Comment optimiser le taux d’ouverture de ses campagnes web

Quel qu’en soit l’objectif, optimiser le taux d’ouverture de ses campagnes web est primordial.

Qui aurait envie de passer des heures à mettre au point une campagne de promotion, si c’est pour qu’au final personne ne la voie ?

En plus d’être horriblement chronophage, c’est aussi improductif au possible.

A quoi bon réaliser une campagne magnifique que personne ne va ouvrir ?

Dans un contexte concurrentiel aussi tendu, c’est un peu dommage quand-même !

Alors comment optimiser le taux d’ouverture de ses campagnes web ?

Voici quelques conseils pour gagner en visibilité sur internet.

Le taux d’ouverture, qu’est-ce que c’est ?

Le taux d’ouverture d’une campagne web, c’est tout simplement le nombre de destinataires qui ouvrent un message qui leur est envoyé.

C’est un KPI digital important à surveiller.

Il permet en effet de mesurer l’efficacité d’une campagne web, et de savoir si les prospects y sont réceptifs.

Et donc, à plus long terme, d’augmenter sa visibilité sur internet.

Avant la dématérialisation massive du marketing, le taux d’ouverture n’avait aucune importance.

Tout simplement parce qu’il n’était pas mesurable, la prospection se faisant à l’époque uniquement par courrier.

Mais à l’ère du webmarketing, le taux d’ouverture revêt désormais une importance capitale.

Il est essentiel de l’optimiser pour bien se faire connaître.

Un indicateur fluctuant

Mais au fait, c’est quoi au juste un bon taux d’ouverture ?

On considère généralement qu’il doit être compris entre 15 et 25%.

Il faut savoir également que certains secteurs d’activité affichent un taux d’ouverture plus élevé que d’autres.

Par ailleurs, il faut différencier le taux d’ouverture transactionnel, du taux d’ouverture promotionnel.

Le premier est lié à l’envoi de messages destinés à confirmer une transaction.

Ce genre de message retient plus l’attention du consommateur, qui aime s’assurer de la bonne prise en compte de sa commande.

Il affiche donc en toute logique un taux d’ouverture plus élevé.

Quant aux messages promotionnels, ils se heurtent à plus de barrières.

Je pense notamment aux craintes liées au spam, et autres formes de publicité trop agressives.

Campagne sms ou emailing ?

En webmarketing, il existe deux types de campagnes dont on peut mesurer le taux d’ouverture.

A commencer par la campagne sms.

L’utilisation de plus en plus répandue des smartphones a grandement facilité la mise en place de ce type de campagne.

La campagne sms affiche d’ailleurs généralement un taux d’ouverture plus élevé que l’emailing.

On estime en effet que plus de 90% des sms sont lus dans les 3 minutes qui suivent la réception.

Cela s’explique notamment par le fait que les gens consultent plus souvent leur smartphone que leur boîte mail.

Mais également par le désaveu de plus en plus virulent de la prospection par mail, qui a bien profité aux sms.

Quant à la campagne emailing, elle est toujours dans le game bien sûr.

Mais les nombreux filtres anti-spams des différents opérateurs de messagerie rendent l’ouverture des mails promotionnels plus compliquée.

Il faut ajouter à ça la méfiance des utilisateurs, qui ont tendance à envoyer plus facilement un email marketing à la corbeille sans l’avoir lu.

Mais ça ne signifie pas pour autant qu’il faut délaisser l’emailing !

Car ça reste malgré tout un bon moyen de faire de la promotion.

Soigner la première approche

Pour optimiser le taux d’ouverture d’une campagne web, il est important de bien soigner votre première approche.

Car c’est cette première approche vis-à-vis du prospect qui va être décisive.

C’est là que vous devez “teaser” les destinataires de votre campagne.

Pour qu’ils ouvrent le message que vous leur adressez, il faut bien leur donner envie de l’ouvrir !

Ici, on va différencier l’objet et la phrase d’accroche.

Car le premier est généralement réservé aux campagnes d’emailing, les sms se passant d’objet.

Pour les campagnes sms justement, on misera plutôt sur une accroche percutante.

Dans le cadre d’un emailing, il faut savoir que l’objet est presque toujours l’unique chose que va regarder l’utilisateur.

D’où l’importance de rédiger un objet qui va réellement donner envie de découvrir la suite du mail.

Pour une campagne sms, il n’y a pas d’objet à mettre.

On va donc devoir tout miser sur la première phrase du message.

Mais la règle reste la même : titiller la curiosité du destinataire, pour le pousser à ouvrir le message.

Définir clairement son identité

Aujourd’hui, les utilisateurs sont pressés.

Ils n’ont pas de temps à perdre avec les emails ou les sms dont ils ne peuvent pas clairement identifier l’expéditeur.

Mais plus que jamais, ils sont méfiants.

Et ils cherchent par tous les moyens à se protéger du démarchage abusif, et des publicités non souhaitées.

Alors autant dire qu’un message non signé risque fort de passer à la trappe avant même d’avoir été ouvert.

Pour optimiser le taux d’ouverture de vos campagnes, veillez donc à décliner votre identité de façon claire et précise.

De cette façon, vous contribuez à instaurer un climat de confiance, propice à l’échange.

Vos destinataires seront ainsi plus enclins à ouvrir vos messages.

Taux d’ouverture : attention au moment de l’envoi

Il ne suffit pas de rendre vos messages attractifs aux yeux de vos prospects.

Il faut aussi bien choisir le moment où vous allez envoyer vos messages.

Car en fonction du jour et de l’heure, le taux d’ouverture ne sera pas le même.

Les sms sont lus plus facilement en fin de semaine et dans le week-end par exemple.

Car les gens sont plus reposés, et passent plus de temps sur leur téléphone pour un usage récréatif.

D’une façon générale, on utilise également plutôt son téléphone en soirée.

Pour les emails, ce serait plutôt l’inverse.

La boîte mail est en effet souvent plus consultée durant la semaine, car les gens peuvent l’ouvrir plus facilement au travail que les sms.

Il vaut donc mieux privilégier un envoi en semaine et en journée, afin d’optimiser le taux d’ouverture des emails.

Finalement, il n’y a rien de compliqué dans tout ça.

C’est surtout une question de bon sens et d’empathie.

En pensant comme un destinataire d’un message, vous serez plus à même de comprendre ce qui peut vous pousser à ouvrir un message promotionnel.

C’est de cette façon que vous pourrez optimiser le taux d’ouverture de vos campagnes web.

Laisser un commentaire