Solutions de paiement en ligne pour l’e-commerce : le guide pratique

À chaque boutique e-commerce ses solutions de paiement en ligne.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les vendeurs ont l’embarras du choix en terme de paiement e-commerce.

Mais toutes les solutions de paiement e-commerce ne sont pas adaptées à toutes les boutiques en ligne.

Il appartient en effet à chaque vendeur de proposer la solution la plus adaptée à sa clientèle.

Dès lors, on peut se demander comment choisir le bon moyen de paiement e-commerce.

Je vous ai donc préparé un petit guide pour vous y retrouver parmi toutes les solutions de paiement en ligne.

Solutions de paiement en ligne : généralités

Il existe deux grands groupes de solutions de paiement en ligne.

D’un côté, les banques tiennent depuis toujours une place de leader incontesté.

Et de l’autre, les solutions de paiement e-commerce dites full service.

Voyons sans plus attendre les différences entre les deux.

Banques et paiement e-commerce

Les établissements bancaires sont des partenaires historiques, présents depuis les débuts de l’e-commerce.

Et malgré l’émergence de nouveaux concurrents, les banques restent des actrices essentielles de la vente en ligne.

Il faut dire qu’à l’origine, et pendant très longtemps, elles étaient les seules solutions de paiement en ligne.

Seulement voilà : depuis le temps, ladite solution est devenue un tantinet désuète.

En cause notamment, l’obligation de conclure un contrat de VAD, comprenez vente à distance.

Par ce contrat, l’établissement bancaire met à disposition de l’e-commerçant un terminal de paiement dématérialisé.

C’est ce qui permet aux vendeurs en ligne de proposer le paiement par carte bancaire.

Mais aujourd’hui, le recours à une banque n’est plus indispensable pour proposer ce type de paiement e-commerce.

Il faut également garder à l’esprit que le contrat de VAD présente plusieurs inconvénients.

À commencer par son prix, qui comprend l’abonnement, l’installation et la maintenance du terminal.

De plus, il faut savoir que les banques ne sont absolument pas obligées d’accorder ce contrat à un vendeur.

Ce dernier devra en effet présenter un dossier solide, justifiant de certaines garanties, pour y être éligible.

On pourrait aussi invoquer l’argument de la sécurité des paiements, souvent réputée douteuse via les banques.

C’est d’ailleurs en raison d’une recrudescence de fraudes que celles-ci ont doublé la sécurité de leurs terminaux.

Vous avez sans doute déjà expérimenté le système d’authentification par code personnel envoyé par texto.

Bref, le recours à une banque comme solution de paiement e-commerce est désormais loin d’être systématique.

Mais quelles solutions de paiement en ligne alternatives s’offrent aux e-commerçants ?

Les solutions alternatives

Depuis quelques années, les plateformes de paiement dites full service se multiplient.

Il s’agit d’une solution alternative aux établissements bancaires, et surtout plus avantageuses.

Les formalités administratives sont notamment bien plus légères qu’avec un contrat de VAD auprès d’une banque.

Les plateformes de paiement e-commerce sont également moins chères.

La plupart d’entre elles se rémunèrent en effet à la transaction uniquement.

De plus, le pourcentage de rémunération baisse à mesure que le nombre de transactions augmente.

Cette solution de paiement en ligne est donc adaptée tant aux petits qu’aux gros vendeurs.

Attention toutefois : même si la sécurité des paiements est garantie, les recours du vendeur en cas de litige sont plus limités.

La solution la plus connue de cette catégorie est bien évidemment Paypal.

Ce dernier a depuis été rejoint par d’autres concurrents comme, Hipay ou PayPlug.

Il existe également des solutions de paiement alternatives avec contrat de VAD, comme Ingenico Payments ou Stripe.

Ces plateformes jouent le rôle d’intermédiaire entre le client et la banque du commerçant.

Plus chère, cette solution a cependant l’avantage de garantir une sécurité à toute épreuve.

Elle offre également des assurances supplémentaires pour les vendeurs en cas de fraude ou d’impayé.

La variété au coeur du paiement e-commerce

Maintenant que les base sont posées, rentrons dans le vif du sujet.

Il faut en effet savoir sur quels critères comparer les différentes solutions de paiement en ligne.

Mais si on n’était pas obligé de choisir, et que l’on pouvait en proposer plusieurs ?

Je dirais même que c’est une nécessité de proposer plusieurs moyens de paiement e-commerce.

Saviez-vous par exemple que 6 % des abandons de panier étaient dûs au manque de modes de paiement ?

La variété est donc la clé pour convaincre les clients d’acheter sur une boutique en ligne.

Parmi toutes les solutions de paiement en ligne existant, la carte bancaire est un grand classique.

Toutes les boutiques proposent en effet ce mode de paiement, caractéristique de l’e-commerce.

Mais il est indispensable de proposer au moins un second moyen de paiement à l’acheteur.

Paypal est notamment un bon compromis, car de plus en plus utilisé.

Les clients peuvent ainsi payer directement avec leur compte Paypal, sans s’enregistrer au préalable.

C’est un argument qui pèse grandement dans la balance, tant la complexité du processus de commande en rebute certains.

D’autres options de paiement e-commerce peuvent être ajoutées à une boutique en ligne.

Je pense notamment au paiement en plusieurs fois par carte bancaire, déjà proposé par les gros bonnets de la vente en ligne comme Amazon.

Ce type de paiement nécessite en revanche d’avoir recours à un établissement bancaire avec contrat de VAD.

Citons aussi le paiement par virement ou par chèque, bien que celui-ci soit de moins en moins utilisé.

Pour choisir les bonnes solutions de paiement en ligne, il faudra donc prendre en compte sa cible et ses besoins.

Il faudra également penser à son image de marque, fortement conditionnée par les types de paiement proposés.

Solutions de paiement e-commerce : attention à l’image de marque

On n’y pense pas toujours, mais les moyens de paiement proposés conditionnent l’image de marque d’une boutique.

Ils font en effet partie du positionnement au niveau du prix, qui attire des cibles différentes.

Il convient donc de ne pas proposer n’importe quelle solution de paiement en ligne à n’importe quelle cible.

Par exemple, le paiement en trois fois sans frais via un établissement de crédit type Sofinco correspond à un positionnement plutôt entrée de gamme.

L’idée de ce mode de paiement est en effet de permettre à ceux qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir des articles plus chers.

Mais si cette idée est très appréciée des ménages modestes, elle est incompatible avec un positionnement luxe.

Le paiement en plusieurs fois est difficilement dissociable de son but, à savoir la démocratisation des achats.

Il est donc impossible de le proposer sur une boutique de luxe.

Pour des produits de luxe, il est ainsi préférable d’opter pour le paiement par carte bancaire et Paypal.

Ce type de paiement correspond en effet beaucoup mieux à l’image de marque d’une boutique haut de gamme.

De même, les paiements mobiles de type ApplePay ou Google Pay sont plutôt réservés aux petits achats en ligne.

La cible est donc importante dans le choix d’une solution de paiement en ligne.

L’importance d’une bonne page paiement

Outre le choix de la solution en elle-même, il est important de bien l’intégrer au tunnel de vente.

Pour cela, il faut soigner sa page de paiement afin de finaliser l’achat.

Celle-ci doit être sobre, et surtout la plus simple possible.

La complexité du processus de paiement est en effet responsable de nombreux abandons de panier.

L’idéal est donc de proposer une double page paiement, réunissant les deux étapes en une seule et même page.

Il faut également afficher un récapitulatif de tous les moyens de paiement e-commerce disponibles sur la boutique.

C’est aussi l’occasion de rappeler les garanties de sécurité offertes au client.

Concernant l’intégration des solutions de paiement en ligne, la plupart des CMS le font en natif.

D’autres mettent à disposition plusieurs moyens de paiement via une API, permettant d’en faciliter l’intégration.

C’est notamment le cas des logiciels SaaS e-commerce, comme Shopify ou Wizishop.

Pour les CMS open source comme Prestashop ou Magento, il faudra concevoir une page de paiement de A à Z.

On y ajoutera ensuite les moyens de paiement e-commerce souhaités.

Certains outils permettent d’intégrer plus ou moins de solutions de paiement en ligne.

C’est donc un critère important à considérer si vous souhaitez proposer plusieurs modes de paiement.

Laisser un commentaire