Entrepreneur zen : tous mes conseils pour devenir zen et le rester

Être un entrepreneur zen au quotidien, c’est loin d’être une sinécure.

Entre l’angoisse des lendemains, les échéances à respecter, et les clients pas toujours faciles à gérer, on a vite fait de perdre le cap.

Le problème, c’est qu’on a aussi vite fait de partir en burn out si on ne lâche pas un peu prise de temps à autre.

Mais comment être un entrepreneur zen au quotidien, dans ce tourbillon perpétuel qu’est la vie ?

Rassurez-vous, la zénitude c’est comme tout : ça s’apprend.

Dans cet article, vous allez découvrir tous mes secrets pour être un entrepreneur zen, et le rester au quotidien.

Cloisonner sa vie

La règle de base pour être un entrepreneur zen, c’est de bien compartimenter les choses.

Ce conseil s’adresse tout particulièrement à ceux qui sont freelance à domicile.

Car si vous laissez votre vie pro empiéter sur votre vie perso, vous allez vite déchanter.

Et l’inverse est tout aussi vrai d’ailleurs.

Si vous commencez à vous laisser déborder pendant vos heures de travail, vous n’allez pas vous en sortir.

Alors pensez à bien laisser le travail au travail, et à vous consacrer à votre vie privée en dehors du boulot.

Si vous travaillez chez vous, n’hésitez pas à vous créer un planning, et à définir des horaires précis.

De cette façon, vous y verrez plus clair, et vous aurez moins de mal à vous motiver.

Et le fait de savoir exactement quand vous travaillez et quand vous vous reposez vous permettra de rester zen.

Quoi qu’il en soit, essayez de vous tenir à votre planning coûte que coûte, et ne vous laissez pas envahir.

S’affranchir du jugement, la clé pour être un entrepreneur zen

C’est très certainement le plus important pour être un entrepreneur zen, et le rester.

Ça peut paraître un peu cliché, mais c’est pourtant la clé du lâcher prise.

Il est strictement impossible de vivre une vie dans le jugement.

Mais le problème est que vous allez être jugé en permanence.

Vous rencontrerez toujours des gens qui seront tantôt jaloux, tantôt envieux.

Ou qui auront simplement envie de vous dénigrer, sans raison particulière.

Ça fait partie des inconvénients quand on lance son activité.

Ces jugements vous feront peut-être mal, et vous toucheront peut-être au plus profond de vous-même.

Mais si vous arrivez à vous en affranchir, vous parviendrez à rester un entrepreneur zen.

Attention à ne pas non plus tomber dans le jugement vous-même.

Ne commettez surtout pas l’erreur de vous comparer aux autres.

Car si ça peut vous réconforter sur le moment, ça ne vous rendra pas meilleur.

Votre activité ne s’en trouvera pas boostée, et votre regain de confiance ne sera que temporaire.

De même, n’idéalisez ni ne mettez personne sur un piédestal.

Chacun possède sa propre valeur, et l’exprime à sa façon.

Et ça, l’entrepreneur zen le sait bien, puisqu’il ne juge pas et ne se laisse pas atteindre par le jugement des autres.

Rester ancré dans le présent

On a souvent tendance à regarder derrière soi.

C’est un moyen de mesurer le chemin parcouru, mais aussi de réaliser tout celui qu’il reste à faire.

Sauf que pour être un entrepreneur zen, mieux vaut éviter de regarder en arrière.

Et mieux vaut éviter de regarder trop devant soi aussi.

Le fait de ressasser le passé risque de vous démotiver.

Mais trop anticiper les choses risque de vous détourner de vos objectifs actuels.

Et au fond, le plus important, c’est bien le présent non ?

Comment voulez-vous être un entrepreneur zen si vous n’arrivez même pas à rester ancré dans le présent ?

Ce qui s’est passé hier, vous ne pouvez rien y changer.

Et ce qui se passera demain, personne ne peut le prédire.

La clé de la zénitude et du bonheur, c’est justement de ne penser ni à hier, ni à demain.

Au risque sinon de laisser vos angoisses et vos doutes se réveiller, et s’installer durablement.

Lutter contre le doute au quotidien

Le pire ennemi de l’entrepreneur, c’est le doute.

Le problème, c’est qu’il est presque toujours présent, de façon plus ou moins évidente.

Certains parviennent à le maintenir en sommeil, mais d’autres le laissent s’insinuer sournoisement.

Et dès lors que le doute s’installe, ça devient difficile d’être un entrepreneur zen.

Le doute, c’est ce qui vous empêche d’avancer au quotidien, et qui bride votre créativité.

Car il vous conduit à craindre l’avenir, et à ne plus entreprendre par peur de l’échec.

Or, être entrepreneur, c’est savoir prendre des risques, et avancer en regardant droit devant soi.

L’absence de doute, c’est ce qui distingue un simple entrepreneur d’un entrepreneur zen.

Alors pour être zen au quotidien, débarrassez-vous de tous vos doutes.

Pas simple, mais vous verrez que vous deviendrez très vite un entrepreneur heureux, en plus d’être zen.

Savoir rebondir après un échec

Qu’on se le dise : l’échec fait partie intégrante de la vie d’un entrepreneur.

Il est absolument inévitable, et se répète même de nombreuses fois au cours d’une vie.

Je ne connais aucun entrepreneur qui n’ait jamais été confronté à l’échec.

C’est même le point de départ des plus grands businessmen de notre temps.

La plupart d’entre eux ont en effet connu de sérieuses désillusions avant d’arriver au sommet.

Steve Jobs n’a pas toujours été un entrepreneur zen.

Mais il a su le devenir en domptant sa peur de l’échec.

Et surtout, en apprenant à rebondir après un échec.

Pour être un entrepreneur zen, vous devez accepter de connaître des revers.

En sachant que ça va forcément arriver un jour, autant l’accepter le plus tôt possible.

Même si ce n’est pas simple d’en arriver à ce constat, j’en conviens.

Mais croyez-moi : l’échec n’est pas une fatalité.

C’est aussi ce qui contribue à vous forger, et à renforcer la conviction que vous avez en votre activité.

Et si vous vous laissez envahir par votre crainte de l’échec, vous n’allez plus jamais rien faire.

Acceptez de ne pas être parfait, et de ne pas tout réussir à la perfection.

Ce lâcher prise fera de vous un entrepreneur zen à n’en pas douter.

Laisser un commentaire