Sea et seo : deux manières d’optimiser le référencement de votre site

Beaucoup de gens ont encore du mal à faire la différence entre sea et seo.

Si les deux pratiques ont bien le même but, ce sont pourtant deux choses différentes.

Les deux sont destinées à optimiser le référencement d’un site web.

Mais ce sont deux stratégies distinctes, qui ne s’utilisent pas de la même façon.

Voici un petit topo sur chacune d’elles.

Il devrait vous aider à y voir plus clair quant à celle que vous devez adopter pour votre propre site.

Sea et seo : quelles différences ?

Avant de se pencher plus en détail sur chaque technique de référencement, il me semble important de vous expliquer quelques différences fondamentales entre les deux.

Au départ, on a une seule et même problématique : améliorer le référencement d’un site.

Pour ce faire, on va alors avoir deux possibilités.

D’un côté, le seo, également connu sous le nom de référencement naturel.

Et de l’autre, le sea, aussi appelé référencement payant.

Le seo, kesako ?

Le seo, ou référencement naturel, est un ensemble de techniques qui consistent à optimiser la position d’un site dans les pages de résultats de Google.

C’est l’acronyme du magnifique “search engine optimization”, qu’on est bien content de ne pas avoir à prononcer au quotidien.

En gros, il s’agit de faire en sorte qu’un site soit positionné premier dans les moteurs de recherche.

Le tout, sans avoir à débourser un seul centime bien sûr.

Il est, par essence, opposé au référencement payant, ou sea.

Le sea, c’est quoi ?

Par opposition au seo, le sea est une technique de référencement de site web payante.

C’est l’acronyme de “search engine advertising”.

Ici, il va s’agir de payer pour obtenir plus de visibilité de façon temporaire dans les moteurs de recherche.

En faisant du sea, on est quasi certain d’avoir une première place dans Google.

Mais malheureusement, ça ne dure pas.

Le seo, plus pérenne mais plus long

Le référencement naturel est plutôt une stratégie de long terme.

C’est-à-dire qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle donne des résultats en quelques jours.

Il faut plusieurs mois, voire même plusieurs années, pour récolter les premiers fruits d’un travail de seo.

Et malheureusement, les éléments sur lesquels reposent cette stratégie de référencement restent encore très obscurs.

Tout simplement car le boss du game en seo, c’est Google.

Et que Google n’est pas hyper bavard.

Le but du référencement naturel, c’est justement de décrypter les pensées de ce grand gourou, afin de pouvoir lui donner ce qu’il veut.

Le problème, c’est qu’il ne sait pas trop ce qu’il veut.

Entre nous, je pense que Google est une femme…

Attention, lynchage dans 3, 2, 1…

Bref, avec des facteurs de référencement aussi flottants, on en est souvent réduit à faire des tests.

Le seo, c’est beaucoup, beaucoup, de tests.

On peut cependant isoler les trois facteurs les plus importants.

Le contenu

C’est le premier ranking factor de Google.

Pour aider au référencement, le contenu de votre site doit être le plus qualitatif possible.

Il doit aussi être pertinent par rapport au site et aux mots clés visés.

L’interactivité et l’ergonomie sont également pris en compte par Google.

Et bien sûr, le duplicate content est strictement interdit !

Sous peine de se faire désindexer, ou tout du moins fortement pénaliser par le maître.

La vitesse du site

On passe au deuxième facteur de référencement le plus important.

Google est très attaché à l’expérience utilisateur.

UX et SEO sont en effet intimement liés.

Un site qui ne fait pas tout pour faciliter la navigation à l’utilisateur sera pénalisé par Google.

Votre site doit donc être ergonomique, et surtout rapide.

Inutile d’espérer être premier dans Google avec un site non responsif, ou qui met plus de 10 secondes à charger une page.

Vous avez donc tout intérêt à bien travailler votre sitemap.

Le linking

Difficile de parler de seo sans évoquer le linking.

Il s’agit d’une technique qui consiste à créer des contenus hébergés sur un site externe, contenant des liens pointant vers un autre site.

De cette façon, on va propager le jus d’un site web, et augmenter son indice de confiance pour Google.

Plus les liens pointant vers un site sont nombreux et qualitatifs, et plus Google le considérera comme fiable.

Si ça vous semble un peu barbare, n’hésitez pas à jeter un oeil à cet article qui prouve que SEO et linking sont amis pour la vie.

Le sea, un coup de boost temporaire

Ici, on est sur une stratégie totalement différente.

A l’inverse du seo, le référencement payant cherchera à donner temporairement un bonus de visibilité très important.

Pour ça, on va utiliser ce qu’on appelle les campagnes Adwords.

Gérées par Google, ces campagnes sont en fait des publicités payantes en faveur d’un site.

Le site en question devient alors un annonceur.

Et à ce titre, il se doit de respecter certaines règles pour la réussite de sa campagne Adwords.

Un bon choix de mots clés

Dans une campagne Adwords, il est capital de bien choisir ses mots clés.

Pour ça, vous avez deux solutions, à utiliser de façon complémentaire là encore.

Soit vous ciblez des expressions exactes, afin de toucher une audience très spécifique.

Ces expressions sont plutôt de longue traîne, et ont donc une volumétrie en conséquence.

Soit vous ciblez des mots clés connexes, c’est-à-dire plutôt des mots clés de tête.

Ces derniers ont une volumétrie plus élevée, et permettent donc de toucher un public plus large.

Le Quality Score by Google

Ce fameux QC est au coeur de toute stratégie Adwords.

Le souci, c’est que les facteurs pris en compte sont toujours définis par Google.

Et qu’on n’a toujours pas réussi à lui tirer les vers du nez, le bougre.

Vous êtes donc condamné à tester, encore et encore, jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant.

On connaît toutefois les trois facteurs principaux pour obtenir un QC satisfaisant.

L’annonce tout d’abord, qui doit être qualitative et pertinente.

Le mot clé ensuite, qui doit être rigoureusement choisi (cf. paragraphe précédent).

Et enfin, la landing page, qui doit correspondre parfaitement au mot clé.

Elle doit aussi répondre aux exigences d’ergonomie imposées par Google.

Plus le QC d’une annonce est élevé, plus le coût par clic sera faible.

L’importance du coût par clic

Nous voici au nerf de la guerre : le budget de la campagne Adwords.

Car comme vous le savez, le sea est une technique de référencement payant.

En gros, vous payez pour avoir le droit de passer une annonce pour votre site dans Google.

Le coût par clic, abrégé en CPC, représente la somme que vous devez débourser à chaque fois qu’un utilisateur clique sur votre annonce.

Plus il est faible, et plus la campagne est rentable.

L’outil Google Ads vous donne des prévisions de trafic sur tel ou tel mot clé.

C’est grâce à cet outil, entre autres, que vous allez pouvoir déterminer le budget de votre campagne Adwords.

Le meilleur choix

En réalité, il n’y a pas de meilleur choix entre sea et seo.

Car les deux techniques de référencement ont leurs avantages et leurs inconvénients.

En revanche, elles sont totalement complémentaires.

Ce que n’offre pas le seo, le sea va l’apporter.

A l’inverse, les faiblesses du sea seront compensées par les forces du seo.

C’est pourquoi la plupart des consultants seo conseillent de faire usage de ces deux techniques de façon conjointe.

Entre sea et seo, mon coeur balance.

Je ne peux pas vous dire qu’une technique fonctionne mieux qu’une autre.

L’efficacité de la première durera le temps de la campagne.

Mais le boost donné à votre site s’achèvera en même temps que votre campagne.

Quant au second, il vous demandera plus de patience pour être efficace.

Mais une fois lancé, vous pourrez obtenir des résultats très satisfaisants.

Laisser un commentaire