Emailing et RGPD : les bonnes pratiques

À l’ère du tout digital, emailing et RGPD sont plus que jamais indissociables.

Entré en vigueur en mai 2018, le RGPD est depuis presque deux ans au coeur des préoccupations.

Concilier RGPD et marketing est en effet un enjeu majeur sur le web.

Et l’emailing n’échappe pas à la règle, au contraire.

C’est même une pratique particulièrement sensible en matière de protection des données personnelles.

Voici donc quelques conseils pour concilier les deux et ainsi maximiser le ROI de vos campagnes emailing.

Le consentement pour concilier emailing et RGPD

Un des points clés du règlement général sur la protection des données porte sur le consentement.

Le document encadre ainsi strictement toute pratique de prospection commerciale, dont l’emailing fait partie.

Il est désormais notamment interdit d’envoyer un email à un utilisateur qui n’a pas donné son consentement.

Terminé donc l’ère bénie de l’achat de fichiers clients en masse pour collecter des adresses mail.

Concilier emailing et RGPD suppose en effet d’obtenir le consentement express de l’utilisateur.

Cela va donc passer par une procédure d’obtention rigoureuse afin de rester dans le cadre légal.

Attention notamment à la façon dont vous obtenez l’adresse email de vos prospects.

La plupart du temps, c’est un formulaire d’opt in marketing qui sera utilisé.

Ce dernier devra donc être optimisé de façon à obtenir un consentement libre et éclairé.

Ces deux conditions sont en effet indispensables pour un emailing conforme au RGPD.

L’idéal reste une procédure de double opt in, afin de s’assurer que l’utilisateur sait à quoi il consent.

En pratique, son consentement va donc lui être demandé une première fois, sous forme d’une case à cocher dans un popup par exemple.

Puis on lui demandera une seconde fois son accord, via un mail de confirmation par exemple.

Mais obtenir le consentement ne suffit pas à concilier emailing et RGPD.

Il faudra également s’assurer d’être en mesure de prouver que le consentement a bien été obtenu.

Consentement et preuve

Le consentement de l’utilisateur est obligatoire pour un emailing dans les règles de l’art.

Mais encore faut-il être en mesure de prouver que l’on a bien obtenu ce consentement.

Ceci afin d’échapper à une sanction potentiellement lourde en cas de contrôle.

La CNIL est en effet habilitée à condamner les contrevenants au paiement d’une amende, en plus d’une sanction administrative pouvant aller jusqu’au dépôt de bilan.

Mieux vaut donc s’assurer que l’on peut prouver sa bonne foi en cas de besoin.

Mais comment prouver à la CNIL que tout est en ordre à ce niveau-là ?

Cela commence déjà par un gros tri du fichier client.

Il faut en effet mettre à jour les adresses mail, pour ne garder que celles qui sont toujours valides.

Pour le savoir, il suffit d’envoyer un email à l’adresse en votre possession.

Cela vous permettra par la même occasion de redemander son consentement à l’utilisateur.

Ce sont ces mails qui feront office de preuve en cas de contrôle.

D’où l’intérêt d’utiliser une plateforme emailing dédiée, comme ActiveCampaign que j’utilise personnellement.

Demandez dans chaque mail de répondre oui si le destinataire est d’accord pour recevoir vos emails.

N’oubliez pas de lui fournir un lien de désabonnement s’il ne souhaite plus les recevoir.

Il est en effet essentiel d’offrir le choix à l’utilisateur.

Le désabonnement au coeur de l’emailing

Si la prospection commerciale est autorisée, elle est strictement encadrée.

Pour marier savamment emailing et RGPD, il faut notamment laisser le choix à l’utilisateur.

Notez que cette obligation était déjà en vigueur avant la promulgation du nouveau RGPD en mai 2018.

Mais le non respect de cette obligation n’était que très peu contrôlé, et encore moins sanctionné.

Attention, ce n’est plus le cas désormais, et les sanctions peuvent vraiment être lourdes.

Chaque email doit donc toujours être assorti d’un lien de désinscription cliquable et fonctionnel.

Insérez ce lien en footer de votre email, afin qu’il soit visible mais sans trop pénaliser la lecture de l’email.

De même, pensez à bien travailler la landing page de désinscription.

Même s’il n’est jamais souhaitable que l’utilisateur l’utilise, celle-ci peut vous apporter de précieuses informations.

Veillez notamment à toujours demander la raison du désabonnement.

Vous obtiendrez ainsi des axes d’amélioration non négligeables tout en conciliant emailing et RGPD.

D’une manière générale, pensez à informer vos destinataires de façon claire.

Emailing et RGPD : informer le destinataire

Une des clés du RGPD consiste à donner des renseignements clairs et précis aux destinataires de l’emailing.

Tout l’enjeu de ce nouveau règlement est en effet de redonner à l’internaute la pleine possession de ses moyens.

Ce dernier doit ainsi pouvoir garder le contrôle total sur sa navigation.

Il doit donc être informé du traitement de ses données personnelles en conséquence.

Tout email envoyé doit donc comporter un certain nombre de mentions légales obligatoires.

En plus du lien de désabonnement, informez notamment l’utilisateur du sort réservé à ses données.

Informez-le également du droit au désabonnement et à la portabilité des données recueillies.

Cela passe aussi par des coordonnées de contact à jour, à renseigner dans chaque email.

Et la transparence est de mise y compris au moment de recueillir le consentement.

N’oubliez pas non plus en effet d’informer l’utilisateur du service auquel il s’abonne.

Spécifiez clairement dans votre popup de capture d’email et votre mail de confirmation de quel type de service il s’agit.

Ainsi, l’utilisateur sera plus enclin à donner son consentement s’il sait exactement pourquoi il le donne.

Quel outil pour concilier emailing et RGPD ?

Concilier emailing et RGPD nécessite un outil dédié, afin de gagner du temps au quotidien.

Impossible en effet de créer chaque email manuellement, surtout en tenant compte des exigences légales.

Pensez donc à choisir un outil adapté à vos besoins, afin de faciliter vos campagnes emailing.

Sendinblue, Mailjet ou encore Sarbacane font partie des solutions préférées des entrepreneurs.

Mais je vous recommande personnellement d’opter pour ActiveCampaign.

Très complet, cet outil est surtout un monstre en terme de marketing automation.

En plus d’être conforme au RGPD, votre emailing sera considérablement amélioré par la partie CRM du logiciel.

Il est donc pour moi le meilleur logiciel emailing à ce jour.


Passez par CE LIEN pour vous procurer Active Campaign, je vous offre un pack de bonus exclusifs d’une valeur de 1029 euros.

Envoyez-moi un email à richard@marketinghaters.com pour en savoir plus ou pour le réclamer après la période d’essai de 14 jours.

Laisser un commentaire