Ouvrir un e-commerce sans stock : pourquoi, comment ?

Ouvrir un e-commerce sans stock est une idée qui séduit de plus en plus de gens.

Au vu des chiffres de l’e-commerce, il est en effet normal que chacun veuille se tailler une part du gâteau.

Mais dans un contexte concurrentiel féroce, ce n’est pas toujours simple de savoir quoi vendre sur Internet.

L’e-commerce sans stock semble donc être un bon compromis pour les moins inspirés.

Mais attention, vendre sans stock n’est pas forcément plus simple.

Et si la solution a ses avantages, elle a aussi ses inconvénients.

Voici une liste des choses à savoir pour ouvrir un e-commerce sans stock avec succès.

E-commerce sans stock : de nombreux avantages

Ouvrir un e-commerce sans stock est une solution flexible et facile à mettre en place.

Le premier avantage de vendre sans stock, c’est l’absence totale de logistique.

Il n’y a en effet aucune gestion à prévoir, que ce soit pour l’arrivage, le stockage ou la commande de produits.

Il n’y a pas non plus de livraison à gérer, puisque le service est externalisé.

De plus, ouvrir un e-commerce sans stock permet de vendre de n’importe où.

Pas besoin d’un siège social ni d’une boutique physique : on peut vendre sans stock même de chez soi.

L’e-commerce sans stock permet également de proposer un catalogue de produits complet.

On peut en effet vendre de nombreux produits différents sans se soucier de leur stockage.

Autre argument en faveur de l’e-commerce sans stock : l’argent bien sûr.

Comme chacun sait, le commerce classique impose d’anticiper les commandes des clients afin de gérer le stock au mieux.

Cela suppose donc de régler les produits en avance, en espérant les revendre avec une marge ensuite.

Un risque financier qui n’existe pas avec la vente sans stock.

Ce n’est en effet qu’une fois la commande passée par le client et le paiement reçu que le vendeur commande le produit au fournisseur.

Il n’y a donc jamais de perte financière, même en cas d’impayé par le client.

De même, ouvrir un e-commerce sans stock permet de se lancer avec peu de capital.

Puisqu’il n’y a pas besoin de commander à l’avance, il est donc inutile d’avoir de l’argent de côté pour débuter.

Au vu de tous ces avantages, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’e-commerce sans stock attire du monde.

Mais peu de gens connaissent en réalité les pièges à éviter avec cette pratique.

Ouvrir un e-commerce sans stock : attention aux pièges

Le premier piège de l’e-commerce sans stock se situe au niveau du choix des fournisseurs.

Ce dernier constitue en effet un intermédiaire indispensable pour vendre sans stock.

Il faut donc le choisir avec la plus grande précaution, car c’est sur lui que repose le succès de la boutique sans stock.

Or, de nombreux amateurs choisissent leur fournisseur à l’aveugle, sans vérifier les conditions contractuelles.

C’est pourtant la première erreur à éviter pour ouvrir un e-commerce sans stock.

Certains fournisseurs imposent par exemple un minimum de ventes pour conclure un partenariat.

D’autres sont rigides sur les modes de livraison, ou n’en proposent pas suffisamment.

De plus, il faut savoir que tous les fournisseurs ne sont pas fiables.

Sans stock, le vendeur est littéralement dépendant de son intermédiaire, qui assure seul la livraison et la gestion de ses produits.

Et si ce dernier est défaillant à ce niveau-là, c’est tout le système, dont le vendeur, qui en pâtit.

Il faut ajouter à tout cela le fait que le vendeur n’a jamais en main les produits qu’il vend.

Une forme de vente aveugle, qui peut vite s’avérer risquée si le vendeur ne teste pas ses produits en amont.

Si la qualité de ces derniers n’est pas au rendez-vous, c’est contre celui qui les vend, et pas celui qui les livre, que le client se retournera.

D’autant que la plupart du temps, la gestion des litiges est assurée par le vendeur, et non par le fournisseur.

Vendre sans stock exige donc de prendre le temps de choisir les prestataires avec qui l’on travaille.

Il est également important de garder à l’esprit que l’e-commerce sans stock n’est pas destiné à durer.

L’e-commerce sans stock, une solution non pérenne ?

Ouvrir un e-commerce sans stock est une bonne solution pour se lancer sans risque et à moindres frais.

Mais il est essentiel de savoir que ce n’est pas une solution pérenne, qui peut durer dans le temps.

Plus exactement, vendre sans stock peut fonctionner quelques temps sans trop de chiffre d’affaire.

Mais si la boutique fait face à une augmentation des commandes, l’absence de stock va vite compliquer les choses.

Difficile en effet de gérer beaucoup de commandes sans avoir la main sur le stock.

On rencontre alors toujours le même problème relatif à la fiabilité du fournisseur.

Il suffit que ce dernier ne parvienne pas à suivre la cadence pour mettre le vendeur en porte à faux.

Et c’est bel et bien le vendeur se retrouvera alors à devoir gérer les litiges et l’insatisfaction des clients.

Un comble pour une solution qui devait à la base être la moins contraignante possible.

Ouvrir un e-commerce sans stock est donc parfait pour débuter dans la vente en ligne.

Mais ceux qui ambitionnent de vendre massivement devront rapidement se tourner vers l’e-commerce traditionnel.

Ceux pour qui la solution s’impose naturellement auront plusieurs options pour vendre sans stock.

Le dropshipping, parfait pour vendre sans stock

Le dropshipping est LA solution à la mode pour ouvrir un e-commerce sans stock.

C’est en effet l’option privilégiée de la plupart des débutants en e-commerce aujourd’hui.

Le dropshipping correspond exactement à la définition donnée précédemment.

Il permet de vendre sans stock en laissant la gestion du stock et des expéditions au fournisseur.

Il s’agit d’un système tripartite mettant en liaison un vendeur, un fournisseur et un client.

Le client n’a toutefois que rarement conscience qu’il achète en dropshipping.

Il ne le sait que si le fournisseur ou le vendeur le lui indiquent, comme le fait Amazon par exemple.

Si cette forme d’e-commerce sans stock est simple et flexible, elle repose uniquement sur l’efficacité du fournisseur.

En cas de défaillance de sa part, le vendeur aura en effet plus de difficultés à gérer le service après-vente.

Il peut aussi avoir du mal à se démarquer de la concurrence, en proposant des produits sans réelle valeur ajoutée.

Il faudra alors se distinguer par une excellente gestion des retours et des réclamations, et un catalogue produits qualitatif.

L’affiliation, une forme d’e-commerce sans stock ?

Autre forme d’e-commerce sans stock très répandue : l’affiliation.

Cette pratique est en effet très en vogue depuis quelques années sur Internet.

Elle consiste à vendre les produits des autres, tout en percevant une commission.

Les avantages de vendre sans stock par affiliation sont nombreux, que ce soit pour le vendeur ou pour le fournisseur.

D’un côté, le vendeur n’a aucun stock à gérer, et perçoit une commission à chaque vente.

De l’autre, le fournisseur bénéficie d’une visibilité supplémentaire, et n’a pas à assurer la promotion de ses produits.

Si l’affiliation fonctionne surtout pour la vente de services, elle peut aussi être utilisée pour ouvrir un e-commerce sans stock.

Ce n’est toutefois pas une solution viable sur le long terme, l’affiliation étant surtout destinée à constituer un complément de revenus.

Vendre sans stock en activité principale va donc passer par une autre solution.

Quid de l’externalisation ?

Ouvrir un e-commerce sans stock peut aussi passer par l’externalisation.

Même s’il ne s’agit pas de vendre sans stock à proprement parler, les avantages restent les mêmes.

Ici, vendre sans stock implique de confier la gestion du stock à un prestataire extérieur.

Jusqu’ici, peu de changements par rapport à l’e-commerce sans stock via le dropshipping.

La différence, c’est que le vendeur dispose bien d’un stock de produits à constituer préalablement.

Mais il va confier la gestion de celui-ci à un prestataire, qui sera en charge de la préparation et des retours produits.

Il gère également la réception et le stockage des produits commandés par le vendeur.

Cette solution n’est toutefois pas la meilleure pour ouvrir un e-commerce sans stock.

Elle implique en effet les mêmes inconvénients que la vente traditionnelle avec stock.

Le vendeur aura par exemple besoin d’un capital de départ pour commander ses produits.

Il sera également soumis aux aléas du prestataire qui gère les stocks et la préparation des commandes.

Comment vendre sans stock ?

Excepté pour l’affiliation, ouvrir un e-commerce sans stock nécessite d’ouvrir une boutique en ligne.

Il faut en effet être en mesure de proposer un catalogue produits aux clients potentiels.

De plus, posséder sa propre boutique en ligne permet d’augmenter le chiffre d’affaires.

Si la plupart des dropshippers passent par une plateforme comme Amazon pour vendre sans stock, ils peuvent aussi vendre de leur côté.

Pour ouvrir un e-commerce sans stock, le mieux reste d’utiliser Shopify ou Groovekart.

Ces plateformes e-commerce SaaS tout en un sont en effet des solutions sur mesure pour l’e-commerce sans stock.

Flexible, simple d’utilisation et performant, Shopify et Groovekart permettent de créer une boutique en ligne parfaite pour vendre sans stock.

Si vous souhaitez tester Shopify gratuitement pendant 14 jours ou Groovekart pendant 30 jours, il vous suffit de créer un compte directement sur la plateforme.


Passez par CE LIEN pour commencer votre période d’essai gratuite à Groovekart et recevez de ma part un pack de bonus d’une valeur de 1029 euros.

Passez par CE LIEN pour commencer votre période d’essai gratuite à Shopify, et vous recevrez également de ma part le pack de bonus.

Envoyez-moi un mail à richard@marketinghaters.com pour en savoir plus, ou pour récupérer votre pack à la fin de votre période d’essai.

Laisser un commentaire