5 optimisations SEO pour débutant à réaliser sur votre site web

Depuis quelques années, les optimisations SEO sont plus que jamais au coeur des débats.

Car aujourd’hui, il est totalement inenvisageable d’avoir un site web qui ne soit pas optimisé pour les moteurs de recherche.

Et ceux qui ne le sont toujours pas en pâtissent fortement au niveau du trafic.

Seulement voilà.

Le SEO, c’est un travail sur le long terme, qui ne peut fructifier qu’au prix d’efforts quotidiens.

Des efforts que tout le monde n’a pas forcément le temps ni l’envie de faire.

Par ailleurs, le SEO se voit souvent coller une étiquette de science barbare.

Une discipline élitiste, réservée uniquement aux grands de ce monde, où à ceux qui ont les moyens.

Alors qu’en fait, ce n’est pas du tout le cas !

Certes, on ne devient pas Laurent Bourrelly ou Sylvain Peyronnet du jour au lendemain.

Mais contrairement aux idées reçues, de nombreuses optimisations SEO sont accessibles aux débutants.

Il suffit juste de s’y atteler sérieusement, et d’avoir à l’esprit que ça ne peut être que bénéfique à son site web.

Optimisations SEO : misez tout sur le contenu

Je vous le répète souvent, mais ça fait toujours du bien de l’entendre.

Le premier ranking factor de Google, c’est le contenu.

Et le marketing de contenu, c’est la vie.

Car il présente un double avantage.

D’un côté, soigner ses contenus permet de générer de l’interaction avec les visiteurs.

Et donc, de booster son trafic et d’attirer toujours plus de nouveaux visiteurs.

De l’autre côté, les contenus ludiques, interactifs et uniques sont fortement appréciés par Google.

Ils vont alors vous permettre d’être mieux référencés.

Et donc, de booster votre trafic.

Votre salut va véritablement passer par des contenus originaux.

Plus ils sont qualitatifs, plus ils attirent du monde.

Et plus ils attirent du monde, plus vos indices d’autorité et de popularité (TF/CF) sont élevés.

Car un site qui génère un trafic important sera considéré par Google comme un site sérieux, faisant autorité dans sa catégorie.

Alors n’hésitez pas à varier les contenus, tant rédactionnels que visuels.

Evitez bien sûr les contenus dupliqués, qui vous désindexeraient illico.

Le meilleur moyen de proposer des contenus inédits, c’est de tenir un blog sur son site web.

De cette façon, vous pouvez les renouveler sans cesse, et en créer de nouveaux à l’infini.

N’hésitez pas non plus à proposer des contenus ludiques, comme des vidéos ou des infographies par exemple.

C’est le genre de chose qui plaît bien aux utilisateurs.

Attention aux mots clés ciblés

En terme d’optimisations SEO, bien choisir ses mots clés est primordial.

Le mot clé, c’est en effet ce qui va permettre à Google de comprendre de quoi traitent vos pages.

Pendant longtemps, la plupart des sites ont appliqué la règle suivante : une page = un mot clé.

Mais cette stratégie a depuis été largement remise en cause.

Et aujourd’hui, il est tout à fait possible de ranker sur plusieurs mots clés en une seule page.

Attention toutefois à bien respecter la même thématique.

N’essayez même pas d’améliorer votre référencement avec deux mots clés totalement opposés au sein d’une même page.

Mais pour une seule page, vous pouvez parfaitement optimiser deux ou trois mots clés proches les uns des autres.

Veillez également à bien travailler la sémantique autour de vos mots clés.

Ceci afin d’aider Google à bien comprendre de quoi vous voulez parler.

Et plus vous serez précis, plus il le comprendra vite.

Et mieux il référencera vos pages en conséquence.

Attention aussi à la place de vos mots clés.

Car ces derniers n’auront pas le même impact selon qu’ils soient placés dans un titre ou à la fin d’un texte par exemple.

Sachez que le mot clé ciblé doit impérativement se trouver dans le titre, et dans la méta-description de votre page.

Normal, étant donné que ce sont les premiers éléments que Google va analyser.

A partir de là, veillez à insérer des occurrences un peu partout sur votre page.

Y compris sur vos images.

L’importance des images dans le référencement

Quand on parle d’optimisations SEO, on pense trop peu aux images.

Mais référencer une image, c’est pourtant tout aussi important que référencer un texte ou tout autre type de contenu.

En sachant qu’il existe environ 1000 milliards d’images en circulation sur internet, ça vaut le coup de s’y intéresser !

Optimiser le référencement de vos images vous aidera en effet à gagner en visibilité sur le web.

Et ça fait justement partie des optimisations SEO pour débutant dont je vous parlais en titre.

Pour bien optimiser une image, il suffit de suivre quelques conseils très simples.

Déjà, prenez l’habitude de toujours renommer vos images.

Car Google n’aime pas les titres du genre “DC2954.jpeg”, qui le perturbent alors qu’un titre est censé l’aider à cerner l’image rapidement.

Pensez aussi à attribuer une balise alternative à chacune de vos images.

Il s’agit du texte qui va s’afficher sur l’écran en cas de bug de l’image en elle-même.

En raisonnant comme un utilisateur lambda, tout le monde peut choisir une bonne balise alternative.

Elle doit être courte, pertinente, et contenir le mot clé visé.

En outre, l’image doit aussi être rapide à charger.

Tout comme le site qui l’héberge d’ailleurs.

Un site rapide

La vitesse du site est le deuxième ranking factor de Google.

Il faut savoir que près de 5 utilisateurs sur 10 abandonnent la navigation si la page visitée n’est pas entièrement chargée dans les dix secondes.

Et c’est la même chose pour Google.

S’il arrive sur un site où c’est le bordel dans les pages, avec des 404 à tous les coins de rue, il va vite déguerpir.

Pensez notamment à tenir à jour un sitemap XML (plan de page pour les nuls) clair, pour que Google puisse l’examiner rapidement.

Pensez aussi au côté responsif de votre site web.

Car aujourd’hui, 80% du trafic est mobile.

Et un site web dont l’affichage ne s’adapte pas aux supports mobiles, c’est un site qui ne sera pas bien référencé.

Encore une fois, ça fait partie des optimisations SEO qui relèvent du bon sens.

En tant qu’utilisateur, vous aimez tortiller votre portable dans tous les sens pour obtenir un affichage potable vous ?

Alors veillez à entretenir votre site pour qu’il soit responsif, et se charge rapidement en entier sur mobile comme sur pc.

Réaliser un maillage interne

Le maillage interne est la plus “compliquée” des optimisations SEO pour débutant.

Car ça demande un peu de technique, et surtout de pratique, avant de porter réellement ses fruits.

Mais rassurez-vous, ça reste dans les cordes d’à peu près n’importe qui.

Cette technique si chère à Laurent Bourrelly consiste à tisser une sorte de toile d’araignée sur votre site.

Plus exactement, il s’agit créer des passerelles entre vos différentes pages, afin d’aider Google à en comprendre l’architecture.

Il existe deux stratégies principales de maillage interne.

Le cocon sémantique d’un côté, et le siloing de l’autre.

La première est assez horizontale, alors que la seconde est plutôt verticale.

Car le cocon sémantique va chercher à relier les pages ayant la même sémantique.

Avec le siloing, il sera plutôt question de créer des liens entre des pages traitant de la même thématique.

Aucune de ces deux techniques n’est réellement meilleure que l’autre.

Mais on considère souvent la stratégie de silo comme étant un peu plus technique.

Si vous vous en sentez capable, allier les deux vous conférera une grosse puissance SEO.

Ces optimisations SEO ne sont bien sûr pas les seules que vous pouvez mettre en oeuvre.

Mais ce sont les plus simples, et les plus faciles à appliquer au quotidien.

Alors ne vous en privez pas !

Laisser un commentaire