vous bien d’une chose : hate marketing, not marketers !

Laisser un commentaire