Quel avenir pour le marketing digital ?

Ces dernières années, le marketing digital a pris une ampleur considérable.

A moins de vivre sur une île déserte, difficile de passer à côté de la transition numérique qu’on est en train de vivre.

Et dans un monde presque entièrement dématérialisé, il est plus que jamais essentiel de s’adapter.

Pour autant, on peut se demander quel avenir se dessine pour le marketing digital.

Comment la discipline va-t-elle évoluer sur les prochaines années ?

Va-t-on assister à une toute nouvelle ère ?

Le marketing digital va-t-il encore progresser, ou au contraire décliner ?

Je ne suis pas devin, mais je vais essayer de vous apporter quelques éléments de réponse.

Parce que même s’il est impossible d’avancer des certitudes, on peut quand-même entrevoir l’avenir du marketing digital à plus ou moins long terme.

2018, une année charnière pour le marketing digital

On parle de plus en plus de fracture numérique, qui touche généralement les plus petites entreprises.

La concurrence fait rage, et ceux qui n’ont pas encore pris le virage du digital pourraient s’en mordre les doigts dans quelques années.

Aujourd’hui il est essentiel de se démarquer des autres si on veut arriver à vendre ses produits.

Les clients sont également de plus en plus exigeants.

Ils ne laissent rien passer, que ce soit en terme de qualité ou de traitement qui leur est réservé.

Ils sont également de plus en plus méfiants vis-à-vis du marketing digital.

Beaucoup sont en effet réfractaires à la vente en ligne, car ils ont du mal à passer outre la frontière de l’écran.

Et quand on sait qu’à peine 3% des utilisateurs se transforment en client, on peut se permettre de flipper un tout petit peu.

Mais alors pourquoi 2018 ?

Parce que depuis le début de cette année, les choses se sont soudainement accélérées.

Et dès l’année prochaine, ceux qui resteront à la traîne seront très certainement noyés dans la masse.

Il leur faudra alors redoubler d’efforts et d’imagination pour espérer remonter la pente.

Mais autant dire qu’aujourd’hui, le terme marketing ne saurait être évoqué sans y accoler le terme digital.

Ces deux concepts, qui étaient bien distincts jusqu’à maintenant, sont désormais indissociables.

Priorité redonnée à l’authenticité

C’est un obstacle auquel sont confrontés de nombreux web marketeurs.

Le scepticisme des utilisateurs vis-à-vis d’internet n’a jamais été aussi important.

Paradoxal me direz-vous, dans un monde où le digital est roi.

Et pourtant, l’écran est bel et bien une frontière infranchissable pour beaucoup de gens.

Il faut ajouter à ça une certaine lassitude par rapport aux méthodes de marketing digital, parfois très agressives.

On pense notamment aux bannières popup, qui apparaissent de façon intempestive dès qu’on clique quelque part.

Du coup, les bloqueurs de publicité ont tout naturellement fleuri sur la plupart des ordinateurs.

D’autant plus que ce genre de bannière a de moins en moins d’impact sur l’utilisateur, si ce n’est négatif.

Difficile donc de justifier leur coût, quand on sait que chaque centime compte dans la gestion du budget d’une entreprise.

C’est pourquoi il paraît essentiel de gagner la confiance de ses clients pour rester rentable.

Il faudra pour cela redonner la priorité à l’authenticité dans sa stratégie de marketing digital.

Il ne suffira plus en effet d’appliquer les bonnes vieilles méthodes, qui seront sans doute passées de mode.

Les web marketeurs devront littéralement se mettre à nu devant les visiteurs.

Terminé la communication agressive et de publicités invasives et artificielles, exaspérantes pour l’utilisateur.

Ce dernier recherchera avant tout une relation de confiance, avec de la transparence dans la communication.

L’utilisateur aura besoin d’informations fiables, provenant de sources vérifiées.

Plus question de broder sur fond de call to action !

Le personal branding ne fera plus recette.

Les visiteurs ne se laisseront plus prendre à ce jeu.

Il faudra donc faire la part belle aux informations véridiques, qui feront autorité auprès des visiteurs.

La place de l’intelligence artificielle

Si je vous dis machine learning, ça vous parle ?

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle est au cœur de nombreux débats, parfois houleux.

Vue tantôt comme une révolution, tantôt comme une ennemie pour l’Humanité, elle fascine les foules autant qu’elle les effraie.

Et sans tomber dans le cliché classique de la guerre entre humains et robots style Transformers, on peut dire que l’intelligence artificielle nous rend bien service.

Elle est déjà bien installée dans le domaine technologique, avec les voitures autonomes par exemple.

La médecine est également en train de révolutionner ses procédés, souvent vieillissants, ainsi que le matériel obsolète des établissements de santé.

Alors quid de l’intelligence artificielle appliquée au marketing digital ?

On pense tout de suite au fameux CRM, pilier de l’automatisation marketing.

Les logiciels de customer relationship management, pour les appeler par leur nom complet, ont fait leur apparition il y a déjà quelques années.

Et aujourd’hui, il est devenu impossible de s’en passer.

Pourquoi continuer à perdre son temps à collecter, trier et analyser des milliers de données clients, quand un logiciel se charge de tout à notre place ?

Les logiciels CRM sont désormais au cœur de toute stratégie de marketing digital.

Ils représentent un gain de temps considérable, et permettent d’augmenter sa productivité et ses ventes de façon significative.

Ces dernières années ont aussi vu l’essor des chatbots.

Vous savez, ce sont ces robots pré-configurés, qui répondent à vos questions comme le ferait un humain !

On en trouve désormais sur beaucoup de sites web.

Les fenêtres de chatbot apparaissent généralement après quelques secondes d’inactivité sur un site, afin de faire face aux éventuelles difficultés des utilisateurs.

Mais les chatbots ont également envahi la messagerie des pages Facebook.

Grâce à des outils  permettant de créer un système de chatbot comme chatfuel,, les pages peuvent désormais automatiser complètement leur messagerie.

Cette fonctionnalité a révolutionné la gestion de la messagerie sur le réseau social.

Elle permet en effet de réduire considérablement le temps de réponse aux messages, critère important pour l’utilisateur.

Le chatbot est pré-paramétré pour apparaître dès qu’une fenêtre de conversation avec la page est ouverte.

Ainsi, l’utilisateur est pris en charge immédiatement, ce qui le rassure et lui permet de gagner du temps.

Le gain de temps se fait sentir également côté administrateur de la page.

Le fait d’envoyer un message automatique permet en effet de trier les messages.

Les utilisateurs ont souvent des questions qu’un chatbot est capable de résoudre sans intervention humaine.

Et si ce n’est pas le cas, l’utilisateur est rassuré en se disant qu’il a été pris en charge, laissant ainsi le temps à un administrateur en chair et en os de prendre le relais du bot.

Il y a fort à parier que d’ici quelques années, le machine learning et l’intelligence artificielle occuperont une place de plus en plus importante dans le marketing digital.

La réalité virtuelle en marketing digital

On le sait désormais : la publicité coûte de plus en plus cher, pour des résultats de moins en moins satisfaisants.

Il est donc nécessaire d’adapter sa stratégie pour convaincre l’utilisateur.

Et dans ce domaine, la réalité virtuelle apparaît comme une révolution.

La VR permet en effet une immersion totale, dans un univers narratif captivant pour l’utilisateur.

Ce dernier peut ainsi se projeter totalement dans un autre monde, celui du produit qu’on cherche à lui vendre.

L’exemple le plus parlant reste celui du voyage.

Il est en effet essentiel d’aider le client à se projeter pour le convaincre d’acheter un voyage.

Et quoi de mieux que la réalité virtuelle pour y parvenir ?

A mi-chemin entre rêve et réalité, le client peut ainsi avoir un aperçu très réaliste de ce que serait son voyage.

Bien sûr, il existe un frein majeur au déploiement de cette technologie à grande échelle : son prix.

Les équipements de réalité virtuelle coûtent encore très cher.

Ils sont donc pour le moment réservés aux fans de gadgets high-tech, qui ont le budget pour ça.

Mais si cette petite révolution est pour l’instant difficile à imaginer en pratique, nul doute qu’elle saura parfaitement s’inscrire dans une stratégie de marketing digitale future.

Des changements d’habitudes de navigation

Aujourd’hui, 75% du trafic organique est concentré sur mobile.

Ce qui signifie que les utilisateurs naviguent en grande majorité sur smartphone ou tablette.

Or, il reste encore beaucoup de sites web qui ne sont pas responsive, c’est-à-dire dont l’affichage ne s’adapte pas au support de navigation.

De quoi donner un sérieux coup d’arrêt au trafic d’un site !

Dans les prochaines années, il va donc devenir vital pour les entrepreneurs de développer des sites à l’affichage adaptatif, afin de faire face à l’augmentation constante du trafic mobile.

Il y a également fort à parier que les smartphones vont devenir de plus en plus performants et évolués.

Et dans un monde où tout va plus vite, et où les gens sont de plus en plus pressés et impatients, leur utilisation va se généraliser toujours plus.

Difficile donc d’envisager l’avenir du marketing digital sans évoquer cet aspect de la navigation.

D’autant plus que le responsive design représente un gain de temps considérable au niveau de la maintenance du site.

L’intégralité de l’affichage est en effet concentré en un seul fichier, ce qui permet de l’adapter sans avoir à tout chambouler à chaque fois.

C’est donc une bonne stratégie pour attirer plus de visiteurs sur son site.

L’avenir des réseaux sociaux

Là encore, difficile de parler de l’avenir du marketing digital sans parler du social media.

En tant que marketeur, on ne peut plus envisager le marketing sans s’appuyer un minimum sur les réseaux sociaux.

Facebook nous a mis un petit coup de pression en début d’année, en changeant son algorithme.

Résultat : une priorité redonnée à l’authenticité et aux liens proches, au détriment du business.

En gros, si on veut faire la promo de son activité, Facebook nous incite à payer.

Faute de quoi il pénalise fortement le reach des pages, à grands coups de strike dans les dents.

Youtube a fait de même, et dès le premier jour du changement de très nombreux youtubeurs à succès ont vu leur reach dégringoler instantanément.

Facebook a également décidé il y a quelques jours de modifier son système d’avis.

Désormais, les avis sans commentaire associé sont purement et simplement supprimés.

De quoi porter un grand coup à la réputation des entreprises, qui s’appuient beaucoup sur les réseaux sociaux pour travailler leur image de marque.

Heureusement, il reste Instagram.

Racheté par Facebook certes, mais dont l’algorithme reste (pour le moment) inchangé.

En gros, c’est là qu’il faut aller si on veut promouvoir son activité et gagner en notoriété.

Même si les générations d’aujourd’hui ont l’impression d’avoir toujours vécu avec les réseaux sociaux, ces derniers sont encore jeunes.

Leur potentiel à exploiter reste donc immense, et on doit bien sûr compter sur de grandes évolutions en la matière pour les années à venir.

Et le SEO dans tout ça ?

Sans doute la plus grande incertitude pour l’avenir du marketing digital.

Si aujourd’hui le référencement est essentiel dans toute stratégie, rien ne dit que ce sera encore le cas dans dix ans !

Le référencement naturel de plus en plus naturel

L’intelligence artificielle devenant de plus en plus aboutie, il est possible que Google finisse par se passer de nos services pour faire son boulot.

Le travail de SEO pourrait donc devenir obsolète, même s’il est impossible d’avoir une vision claire de l’avenir pour le moment.

Par ailleurs, il existe actuellement plus de 200 ranking factors pris en compte par Google.

Et même les ingénieurs qui travaillent pour Google ont parfois du mal à en saisir toutes les subtilités.

Tel Frankenstein, l’algorithme est en train d’échapper au contrôle de ceux qui l’ont créé.

Et en plus du reste, ces ranking factors évoluent à vitesse grand V.

Il est donc impossible de tous les connaître, et surtout il faut se former constamment pour rester à la page.

Les stratégies de marketing digital actuelles ne seront donc peut-être plus d’actualité dans quelques années.

Il faudra alors tout recommencer à zéro pour référencer son site web.

Quid du SEA ?

Ce qui est sûr en revanche, c’est que le SEA (référencement payant) a de beaux jours devant lui.

Google ne semble en effet pas près de lâcher son système de publicité payante, tant les revenus qu’il génère sont importants.

Tant que d’autres solutions de financement ne pointeront pas le bout de leur nez, le référencement payant restera donc une stratégie accessible.

Un problème se pose toutefois, l’augmentation des prix, qui risque de s’accélérer d’ici quelques années.

Des mots clés qui coûtaient à peine un dollar il y a dix ans ont vu leur prix doubler.

Si bien qu’une stratégie de SEA pourrait vite coûter très cher aux entrepreneurs.

On pourrait aussi se poser des questions à propos du système d’affiliation marketing.

Le contenu, prochain pilier du marketing digital ?

Dans cette configuration, le rôle du rédacteur serait sans doute amené à prendre de l’importance.

Le SEO sauvé par les rédacteurs

Si on suit cette logique d’évolution des bots d’analyse Google, il se pourrait bien que le salut des web marketeurs passe par le contenu dans les années à venir.

Si on part du principe que l’intelligence artificielle de Google va devenir de plus en plus puissante, nos actions d’optimisation actuelles pourraient ne plus avoir aucun impact sur le référencement.

Et à partir de ce constat, la seule façon de coiffer la concurrence au poteau serait de se distinguer par le contenu.

Puisque Google s’occuperait seul de l’analyse, ce sont en effet nos textes qui feraient la différence.

Si on se base sur cette théorie, on peut donc se dire que le travail du rédacteur SEO revêtirait une ampleur de plus en plus importante.

Puisque le seul salut des entrepreneurs viendrait d’eux, il faudrait alors redoubler d’efforts, et travailler d’arrache pied pour rester parmi les meilleurs rédacteurs.

La qualité, mais pas que

Mais le SEO n’est pas le seul aspect du marketing digital qui pourrait être sauvé par le contenu.

Il faut également penser à l’expérience utilisateur.

A l’heure actuelle, le marketing d’attraction est déjà très efficace et moins coûteux, non seulement en terme de temps mais aussi en terme d’argent.

Mais dans les années à venir, le contenu devra être toujours plus intéressant.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la concurrence deviendra de plus en plus féroce.

Les internautes sont déjà des zappeurs compulsifs, alors imaginez si la concurrence double, voire triple, ces prochaines années !

Littéralement englouties par les concurrents, les entreprises les plus modestes n’auront plus qu’à fermer boutique.

Mais il ne s’agira pas de multiplier les contenus vides, qui non seulement seront pénalisés par Google, mais en plus ne susciteront aucunement l’intérêt aux yeux de l’utilisateur.

Il faudra donc certes augmenter la quantité, mais surtout la qualité.

Les contenus devront être toujours plus interactifs, afin d’éveiller la curiosité des visiteurs et les convaincre de rester sur le site.

Même si cette problématique est déjà à l’ordre du jour, elle sera sans nul doute au cœur des préoccupations dans le domaine du marketing digital d’ici quelques années.

Encore une fois, il est délicat d’avoir des certitudes, tant les choses changent vite.

Mais si on se fie à l’évolution de notre société ces dernières années, on n’a pas fini d’entendre parler du marketing digital !

Laisser un commentaire