Recherche vocale : 6 conseils pour optimiser votre site web

Ces dernières années, la recherche vocale a bouleversé les habitudes de recherche des utilisateurs.

D’après Google himself, 20% des recherches seraient de type vocal.

Et ça, c’est uniquement aux Etats-Unis.

Alors je vous laisse imaginer le potentiel à échelle mondiale !

Plusieurs raisons motivent ce choix.

La plupart des gens utilisent la recherche vocale pour avoir des résultats plus rapides.

D’autres préfèrent ce mode de recherche car il leur évite de devoir taper les mots clés à la main.

De façon plus marginale, certains utilisateurs veulent aussi éviter d’avoir à naviguer dans un site web pour trouver la réponse à leur question.

Le constat qui s’impose à la lecture de tous ces arguments est très simple.

La recherche vocale, c’est avant tout pour améliorer l’expérience utilisateur.

Et comme chacun sait, UX et SEO sont étroitement liés.

Alors comment optimiser son site web pour la recherche vocale ?

Je vous dis tout sur cette nouvelle pratique, qui va révolutionner votre SEO.

L’importance du responsive pour votre site web

Aujourd’hui, 75% de la navigation est mobile.

Et tous les smartphones sont désormais équipés d’un assistant de recherche mobile.

Siri pour Apple, Google assistant pour Android, ou même Cortana pour Windows.

Les consommateurs utilisent donc de plus en plus la recherche vocale sur mobile.

Alors la première chose à faire pour optimiser votre site pour la recherche vocale, c’est déjà de l’optimiser pour la navigation mobile.

Votre site doit donc être responsive, c’est-à-dire qu’il doit pouvoir s’adapter à tous les supports de navigation.

Vous-même, vous n’avez pas envie de rester sur un site dont l’affichage ne s’adapte pas à l’écran de votre smartphone.

Et sachant que l’utilisateur met en moyenne dix secondes pour se décider à quitter un site, on comprend mieux l’enjeu.

Veillez également à optimiser la vitesse de chargement de votre site sur mobile.

Vous devez aussi adapter votre contenu à la navigation mobile.

Privilégiez des paragraphes courts, qui peuvent tenir entièrement sur un écran.

N’oubliez pas non plus de centrer vos photos.

Ça peut paraître insignifiant, mais c’est un détail qui a son importance.

Objectif position zéro

Je vais maintenant vous révéler une chose importante à savoir à propos de la recherche vocale.

C’est que les assistants vocaux, quels qu’ils soient, ne lisent que le premier résultat de Google.

Ce qui veut donc dire uniquement les informations du site qui est en première position.

Et ça, c’est quand il n’y a pas de position zéro devant.

La position zéro, ou featured snippet, c’est le résultat qui s’affiche avant la première position dans les SERP.

Vous noterez d’ailleurs au passage que c’est souvent Wikipédia qui la squatte, cette fameuse position zéro.

Logique, puisque ce sont surtout les explications de termes qui s’affichent en premier dans Google.

Toujours est-il que si vous voulez que l’assistant vocal lise votre site, vous devez tout faire pour avoir une position zéro.

Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que ça.

Car en réalité, on ne sait pas vraiment ce qui permet d’avoir une position zéro.

Tout au plus des indices, mais qui partent dans trop de directions différentes pour qu’on puisse en tirer quelque chose.

Alors dites-vous qu’une position zéro, c’est le top du top pour la recherche vocale.

Mais qu’une première position, c’est très bien aussi.

Et surtout, c’est un peu plus facile à obtenir.

En terme de recherche vocale, ça passe notamment par une stratégie de mots clés bien précise.

Vive la longue traîne

Depuis quelques temps, on note un allongement des requêtes via Google.

Et avec les outils recherche vocale, qui permettent de dicter des phrases entières, cette tendance va sans doute se confirmer.

L’astuce pour ranker avec la recherche vocale, c’est donc de privilégier des mots clés de longue traîne.

S’il y a trop de mots savants pour vous à ce niveau-là, pas de panique.

Je vous donne de quoi réviser un peu.

Quand on parle de mots clés, on a deux catégories principales.

D’un côté, ce qu’on appelle la short tail.

Un terme que je ne vais pas vous traduire, au risque de paraître un peu tendancieux.

Vous n’avez qu’à demander à Siri de vous sortir un joli schéma qui vous expliquera en détail.

En gros, ce sont des requêtes cibles courtes, voire très courtes.

Elles sont composées d’un à deux mots clés, pas plus.

Et de l’autre côté, on a donc la long tail.

Ça, je peux vous le traduire : ça veut dire longue traîne.

En gros, ce sont les requêtes cibles plus longues, avec trois mots clés ou plus.

On ne parle alors plus trop de mot clé, mais d’expression clé.

Pour plus de détails sur la longue traîne, je vous renvoie au guides des bonnes pratiques du rédacteur SEO.

Pour optimiser le référencement de votre site pour la recherche vocale, privilégiez donc plutôt les mots clés de longue traîne.

Et en plus, ils sont bien moins concurrentiels que les tops KW de la short tail.

Raison de plus pour proposer des contenus optimisés avec cette méthode.

Du contenu adapté à la recherche vocale

Vous le savez sûrement déjà, mais le contenu est le premier ranking factor de Google.

C’est-à-dire que c’est la première chose que Google va valoriser dans l’indexation des sites.

D’où l’importance de créer un contenu unique (le duplicate content c’est mal m’voyez), ludique et interactif.

Mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est surtout que la recherche vocale s’appuie sur des mots clés dits conversationnels.

Ce qui veut dire que les phrases dictées par les utilisateurs sont plus naturelles que les successions de mots clés tapés.

Dans la mesure où elles s’intègrent plus facilement au cours d’une conversation, on parle de requête conversationnelle.

Vous devez donc vous concentrer sur des phrases interrogatives, à intégrer dans vos différents contenus.

Petite astuce : exploitez les FAQ, ou foires aux questions.

Pourquoi ?

Car les FAQ contiennent les questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs d’un site.

Elles constituent donc un bon moyen de ranker, toujours avec la longue traîne.

On note aussi une tendance qui est propre à la recherche vocale.

C’est que la plupart des requêtes formulées via les assistants vocaux le sont sous forme de questions.

Et pour ça, je vais vous parler d’un outil super fabuleux.

Zoom sur Answer The Public

Vous le savez désormais, la plupart des requêtes vocales sont formulées sous forme de questions.

Mais ce n’est pas toujours simple de trouver les questions qui intéressent les utilisateurs ciblés.

Et pour ça, Answer The Public est votre meilleur ami pour la vie.

Oui, même quand tout s’embrouille en vadrouille.

Ce petit site web sans prétention vous liste en effet toutes les questions fréquemment posées, à partir d’un mot clé.

Vous avez juste à rentrer votre mot clé, et à laisser l’algorithme faire le reste.

Résultat : de jolis graphiques, qui centralisent toutes les questions posées avec différentes formes interrogatives.

Si par exemple votre mot clé est salon de jardin, vous aurez donc toutes les questions autour de ce mot clé qui commencent par comment, pourquoi, quand, lequel, etc.

Bref, une liste exhaustive de toutes les interrogations susceptibles d’intéresser votre cible.

Et je m’arrêterai là, bien que ce soit très réducteur par rapport au potentiel de ce formidable outil.

Mais au-delà de la recherche vocale, vous pouvez tout à fait l’utiliser au quotidien pour trouver des idées de contenu.

Une recherche vocale et locale

Pour terminer ce petit article sur la recherche vocale, je vais vous parler d’une autre tendance phare du secteur.

C’est la géolocalisation.

Concrètement, on estime que les requêtes vocales ont en moyenne trois fois plus de chances d’être locales.

C’est-à-dire qu’elles contiennent un élément relatif à la localisation.

Ceci s’explique par le fait que les utilisateurs mobiles activent souvent la géolocalisation pour leurs recherches vocales.

Pour optimiser un contenu pour la recherche vocale, il faudrait donc idéalement y intégrer des éléments de géolocalisation.

Des expressions telles que “près de chez moi” par exemple, sont faciles à intégrer et donnent de bons résultats SEO.

Alors même si vous n’êtes pas une entreprise locale, vous pouvez essayer cette technique pour ranker plus facilement.

La recherche vocale, c’est réellement l’avenir.

Il va donc falloir prendre en compte cette nouvelle habitude dans l’équation pour le positionnement de votre site web.

Laisser un commentaire