4 règles pour rédiger une newsletter engageante

Comment rédiger une newsletter accrocheuse pour collecter des leads en pagaille ?

Au vu de certaines newsletters, c’est une question que beaucoup devraient se poser un peu plus souvent.

Car la newsletter est un support idéal pour augmenter son trafic et générer des prospects.

Mais encore faut-il la rédiger de telle façon à ce qu’elle soit engageante.

Voici 4 règles d’or pour rédiger une newsletter rapidement et efficacement.

Règle n ° 1 : trouver le titre parfait

Le titre de la newsletter est l’élément qui va déterminer si le destinataire ouvre ou non votre mail.

Et même si elle n’est destinée qu’à des personnes qui ont donné leur accord pour la recevoir, ça ne veut pas dire qu’elles vont l’ouvrir pour autant.

Veillez donc à trouver un titre accrocheur pour inciter vos contacts à en découvrir le contenu.

Attention toutefois à ne pas tomber dans le putaclic ou les promesses trop alléchantes.

Le destinataire risque de s’en rendre compte, et d’envoyer votre newsletter directement dans les spams.

Essayez de trouver un titre qui capte parfaitement l’essence de votre newsletter.

Et dites-en juste assez pour inciter le destinataire à l’ouvrir.

Règle n ° 2 : rédiger une newsletter honnête

Certes, la newsletter est avant tout destinée à générer du trafic, collecter des leads et augmenter son taux de conversion.

Mais il ne faut pas tomber dans le piège du putaclic.

En gros, ne prenez pas vos lecteurs pour des lapins de six semaines.

Ne faites pas de promesses que vous êtes incapable de tenir.

Faites également attention au langage que vous employez.

Bannissez les mots à visée promotionnelle, qui envoient la newsletter directement dans les spams.

En revanche, vous pouvez utiliser des chiffres pour donner un peu plus de poids au texte.

Règle n ° 3 : insérer un call to action

Rédiger une newsletter sans un bon call to action, c’est comme demander qu’on vous recontacte sans laisser votre numéro.

Si vous voulez que votre newsletter convertisse et suscite l’engagement, vous ne devez pas attendre que le destinataire fasse le travail lui-même.

Vous devez l’inciter à s’engager, car il ne le fera pas spontanément.

Rédiger une newsletter, même informative, doit toujours passer par l’ajout d’un appel à l’action à la fin.

Jouer sur le stress marketing est un bon moyen de pousser le lecteur à s’engager par exemple.

N’hésitez pas à rédiger une newsletter avec des appels à l’action différents.

Ainsi, vous saurez quelle formule fonctionne le mieux par rapport à votre audience.

Règle n ° 4 : automatiser la newsletter

Rédiger une newsletter prend déjà un certain temps.

Mais la mettre en forme, l’envoyer et en analyser les retombées, c’est encore plus chronophage.

Et surtout, c’est impossible sans un bon logiciel d’automatisation marketing.

C’est le cas d’Active Campaign par exemple (logiciel que j’utilise personnellement), qui permet d’automatiser le traitement des newsletters.

Avec lui, vous pouvez notamment envoyer vos newsletters automatiquement ou bien encore analyser  les retombées de vos mails, ainsi que les réactions et le taux d’engagement de vos prospects.

D’ailleurs, si vous passez par CE LIEN pour vous créer un compte Active Campaign, et je vous offre un pack de bonus exclusifs d’une valeur de 1029€.

Envoyez-moi un mail à richard@marketinghaters.com pour en savoir plus, ou pour récupérer vos bonus après votre période d’essai de 14 jours.

En bref, rédiger une newsletter n’est pas vraiment différent d’un article de blog.

Elle est juste plus condensée, et possède un potentiel de conversion bien plus élevée si elle est rédigée correctement.

Laisser un commentaire