5 conseils pour booster le taux de délivrabilité de vos emails

Le taux de délivrabilité des emails est au coeur des enjeux de l’emailing.

Rédiger un email marketing soigné ne sert à rien si l’email en question n’arrive jamais à destination.

La délivrabilité des emails est donc une préoccupation majeure.

D’autant plus qu’elle n’est pas toujours simple à optimiser.

Les nombreux filtres anti-spam combinés à la réticence des utilisateurs complique un peu la tâche en effet.

Dès lors, améliorer le taux de délivrabilité de ses emails devient compliqué.

C’est pourquoi je partage avec vous ces quelques conseils pour y parvenir.

Délivrabilité email : un fichier clients à jour

Toute campagne emailing commence nécessairement par un fichier client soigneusement entretenu.

Or, c’est loin d’être toujours le cas.

On trouve en effet toujours des adresses mail invalides ou inactives parmi les différentes listes email.

Par adresses invalides, on entend notamment les adresses mail mal orthographiées.

Les adresses inactives comprennent quant à elle d’anciennes adresses non mises à jour par exemple.

Il peut aussi s’agir d’adresses appartenant à des prospects qui n’ouvrent jamais les emails reçus.

Toutes ces adresses sont totalement inutiles, et nuisent au taux de délivrabilité des emails.

Il est donc indispensable de procéder à des mises à jour régulières de son fichier emailing.

Mais l’ampleur de la tâche peut en décourager plus d’un.

Fort heureusement, la plupart des logiciels d’emailing font le travail pour nous.

Pour ma part, j’utilise Active Campaign.

La fonctionnalité de segmentation très poussée des prospects et le CRM intégré permettent en effet de garder un carnet d’adresses toujours frais.

Et ce n’est qu’un bref aperçu des nombreuses possibilités offertes par Active Campaign pour améliorer le taux de délivrabilité de vos emails.

Le consentement au cœur de la délivrabilité des emails

Si je vous dis RGPD, ça vous parle ?

Je vous le rabâche tellement que vous devez le connaître à force.

Ce fameux règlement est entré en vigueur dans sa nouvelle version en mai 2018.

Et depuis, c’est le grand chambardement dans les campagnes d’emailing.

Le consentement de l’utilisateur a été replacé au coeur des débats, et l’opt in marketing érigé en mode de vie.

Désormais, l’utilisateur doit avoir donné son consentement express pour recevoir des emails commerciaux.

Voilà qui complique considérablement l’optimisation du taux de délivrabilité des emails.

Pour ce faire, il faudra donc s’assurer de respecter les notions phares du RGPD.

Ainsi, n’envoyez jamais d’emails au hasard à des adresses que vous n’avez pas collectées “à la loyale”.

L’achat de fichiers clients comme au bon vieux temps est bien évidemment à proscrire.

Respecter le consentement de l’utilisateur vous permettra d’obtenir un taux de délivrabilité plus satisfaisant.

Mais ce n’est malheureusement pas suffisant pour garantir une délivrabilité optimale.

Un expéditeur clair

Cela peut paraître évident, mais c’est pourtant la base pour un taux de délivrabilité au beau fixe.

Toujours en vertu du nouveau RGPD, le destinataire d’un email doit pouvoir en identifier formellement l’expéditeur.

Bien souvent, les newsletters proviennent d’une adresse mail douteuse, en plus d’être inconnue.

C’est notamment le cas de ceux qui choisissent une adresse mail totalement différente du nom de leur site.

Ce genre d’erreur peut pourtant coûter très cher en matière de délivrabilité des emails.

La plupart du temps, l’utilisateur qui reçoit un mail à la provenance inconnue n’a qu’un seul réflexe : ne pas l’ouvrir.

Une mauvaise adresse impacte donc également le taux d’ouverture des emails.

Mais au-delà du simple fait de ne pas l’ouvrir, l’utilisateur risque aussi de déplacer l’email directement dans les spams.

Et c’est même ce que vont faire automatiquement la plupart des filtres anti-spam.

Ainsi, il est vivement conseillé de choisir une adresse mail permettant de vous identifier clairement.

L’idéal pour cela est d’utiliser le nom de domaine de votre site web.

C’est justement ce que j’ai fait en choisissant comme adresse richard@marketinghaters.com.

Clair, net et précis, utilisateur comme algorithme peuvent identifier rapidement le destinataire de l’email.

Ce conseil vous permettra d’améliorer considérablement le taux de délivrabilité de vos emails.

Taux de délivrabilité emailing : attention au contenu

Vous n’êtes pas sans savoir que l’intelligence artificielle est de plus en plus poussée.

Et cela concerne également les algorithmes des services de messagerie.

Les filtres anti-spam qui équipent ces derniers sont en effet de plus en plus performants.

Désormais, une brève analyse des emails leur suffit à déterminer s’il s’agit d’un spam ou non.

Mais bien entendu, l’intelligence artificielle n’est pas encore aussi infaillible qu’un oeil humain.

Il arrive donc fréquemment que certains emails se retrouvent dans les spams sans raison valable.

C’est le cas de beaucoup de newsletters, qui respectent pourtant toutes les règles d’opt-in marketing.

Leur tort est simplement d’avoir utilisé ce qu’on appelle des spam words.

Ces mots interdits ont d’ailleurs été compilés dans cette liste (source : pme-web.com).

Outre ces spam words, d’autres éléments sont considérés comme des spams par les filtres des messageries.

Citons par exemple l’excès de majuscule ou de couleur rouge, ou encore les erreurs de code HTML.

Évitez ces erreurs, et le taux de délivrabilité de vos emails ne pourra que mieux s’en porter.

Un doute ? Testez !

Le taux de délivrabilité des emails varie au fil du temps et des emails.

Il est donc essentiel de le tester en permanence afin de l’améliorer.

Pour cela, vous pouvez notamment recourir à l’A/B test.

Créez deux versions de votre email en modifiant un seul élément à la fois, et voyez lequel affiche le meilleur taux de délivrabilité.

C’est d’ailleurs une fonctionnalité proposée par Active Campaign, la solution emailing que j’utilise.

Mais la richesse fonctionnelle de cet outil ne s’arrête pas là.

C’est en effet un allié redoutable pour le marketing automation.

Séries d’emails scénarisés, relance client, mais aussi nombreux templates d’emails…

Active Campaign est pour moi le logiciel d’emailing le plus complet et le plus performant à ce jour.

Passez par CE LIEN pour vous le procurer, et je vous offre un pack de bonus exclusifs d’une valeur de 1029 euros.

Envoyez-moi un mail à richard@marketinghaters.com pour en savoir plus, ou pour le réclamer après votre période d’essai de 14 jours.

Laisser un commentaire