Peut-on encore réussir sur Facebook ?

La question est sur toutes les lèvres : peut-on encore réussir sur Facebook ?

En pleine apogée des réseaux sociaux, c’est une question qui mérite d’être posée.

Leur usage a littéralement explosé ces dernières années.

Mais si Facebook a longtemps joui d’une situation de monopole absolu, la donne est en train de changer.

L’arrivée massive de concurrents, couplée à un changement d’algorithme, rend la tâche plus ardue pour les pros.

Je vous propose donc de réfléchir avec moi autour de ce sujet brûlant.

Facebook, un monstre sacré des réseaux sociaux

Le titre de cet article sonne comme une condamnation à mort pour Facebook.

Mais je tiens quand-même à nuancer mon propos.

Voici un petit bilan des chiffres à propos de Facebook.

Pour rappel, le réseau social spécial daltoniens a été lancé en 2004 par Mark Zuckerberg.

Quinze ans plus tard, ce sont presque 2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde qu’il rassemble.

Juste à titre de comparaison, Youtube en compte “seulement” 1,9 milliards.

Instagram, qui a d’ailleurs été racheté par Facebook, est loin derrière avec 1 petit milliard.

Et côté pros, seul LinkedIn sort du lot avec ses 244 millions d’utilisateurs actifs par mois.

Autant dire que Facebook, c’est un peu le taulier des réseaux sociaux.

Et pendant longtemps, il a constitué le seul réseau social où les pros pouvaient mener leur business.

Mais comme dirait l’autre, ça, c’était avant.

Car plus le temps passe, et plus Facebook perd en popularité.

Une baisse du temps passé sur Facebook

Le fameux blog du modérateur titrait en 2017 : “l’usage de Facebook en forte baisse”.

Preuve que la dégringolade de popularité de Facebook ne date pas d’hier.

Et, surprise, on retrouve le même titre sur le même blog deux ans après.

Effectivement, on ne peut pas nier que Facebook ne déchaîne plus les passions autant qu’avant.

Plusieurs raisons à cela.

D’un côté, l’arrivée de concurrents ultra sérieux, comme Instagram ou Snapchat.

De l’autre, de nombreux scandales qui ont sérieusement entaché la réputation de Facebook.

On se souvient tous de la fameuse affaire Cambridge Analytica, aka la plus grosse fuite de données personnelles de l’histoire.

Une faille qui a sérieusement refroidi les utilisateurs, qui y passent donc de moins en moins de temps.

Le réseau social restant malgré tout numéro 1, on pourrait cependant se dire que réussir sur Facebook est encore chose facile.

Mais c’était sans compter la mise à jour majeure de son algorithme de fonctionnement.

Un algorithme défavorable aux entreprises

Facebook est un réseau social à usage récréatif avant tout.

Il est donc normal que les utilisateurs y passent beaucoup de temps.

Et cet engouement a naturellement conduit les entreprises à y renforcer leur présence.

Peut-être un peu trop justement.

Les entreprises y étaient tellement présentes qu’on ne voyait plus que de la pub dans son fil d’actu.

Si bien que Facebook a décidé de frapper un grand coup, prêt à tout pour retrouver la vocation purement récréative qui a fait son succès.

C’est ainsi que le nouvel algorithme tant redouté a débarqué l’an dernier.

Et on ne peut pas dire que cette nouvelle ait enchanté les pros.

Les espoirs qu’ils avaient de réussir sur Facebook ont en effet été anéantis dans l’oeuf.

Concrètement, l’algorithme de Facebook consiste à redonner la priorité aux échanges entre amis proches.

Autrement dit, fini la publicité gratuite pour les entreprises.

Désormais, chaque publication émanant d’une page est d’abord montrée à 1% de son audience.

Et elle ne gagnera en visibilité que si elle génère énormément d’interactions, commentaires, réactions et partages.

De plus, il faut savoir que les exigences de contenu ont également été revues à la hausse.

En gros, l’algorithme privilégie l’authenticité et la qualité.

Ceux qui avaient l’habitude de programmer leurs publications aux heures chaudes ont donc du se (re)mettre à publier à la volée.

Pour réussir sur Facebook aujourd’hui, mieux vaut savoir ce qui plaît à sa cible.

Dans le cas contraire, mieux avoir un solide budget pour faire de la publicité payante.

Les campagnes de pub, le seul moyen de réussir sur Facebook ?

Puisque l’algorithme ne laisse plus aucune chance aux entreprises, celles-ci se retrouvent au pied du mur.

À tel point que la publicité payante apparaît comme le seul moyen de réussir sur Facebook aujourd’hui.

Il existe en effet un système de campagne publicitaire Facebook, qui permet de gagner en visibilité.

C’est une solution pratique pour ceux qui n’ont pas envie de perdre du temps à contourner l’algorithme.

Mais attention, ce n’est pas gratuit.

La publicité sur Facebook coûte un certain prix, qu’il vaut mieux budgétiser à l’avance.

Et pour une efficacité optimale, il faut également miser sur des contenus hyper attractifs.

Interactivité et viralité sont les maîtres-mots pour réussir sur Facebook.

Ceci étant, il faut bien admettre que la publicité Facebook est une stratégie qui porte souvent ses fruits.

Car en matière de pub, plus question de restriction de visibilité.

Les campagnes payantes permettent en effet d’atteindre jusqu’à dix fois plus de personnes.

Mais encore une fois, c’est un budget conséquent à prévoir.

Et si on n’a pas les moyens de réussir sur Facebook, on peut toujours se rabattre sur Instagram.

Le rachat d’Instagram, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Comme je vous le disais plus haut, Instagram est à ce jour le concurrent le plus sérieux de Facebook.

Et ça, Mark Zuckerberg l’a bien compris, puisqu’il a décidé de le racheter en 2012.

Si vous ne le saviez pas encore, sachez que Facebook et Instagram, c’est désormais la même chose.

Réussir sur Facebook, c’est donc aussi réussir sur Instagram.

La bonne nouvelle, c’est qu’Instagram n’a pas encore cédé aux sirènes du vilain algorithme.

Les entreprises peuvent donc s’en donner à coeur joie, en tout cas pour l’instant.

Ce qui est sûr, c’est que percer sur Facebook va devenir de plus en plus compliqué en tant que pro.

La baisse constante du temps moyen passé et l’algorithme trop restrictif n’aident pas les entreprises à se maintenir.

Et à part avec la publicité payante, réussir sur Facebook va demander de plus en plus d’ingéniosité.

Je vous donne donc rendez-vous dans quelques années, histoire de voir où on en est.

Laisser un commentaire