Veille e-réputation : comment maîtriser son image sur le web

Avec l’avènement d’internet, la veille e-réputation a pris un tournant décisif.

Car en 2019, les infos se répandent comme une traînée de poudre sur le web.

Et quelques clics suffisent pour trouver tous les renseignements qu’on veut sur n’importe quel sujet.

Dans un tel contexte, pas facile de garder le contrôle de son image.

Mais comment surveiller son image sur le web, dans un monde où tout va plus vite ?

Je vous donne quelques tuyaux pour bien construire votre stratégie de veille e-réputation.

Veille e-réputation : pourquoi ?

La veille e-réputation permet de savoir ce qui se dit sur vous et votre entreprise, afin d’adapter votre stratégie en conséquence.

Garder un oeil sur toutes les infos qui circulent à votre propos vous permet d’anticiper un maximum.

Et notamment de vous protéger des bad buzz.

Car aujourd’hui, la plupart des dirigeants d’entreprise ne s’intéressent à la veille e-réputation qu’après avoir subi un bad buzz justement.

Sauf qu’en général, c’est déjà trop tard.

Tout est tellement viral sur internet qu’il suffit de quelques minutes pour propager une info.

Et les gens ont tendance à se souvenir bien plus facilement du négatif, que du positif.

La veille e-réputation permet également de se constituer un avantage concurrentiel.

Car surveiller votre propre activité, ça implique de surveiller aussi celle de vos concurrents.

De cette façon, vous pouvez avoir l’oeil sur ce qu’ils font, et avoir toujours une longueur d’avance sur eux.

Vous pouvez aussi protéger votre entreprise des leaders d’opinion.

Ils ont tendance à rassembler une importante communauté autour d’eux, et peuvent détruire une image en un claquement de doigts.

De manière générale, la veille e-réputation permet de travailler son image de marque sur le web.

Et même si ça ne vous évitera pas toujours la mauvaise pub, ça reste une excellente façon de garder un contrôle relatif sur votre réputation.

Une affaire de bon sens

La veille e-réputation, ce n’est pas aussi compliqué que c’en a l’air.

Car en fait, c’est surtout une question de bon sens.

Ici, point de contorsion de l’esprit ou autre réflexion capillotractée.

Pour réaliser une bonne veille e-réputation, il suffit d’avoir de l’empathie.

C’est-à-dire une capacité à se mettre à la place de quelqu’un d’autre, afin de comprendre une façon de penser différente.

Et notamment celle de l’utilisateur.

Pour savoir ce qui circule à votre propos, mettez-vous à la place d’un utilisateur un peu curieux.

Car les gens ont toujours tendance à se renseigner sur internet avant de prendre leur décision.

Commencez donc par taper votre nom, ou celui de votre entreprise, dans Google.

Voilà qui devrait vous donner une première idée de l’image que vous avez sur internet.

Et accessoirement, vous aider à comprendre les besoins de votre cible.

La preuve sociale au coeur de la veille e-réputation

La preuve sociale est le fondement même de la veille e-réputation.

Pour rappel, un utilisateur indécis aura tendance à se ranger à l’avis de la majorité pour prendre sa décision.

Et pour ça, il va bien évidemment regarder les informations qui circulent sur internet.

Histoire de se faire une opinion sur l’entreprise, afin de savoir s’il peut lui faire confiance ou pas.

C’est pourquoi les avis clients seront déterminants dans votre veille e-réputation.

Malheureusement, vous n’avez aucun contrôle sur ceux qui sont laissés au détour du web.

Mais à défaut de les maîtriser, vous pouvez comprendre les problématiques de vos clients.

Et donc, travailler sur vos défauts pour résoudre ces problématiques.

Mais les avis clients servent aussi à savoir ce qui se dit de bien sur vous.

C’est un moyen de renforcer votre image positive, et d’améliorer encore plus ce que vous faites déjà de bien.

Les avis clients peuvent prendre de nombreuses formes.

Ils peuvent notamment être laissés sur Google, accessibles à n’importe qui tape le nom de votre entreprise.

N’hésitez pas non plus à laisser traîner une oreille (ou plutôt un oeil) sur les forums, généralement très fournis en avis clients.

Mais depuis quelques années, un nouveau support de doléance a pris de l’ampleur : les réseaux sociaux.

Surveillez les réseaux sociaux

Le marketing sur les réseaux sociaux, c’est assez incontournable de nos jours.

Les médias sociaux sont en effet devenus de véritables terrains de jeu pour les utilisateurs.

Ils n’hésitent plus à s’y répandre, et à exploiter leur potentiel de viralité pour faire passer des messages.

Aussi bien positifs que négatifs.

Et il y a plein de façons différentes de donner son avis sur une entreprise.

Réactions, commentaires, partages de posts, etc.

Certains réseaux sociaux, comme Facebook ou Instagram par exemple, offrent même la possibilité de laisser une note et un avis sur une page.

C’est la raison pour laquelle vous devez impérativement garder un oeil sur vos réseaux sociaux en permanence.

Car comme vous le savez, le potentiel de viralité y est bien plus important qu’ailleurs.

Et, interactivité oblige, c’est sans doute là que les informations se répandent le plus vite et le plus facilement.

Les réseaux sociaux font donc partie intégrante de toute stratégie de veille e-réputation.

Quelques outils pour construire sa veille e-réputation

Surveiller sa réputation tout seul est complètement impossible.

A fortiori si vous êtes une grande entreprise.

Mais heureusement, il existe de nombreux outils destinés à automatiser la veille e-réputation.

Je pense notamment à Mention, un outil gratuit qui vous alerte à chaque fois que le nom de votre entreprise est mentionné sur internet.

Mais comme tous les outils gratuits, il montre rapidement ses limites.

En cas de besoins plus importants, vous pouvez passer à un outil payant plus poussé, comme Digimind par exemple.

Concernant la gestion des réseaux sociaux, Hootsuite est un bon outil payant.

Il permet notamment de faire une recherche par mot clé, par lieu ou par hashtag, afin de trouver en un clin d’oeil ce qui se dit sur vous.

La veille e-réputation, ça prend du temps.

Et pour être efficace, ça doit être fait au quotidien.

Car comme je vous le disais en introduction, ça ne sert à rien de se pencher sur la question une fois le bad buzz arrivé.

Mais quand on sait qu’un tout petit avis peut ruiner une réputation, ça vaut quand-même le coup non ?

Laisser un commentaire