Publicité print et web : qui remportera le duel print vs digital ?

Dans le domaine de la publicité, le débat entre print et web ne cesse de faire rage.

En pleine hégémonie du numérique, difficile de choisir entre publicité print vs digital.

Les deux supports ont pourtant chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Et pour trancher une bonne fois pour toutes, j’ai décidé de les comparer.

J’ai donc pris les cinq points de comparaison qui me paraissaient les plus importants.

Alors entre print et web, print vs digital, qui remportera le match ?

Print vs digital : la visibilité

Qu’elle soit physique ou digitale, une publicité a toujours le même enjeu.

A savoir être la plus visible possible, et toucher un maximum de monde.

Et entre publicité print et web, cette visibilité diffère fortement.

La publicité physique aujourd’hui, ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace à ce niveau-là.

La raison principale : une conscience écologique qui se réveille et prend de l’ampleur.

Que ce soit chez les consommateurs ou chez les entreprises.

Les premiers sont de plus en plus sensibles aux intérêts de la planète.

Et les secondes sont sensibles à leur propre intérêt, qui est de satisfaire ceux des consommateurs.

Bref, tout ça pour dire que choisir entre print et web pour eux, c’est assez facile.

Car les pubs physiques, et donc imprimées, sont responsables de la surconsommation de papier.

Du coup, elles atterrissent bien souvent à la poubelle sans même avoir été lues.

C’est pourquoi les annonceurs choisissent généralement de se tourner vers la publicité digitale.

Ici, pas de dilemme écologique, puisque le digital est complètement dématérialisé.

On peut donc l’afficher n’importe où, à n’importe quel moment, en s’assurant une visibilité accrue.

Le seul frein à la publicité digitale, c’est la fatigue publicitaire.

Une fatigue justement causée par la surabondance de publicité sur internet.

Une saturation d’informations qui conduit beaucoup d’utilisateurs à installer des bloqueurs de pubs sur leur navigateur.

Vainqueur du match entre print et web : le digital malgré tout, car le web est universel et permet de toucher les gens partout dans le monde.

Les supports de diffusion

Entre print et web, les supports de diffusion ne sont pas les mêmes non plus.

Et à ce niveau-là, il faut bien admettre que la publicité physique montre vite ses limites.

Le support de diffusion le plus classique reste le fameux flyer.

Petit et pratique, il se glisse partout et sait se faire discret.

Et l’avantage, c’est qu’il ne coûte pas cher à produire.

On peut donc en imprimer en très grandes quantités pour les distribuer partout.

De nombreuses marques utilisent encore les catalogues papier, distribués dans les boîtes aux lettres ou directement en magasin.

Mais le problème reste toujours le même : ils atterrissent bien souvent à la poubelle.

Du côté de la pub digitale, les supports de diffusion sont également très variés.

Il peut s’agir d’une bannière publicitaire web, d’un popup avec call to action, ou encore d’emails ou même de sms.

Sans oublier le format vidéo, de plus en plus utilisé par les annonceurs.

Et le fait est que ce sont des supports privilégiés par les consommateurs aujourd’hui.

Car notre monde est de plus en plus connecté, et il paraît difficile de se passer du digital.

Vainqueur du match print vs digital : encore le digital, et toujours pour les mêmes raisons.

Le contenu de la publicité

Qu’il s’agisse de publicité physique ou numérique, le contenu reste ce qu’il y a de plus important.

Car c’est lui qui va créer l’attractivité de la pub en question.

Et entre print et web, il n’y a toujours pas photo.

Car une publicité physique est limitée en la matière.

Déjà, car la plupart des supports sont trop petits pour pouvoir exprimer toute sa créativité.

Il faut donc être ultra efficace, ce qui suppose d’avoir un vrai don pour la pub.

Ensuite, car une pub de bonne qualité coûte cher.

Elle est donc plutôt réservée aux grandes entreprises qu’aux petites startups sans budget.

En revanche, la publicité digitale offre une multitude de possibilités dans ce domaine.

Le format vidéo permet notamment d’exploiter à fond le marketing viral.

Le digital crée également beaucoup plus d’interactivité avec les utilisateurs.

Vainqueur du duel entre print et web : encore et toujours le digital.

Print et web : des cibles différentes

D’une manière générale, les gens sont de plus en plus méfiants vis-à-vis de la publicité, quelle qu’elle soit.

Par ailleurs, la cible diffère généralement entre print et web.

La publicité physique va en effet plutôt cibler une population senior.

Et ce, bien que cette tranche d’âge soit de plus en plus connectée.

On estime d’ailleurs que plus de la moitié des seniors âgés de 60 ans et plus font régulièrement des achats en ligne.

Quant à la publicité digitale, elle s’adresse majoritairement à une cible plus jeune.

Ce qui inclut les digital natives et les millenials, c’est-à-dire la génération actuelle.

Vainqueur de ce duel print vs digital : vous allez dire que je le fais exprès, mais c’est encore le digital !

Le nerf de la guerre : le coût

C’est sans doute le critère le plus important quand on doit choisir entre publicité print et web.

Et ici, on ne va pas raisonner en terme de coût brut, mais plutôt en terme de ROI (retour sur investissement).

C’est-à-dire le ratio coût de production / bénéfice empoché.

La publicité physique coûte relativement cher à produire, pour un taux de transformation de plus en plus faible.

En toute logique, le ROI sera donc moindre.

Du côté de la publicité numérique, la création de supports publicitaires divers ne coûte rien ou presque.

Et pourvu que la pub soit bien faite, le taux de transformation affiché peut vite grimper.

Ce qui donne un ROI assez élevé.

Vainqueur de ce dernier duel entre print et web : suspens… Le digital bien sûr ! 

Vous l’aurez compris, le match print vs digital voit donc une victoire écrasante de la publicité digitale.

Moins chère, plus interactive, plus rapide…

Bref, plus efficace que la publicité physique.

On pourrait même se demander si cette dernière n’est pas vouée à disparaître dans un futur plus ou moins proche !

Laisser un commentaire