5 astuces pour remédier à la fatigue publicitaire

La fatigue publicitaire est une sorte de lassitude que ressentent les utilisateurs vis-à-vis de la publicité.

Si le phénomène restait assez marginal il y a dix ans, il a pris une grande ampleur en quelques années seulement.

La raison ?

La montée en puissance du digital, qui a largement contribué à la diffusion de contenus publicitaires en masse.

Résultat : nous sommes en permanence surexposés à toutes sortes de contenus.

Et à force d’être bombardé d’informations, le cerveau finit par se mettre en veille.

Et il finit donc par ne plus du tout prêter attention à ce qui lui est montré.

La fatigue publicitaire est un vrai fléau pour les webmarketeurs.

Mais alors comment faire pour y remédier sans sacrifier sa visibilité sur internet ?

Je vous donne 5 astuces pour gérer la fatigue publicitaire.

Fatigue publicitaire : savoir la reconnaître pour y remédier

La fatigue publicitaire touche presque tout le monde sur internet aujourd’hui.

Mais en réalité, peu de gens savent en reconnaître les signes.

Le problème, c’est qu’à la longue, cette lassitude va impacter plus ou moins gravement votre ROI (retour sur investissement).

Il est donc indispensable de savoir la reconnaître, afin d’y mettre fin rapidement.

Le premier signe de fatigue publicitaire, c’est la trop forte exposition à vos publicités.

Car plus l’utilisateur est exposé à une publicité, moins il va s’y intéresser.

Alors si votre publicité est vue 20 fois par jour par la même audience, la fatigue publicitaire va forcément arriver.

Autre signe de lassitude publicitaire : la diminution de l’efficacité de vos pubs.

Sur les réseaux sociaux, ça se traduit par une baisse des réactions, des likes, et de l’engagement en général.

Ailleurs sur internet, on observera souvent une baisse du taux par clic (CTR).

Vos pubs deviendront également moins rentables, avec une augmentation de votre CPA (cost per action).

D’une manière générale, la fatigue publicitaire impacte vos campagnes de façon négative.

Et surtout, elle impacte TOUTES vos publicités, et pas seulement une ou deux.

Alors si vous observez une diminution générale de leur efficacité, c’est que vos utilisateurs montrent probablement une fatigue publicitaire.

Changer d’audience régulièrement

Un des secrets pour lutter contre la fatigue publicitaire, c’est d’effectuer régulièrement des changements de ciblage.

Car souvenez-vous qu’une exposition trop longue auprès d’une même audience, c’est une efficacité publicitaire qui diminue.

Alors pour éviter ça, il est primordial de changer fréquemment d’audience.

Sans forcément changer de publicité, il vous suffit simplement de la montrer à une cible différente.

Pour ça, commencez par exclure tous les utilisateurs qui ont déjà vu votre publicité.

Ceci afin d’être certain que votre nouvelle audience verra votre pub pour la première fois.

N’ayez pas peur de tester de nouvelles cibles, quitte à opérer un reciblage si nécessaire.

Changer d’audience régulièrement vous permettra d’éviter la fatigue publicitaire.

Renouveler les publicités

La fatigue publicitaire est une forme de lassitude.

A ce titre, elle survient quand les utilisateurs voient tout le temps la même publicité.

Mettez-vous à leur place.

Et imaginez qu’à chaque fois que vous ouvrez une vidéo sur Youtube, vous voyiez toujours la même pub.

Au bout d’un moment, elle finirait forcément par vous sortir par les yeux !

Et c’est généralement assez rapide d’ailleurs.

Pour éviter la fatigue publicitaire, il faut donc renouveler fréquemment ses publicités.

Que ce soit au niveau du fond ou de la forme.

Si vous avez du temps (et de l’argent), vous pouvez la refondre entièrement.

Mais sinon, contentez-vous d’en changer le titre, la phrase d’accroche et le call-to-action.

L’oeil humain étant très sensible au visuel, pensez aussi à changer le design et les couleurs.

Si vous utilisez des bannières popup, vous pouvez changer de format et d’emplacement.

Ce qui vous permettra de surprendre votre audience, et d’éviter qu’elle ne se lasse.

Diminuer l’exposition

Comme vous le savez maintenant, l’intérêt pour une publicité est inversement proportionnel à l’exposition.

C’est-à-dire que plus vous allez montrer la même publicité à une personne, plus celle-ci va s’en lasser rapidement.

En toute logique, diminuer la fréquence d’exposition à vos pubs permet donc de diminuer la fatigue publicitaire.

Il ne s’agit pas de vous couper du monde pendant six mois bien sûr.

Mais disons que tout est une question de dosage.

Passer d’une pub qui est vue dix fois par jour à seulement une ou deux fois par exemple, ça réduit déjà un peu les risques de lassitude.

N’oubliez pas que tout ce qui est rare est forcément plus recherché.

La diminution de l’exposition à vos publicités les rendra donc automatiquement plus pertinentes aux yeux des utilisateurs.

Surtout si elle est associée à un renouvellement fréquent de votre offre et de vos contenus.

Car les gens sont sans cesse en quête de contenus exclusifs et inédits.

Alors pour limiter la fatigue publicitaire, il faut aussi se démarquer.

Sortir du lot

Comme je viens de vous le dire, l’exclusivité est une denrée très recherchée par les utilisateurs.

Mais elle est pourtant de plus en plus rare.

Alors pour diminuer la fatigue publicitaire, il n’y a pas trente-six solutions : il faut se DE-MAR-QUER !

Plutôt que de bombarder votre audience de publicités de masse, préférez faire moins mais mieux.

Débrouillez-vous pour que chacune de vos interventions soit un feu d’artifice.

Imaginez des pubs originales, que personne n’a jamais vues auparavant.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt de changer régulièrement de publicité.

Car plus vous changez, plus vous avez de chances d’avoir des pubs inédites.

Et pour rendre les utilisateurs totalement accros à vous, utilisez la dopamine marketing.

Pourquoi ne pas en profiter pour intégrer des petits éléments de gamification par exemple ?

Un petit jeu à gratter, un concours de clics, ou tout autre mini-jeu qui va inciter à l’engagement.

Bref, tout est bon pour sortir du lot et se distinguer de la concurrence.

Et surtout, gardez toujours à l’esprit qu’un contenu inédit, c’est un contenu plus pertinent aux yeux de l’utilisateur.

Comme quoi, ce n’est pas si compliqué d’éviter la fatigue publicitaire.

L’idéal étant bien sûr de ne pas la laisser s’installer.

Mais même une fois que c’est fait, sachez qu’il y a toujours des solutions pour rattraper le coup.

Laisser un commentaire