KPI digital : ces indicateurs clés de performance en marketing

En marketing classique, il existe de nombreux moyens de mesurer l’efficacité d’un dispositif.

C’est notamment le cas des KPI, ou indicateurs de performance clés.

Mais en pleine transition numérique, ces outils de mesure ont évolué.

Le marketing digital utilise des codes un peu différents.

Il faut donc s’adapter, afin de rester dans la course.

Mais il reste quand-même quelques centaines de KPI à utiliser en marketing digital.

Alors bien sûr, la liste qui va suivre n’est pas exhaustive.

J’ai choisi de vous parler de certains KPI, très utiles dans le cadre d’une stratégie digitale.

Le KPI digital, qu’est-ce que c’est ?

L’acronyme KPI signifie key performance indicator.

En français, ça donne indicateur de performance clé.

Il s’agit de tous les indicateurs pris en compte dans la mesure des performances d’un dispositif marketing.

On parle aussi de KPI dans le cadre de l’analyse d’audience d’un site web.

Dans ce cas, on les utilise généralement de façon permanente.

Mais ils peuvent aussi intervenir de façon ponctuelle.

C’est notamment le cas des campagnes marketing éphémères, comme les ventes flash par exemple.

Les mauvais élèves : les vanity metrics

Hé oui, il y a bien une hiérarchie dans les KPI.

Car tous les indicateurs de performance ne sont pas bons à exploiter.

Dans le lot, certains ne sont pas révélateurs de l’efficacité d’un dispositif marketing.

Ils sont en effet plutôt destinés à flatter l’ego de celui qui les utilise.

D’où leur nom : les vanity metrics.

Ce genre de KPI digital se rencontre souvent dans une campagne de marketing sur les réseaux sociaux.

C’est notamment le cas des entrepreneurs qui utilisent les scores d’influence.

Le problème, c’est que ces KPI ne sont pas vraiment pertinents d’un point de vue marketing.

Ils servent surtout à évaluer la côte de popularité de quelqu’un.

Ceci étant dit, ce n’est pas manichéen.

Car les KPI d’influence peuvent être très utiles pour mesurer l’efficacité d’une campagne marketing.

Encore faut-il qu’ils soient bien exploités, et surtout bien interprétés.

Je vous parlerai un peu plus bas de ce type de KPI digital.

L’analyse du trafic

C’est sans doute le plus important dans le marketing digital.

Car ce type de KPI digital permet de comprendre réellement ce qui se passe sur votre site.

Pourquoi c’est important ?

En connaissant le nombre de visiteurs par jour par exemple, vous allez pouvoir adapter au mieux votre stratégie.

De cette façon, vous allez aussi savoir sur quels aspects travailler pour améliorer votre SEO.

Vous saurez également si une stratégie de SEA doit être déployée en complément.

Quelques KPI digitaux relatifs à l’analyse du trafic

Citons tout d’abord l’analyse du trafic global de votre site.

Et pour ça, Analytics est votre bible.

C’est un outil made in Google très complet, qui permet de décortiquer le trafic d’un site.

Vous pouvez notamment avoir accès au trafic organique par mois, ainsi qu’au nombre d’utilisateurs en direct.

Autre indicateur de performance important : le trafic mobile.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, 75% du trafic est mobile.

Mais ce chiffre n’est qu’une moyenne, et il varie évidemment selon les sites.

C’est pourquoi vous avez tout intérêt à le connaître et à l’analyser fréquemment.

De cette façon, vous saurez si ça vaut le coup de développer un site 100% responsive ou pas.

Si vous voyez que la plupart de vos utilisateurs sont sur pc, le responsive ne se justifie pas vraiment.

Dans le cas contraire, mieux vaut vous concentrer sur l’optimisation de votre site mobile.

Le taux de clic (ou d’impression) est également révélateur pour l’analyse de vos performances digitales.

Car il permet de savoir si votre contenu intéresse vraiment les utilisateurs.

Si vous avez des bannières publicitaires par exemple, vous saurez combien de gens ont cliqué dessus.

Et plus le taux de clic est important, plus votre quality score Google est élevé.

Ce qui veut dire que vous pourrez bénéficier de réductions sur les campagnes Adwords par exemple.

L’analyse de la conversion

C’est un autre type de KPI indispensable pour tout bon web marketeur.

Pourquoi c’est important ?

Tout simplement car c’est sur la conversion que repose l’intégralité de votre stratégie marketing.

Si votre site affiche un taux de conversion trop bas, c’est qu’il y a forcément un bug dans la matrice.

Les funnels de conversion peuvent d’ailleurs vous aider à y voir plus clair.

Quelques exemples de KPI relatifs à la conversion

Ah, le fameux taux de conversion…

C’est tellement la base que je serais tenté de le zapper.

Mais c’est un KPI tellement important que je ne peux pas faire l’impasse dessus.

Le taux de conversion, c’est le nombre d’utilisateurs qui finalisent le processus commercial.

Et donc, qui atteignent l’objectif que vous vouliez qu’ils atteignent.

Qu’il s’agisse d’un achat, d’un formulaire à remplir, ou de l’abonnement à une newsletter.

A l’inverse, vous devez aussi vous intéresser au taux de rebond de votre page.

C’est-à-dire au nombre d’utilisateurs qui quittent votre site immédiatement ou presque.

Souvent, c’est le contenu qui pose problème, car pas assez attrayant ou qui repose sur un mauvais ciblage.

Travaillez donc vos contenus jusqu’à obtenir le taux de rebond le plus faible possible.

Le temps moyen passé sur le site est également un KPI digital assez éloquent.

L’analyse des réseaux sociaux

Comme je vous le disais en introduction, ces KPI sont à double tranchant.

Il faut en effet être vigilant, pour ne pas tomber dans le vanity metric.

Pourquoi c’est important ?

Ici, tout va dépendre de votre stratégie de base, de votre cible et de vos objectifs.

Certains entrepreneurs ne sont pas du tout présents sur les réseaux sociaux.

Ils n’ont donc aucun besoin de connaître leur taux d’engagement sur Instagram, si ce n’est pour se la péter aux repas de famille.

Mais d’autres ont fait des réseaux sociaux un canal de diffusion essentiel pour leur activité.

C’est donc pour ceux-là que les KPI réseaux sociaux vont revêtir toute leur importance.

Si vous faites du social selling par exemple, ce type de KPI sera indispensable pour adapter votre stratégie.

Quelques exemples de KPI spécial réseaux sociaux

On peut parler du nombre total d’abonnés sur tel ou tel réseau.

Ce KPI digital va vous permettre de savoir un peu où vous en êtes en terme de visibilité sur les réseaux sociaux.

En revanche, il faut bien distinguer les abonnés actifs, des abonnés inactifs.

Car ces derniers sont des poids morts pour votre business, qui ne vous servent absolument à rien.

Mais d’une façon générale, c’est toujours bon de savoir si le nom de votre entreprise circule, et comment vous êtes perçu sur les médias sociaux.

Vous pouvez également vous en servir pour travailler votre image de marque.

Mais ce qui va surtout compter, c’est votre taux d’engagement.

Il s’agit du nombre de réactions à vos publications : mentions j’aime, commentaires, partages, etc.

Ce taux permet de mesurer l’efficacité des contenus que vous postez, et de les adapter en conséquence.

L’analyse des revenus

Nous voici au nerf de la guerre : comment générer des revenus ?

Pourquoi c’est important ?

Ai-je vraiment besoin de vous l’expliquer ?

Bon, je vous le redis au cas où.

Ces KPI digitaux vont vous permettre de savoir précisément ce qui génère des revenus sur votre site.

Et surtout, ce qui n’en génère pas, afin de pouvoir supprimer ces freins.

Quelques exemples de KPI digitaux relatifs aux revenus

Le principal, que vous connaissez sans doute, c’est le retour sur investissement, aussi abrégé en ROI (pour return on investment).

Il vous permet de savoir combien vous rapportent vos bannières publicitaires par exemple, par rapport à ce qu’elles vous coûtent.

De cette façon, vous pouvez déterminer quelles campagnes valent le coup d’être maintenues.

Le coup d’acquisition d’un client peut également vous donner une idée de votre rentabilité.

C’est simplement le ratio de ce que vous coûte la publicité sur votre site, et du nombre de clients que vous avez gagné grâce à ces dispositifs.

Les KPI en marketing digital sont donc des outils indispensables.

Il ne faut donc pas les négliger.

Et surtout, il ne faut surtout pas hésiter à en utiliser plusieurs.

Laisser un commentaire