Taux d’engagement Facebook : tout savoir pour le booster

2 Shares

Le taux d’engagement Facebook est un indicateur clé de performance d’une page pro.

C’est lui qui détermine le potentiel de viralité et d’interaction d’une page professionnelle.

C’est aussi lui qui détermine la capacité de la page à percer sur Facebook.

Il est à lui seul un indicatif très pertinent de la santé du compte.

Le problème, c’est que le taux d’engagement Facebook est très capricieux.

Et il ne se laisse pas apprivoiser si facilement.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour faire croître votre taux d’engagement sur Facebook.

Qu’est-ce que le taux d’engagement Facebook ?

Quand vous voyez une publication sur Facebook, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Vous pouvez liker, commenter, partager ou cliquer dessus.

Chacune de ces actions s’appelle un engagement.

Le taux d’engagement Facebook d’une publication désigne donc son nombre d’interactions.

Facebook définit le taux d’engagement comme “le pourcentage de personnes qui ont vu une publication et qui l’ont aimée ou partagée, qui ont cliqué dessus ou qui ont ajouté un commentaire”.

Pour aller plus loin, il s’agit du nombre d’interactions par rapport à la portée de la publication.

Autrement dit, le taux d’engagement Facebook désigne le nombre de personnes qui se sont engagées envers une publication par rapport au nombre de gens qui l’ont vue.

Car l’algorithme de Facebook, qui a été profondément remanié il y a quelques temps, est devenu beaucoup plus sévère.

Désormais, les pages professionnelles sont fortement pénalisées en terme de visibilité.

En pratique, chaque publication est d’abord montrée à environ 1 % d’utilisateurs.

Et c’est le taux d’engagement de cette publication qui va déterminer si Facebook en augmente la portée ou pas.

En gros, plus une publication suscite l’engagement, et plus elle gagne en visibilité.

D’où l’intérêt de travailler à fond son taux d’engagement Facebook.

Mais au fait, comment le calcule-t-on au juste ?

Comment le calculer ?

Il y a deux façons très simples de calculer le taux d’engagement Facebook.

La première, et la plus évidente, c’est d’aller consulter les insights de la page directement.

Pour ça, rendez-vous dans l’onglet “statistiques” puis dans l’onglet latéral “publications”.

Vous aurez ainsi accès aux statistiques détaillées de toutes vos publications.

Plus précisément, vous verrez le nombre de clics, le nombre de réactions, ainsi que la portée de votre publication.

Et pour avoir votre taux d’engagement, il vous suffit de sélectionner “taux d’interaction” à l’aide de la flèche située tout à droite.

Vous pouvez toutefois calculer votre taux d’engagement Facebook d’une autre manière.

Il vous suffit de diviser le nombre d’interactions par la portée organique, et de multiplier par 100 le résultat obtenu.

Ce calcul est notamment très utile pour calculer le taux d’engagement Facebook d’une page dont vous n’êtes pas l’administrateur.

Vous n’avez qu’à additionner le nombre de likes, partages et commentaires, puis à le diviser par le nombre d’abonnés pour obtenir un taux d’engagement moyen.

Bien sûr, ce calcul n’est pas 100 % précis, étant donné qu’il vous manque certaines informations.

Vous ne pouvez notamment pas avoir accès au nombre de clics, ni à la portée du post.

Mais le calcul vous donnera une idée relativement exacte du taux d’engagement Facebook moyen de n’importe quelle page.

Maintenant que vous savez comment le calculer, la question est la suivante : comment le booster ?

Taux d’engagement Facebook : quelques exemples qui fonctionnent

En quelques mois, Facebook est devenu une vraie jungle pour les pages pros.

Si maintenir la croissance d’une page déjà bien installée est plus ou moins simple, il est désormais quasiment impossible de faire monter une toute nouvelle page.

La faute notamment à un algorithme ultra restrictif, qui s’inscrit dans une logique d’authenticité.

Pour faire simple, Facebook veut retourner à ses racines : les interactions entre amis.

C’est pourquoi le taux d’engagement Facebook des comptes professionnels ne fait que dégringoler.

Pour réussir sur Facebook aujourd’hui, il faut donc miser sur un excellent marketing de contenu.

Les vidéos sont particulièrement plébiscitées des abonnés, quel que soit le secteur d’activité.

En revanche, il faut privilégier les formats courts, car un utilisateur passe rarement plus d’une minute sur une vidéo.

Les montages photos de type mème sont aussi très appréciés.

Quoi qu’il en soit, la règle d’or pour un bon taux d’engagement Facebook, c’est la qualité des contenus.

Oubliez les images pixelisées par exemple, qui sont fortement pénalisées par l’algorithme.

Et si vous manquez d’inspiration, n’hésitez pas à organiser des jeux concours de temps en temps.

C’est l’idéal pour susciter l’engagement et accroître votre nombre d’abonnés.

Un vrai travail de community management

Si vous pensiez qu’il suffisait de quelques photos drôles pour booster votre taux d’engagement Facebook, vous vous mettez le doigt dans l’oeil.

Car le nombre d’interactions n’augmente pas tout seul comme par magie.

Si vous voulez de l’interaction, c’est vous qui devez la créer.

Et pour ça, vous devez assurer une présence permanente sur votre page Facebook.

Vous devez communiquer avec votre audience, répondre à vos abonnés quand ils vous posent des questions, etc.

N’hésitez pas à briser la glace et à vous montrer proche de votre communauté sociale.

Le fait pour vos abonnés de pouvoir communiquer avec vous les poussera à s’engager.

Tester son taux d’engagement Facebook

Comme pour à peu près tout en marketing digital, le taux d’engagement Facebook se teste.

Il faut en effet savoir que vous n’aurez pas le même engagement sur toutes vos publications.

Certaines susciteront beaucoup de réactions, quand d’autres resteront invisibles.

Et pour savoir ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins, pas de secret : il faut tester.

Essayez notamment de publier à plusieurs horaires différents pour déterminer vos heures chaudes.

De cette façon, vous pourrez concentrer vos efforts sur les heures de pointe de votre page.

Car ces horaires ne sont pas les mêmes pour tout le monde, et varient d’une page à une autre.

Testez également plusieurs types de contenus pour voir ce qui intéresse votre audience.

Bref, il n’y a qu’en testant que vous pourrez comprendre votre taux d’engagement Facebook.

Sachez aussi que vous devez varier très régulièrement vos heures et types de publications.

En effet, votre audience change, et l’algorithme aussi.

Alors ne restez surtout pas sur vos acquis, et restez à l’affût du moindre changement.

2 Shares

Laisser un commentaire