Créer un nouveau marché : 5 pièges à éviter

Créer un nouveau marché, ça ne s’improvise pas.

Et pourtant, beaucoup d’entrepreneurs décident de se lancer là-dedans sans vraiment savoir où ils vont.

Ce qui donne souvent lieu à un échec cuisant.

Pour créer un nouveau marché avec succès, il faut à tout prix éviter de commettre certaines erreurs.

Je vous en donne cinq dans cet article.

Attention, erreurs commises par des professionnels, à ne pas reproduire chez soi !

Se lancer à l’aveuglette

Bon, ça parait très logique c’est sûr.

Mais il faut croire que ça ne l’est pas tant que ça pour tout le monde.

Puisque de nombreuses entreprises ont tenté le coup, et se sont vautrées lamentablement.

Si vous voulez créer un nouveau marché correctement, vous allez devoir vous poser un certain nombre de questions.

Surtout deux à vrai dire.

La première : quelle tâche le consommateur ciblé par ce nouveau marché cherche-t-il à accomplir ?

Cette tâche peut être de nature fonctionnelle, émotionnelle, ou même sociale.

Il peut s’agir aussi bien d’aller faire ses courses que de se réaliser aux yeux des autres.

Et la deuxième question à se poser : combien de consommateurs souhaitent accomplir cette tâche ?

Trouver la réponse à ces deux questions vous aidera déjà grandement à définir les contours de votre nouveau marché.

Croire qu’il suffit d’innover pour créer un nouveau marché

Beaucoup commettent l’erreur de penser qu’il suffit d’innover pour créer un nouveau marché.

Or, ce n’est pas le cas.

Car ce n’est pas parce qu’un produit est innovant qu’il répond forcément à une nouvelle demande.

Il ne faut pas confondre nouveau marché et nouveau segment de marché.

Ni produit et marché d’ailleurs.

Il faut bien garder à l’esprit que le consommateur, avant d’acheter un produit, va surtout acheter le bénéfice de ce produit.

En gros, il va chercher à savoir si le produit en question répond à ses besoins.

Or, ces besoins restent bien souvent les mêmes.

Prenons l’exemple des voitures électriques par exemple.

Certes, le produit est innovant par rapport à ce qui existe déjà sur le marché.

Mais le besoin a-t-il évolué pour autant ?

Hé bien non !

Le besoin reste le même, à savoir le transport.

La simple nécessite de se rendre d’un point A à un point B, rien de plus.

Pour créer un nouveau marché, il faut donc créer une demande plutôt que de répondre à celle qui existe déjà.

Répondre à une demande conquise au lieu de la créer

C’est la troisième erreur à ne pas commettre quand on veut créer un nouveau marché.

Comme on vient de le voir, ce n’est pas parce qu’un produit évolue qu’il répond à une nouvelle demande.

Et si vous vous contentez de répondre à un besoin qui existe déjà, au final vous ne créez rien du tout.

Vous innovez simplement dans la manière de répondre à ce besoin.

Un nouveau marché se caractérise par le fait qu’il crée une demande de toute pièce.

Et pour ça, il va vous falloir transformer l’envie en besoin.

Identifiez d’abord les nouvelles envies des consommateurs.

Vous pouvez par exemple réaliser des enquêtes de satisfaction, afin de cerner les problèmes existants pour créer de nouvelles solutions.

Ne pas se démarquer suffisamment

Attention, ce n’est pas parce qu’innover ne suffit pas à créer un nouveau marché qu’il ne faut pas innover du tout !

Bien évidemment que pour répondre à un besoin qui n’existe pas encore, il faut casser les codes.

La réussite d’un nouveau marché tient dans la différenciation de l’offre avec celle qui existe déjà.

Pour ça, l’offre doit absolument afficher une rupture avec l’offre concurrente.

Pour que ça fonctionne, il faut apporter une vraie valeur ajoutée à l’offre du nouveau marché.

L’avantage de ce nouveau marché, c’est qu’il n’est pas encore affecté par la concurrence.

Forcément, puisqu’il n’existe pas encore.

C’est donc là qu’il faut abattre ses cartes, en apportant une vraie nouveauté par rapport à ce qui se fait déjà.

C’est notamment ce qu’a su faire Steve Jobs, en créant l’Ipad en pleine hégémonie des smartphones.

Il a su créer un nouveau besoin chez les consommateurs, à mi-chemin entre la navigation mobile et desktop.

Souvenez-vous : à l’époque de la sortie de la première tablette Apple, c’était du jamais vu.

Comme souvent avec Apple d’ailleurs, qui n’en était pas à son coup d’essai en matière de nouveau marché.

Ne pas bien cibler son offre

Pour créer un nouveau marché, il est important d’avoir une vision d’ensemble du marché en lui-même.

Pour ça, on utilise la stratégie dite de l’océan rouge/océan bleu.

En gros, l’océan rouge, c’est le marché dans sa globalité.

C’est-à-dire tout ce qui se fait déjà dans un domaine, et qui est connu de tous.

Cela veut aussi dire que la concurrence y est féroce.

Contrairement à l’océan rouge, l’océan bleu représente justement le nouveau marché à créer.

Il s’agit de tout ce qui n’existe pas encore, toutes les activités et toutes les offres encore inconnues.

On parle d’une page totalement vierge, où tout est encore à construire.

En ce sens, il n’y a donc aucune concurrence, ni surtout aucune règle en la matière.

Tout le monde est donc sur un même pied d’égalité.

Une fois que les limites du nouveau marché sont bien définies, il faut se pencher sur la cible.

A savoir quel type de client vise le marché en question.

Il est important de comprendre qu’un nouveau marché ne peut pas être un marché de niche.

Ou en tout cas, pas au départ.

Il faut visualiser le processus comme un entonnoir inversé.

On part d’une idée assez générale, qui s’adresse à de nombreux clients et non clients.

Puis on écrème au fur et à mesure de l’avancée du nouveau marché, en fonction des réponses qu’on reçoit.

On prendra également soin de ne pas s’éparpiller.

Il faut en effet commencer par cibler un besoin prioritaire du consommateur.

Prenons un exemple tout bête.

Si le client a besoin d’une veste qui tient chaud, il se fichera de la couleur, de la coupe ou de la matière.

On se concentrera donc sur le besoin prioritaire du client : avoir chaud.

Si vous avez envie de créer un nouveau marché, à vous d’avoir l’idée business du siècle pour réussir.

Laisser un commentaire